des Peccadilles

|

… et autres histoires palpitantes

Archive dans la catégorie ‘Dessins’

Portraits

26 February 2010

J’avais 20 ans et je m’imaginais que je dessinais bien. Tellement, que j’ai eu le culot de m’inscrire en cinéma d’animation. Dans mon porte-folio il y avait des trucs étranges et des dessins difformes, aux proportions mal définies, bref, je suçais.
J’avais aussi dans le fameux de porte-folio un petit film qui celui-là était plutôt chouette. Une animation en bonhommes de silicone “Mono” montés sur de la broche. On m’a acceptée à l’université. Quand j’ai suivi mon premier cours de dessin et que j’a vu le niveau de mes compatriotes, j’ai bien compris que ça n’était pas du tout pour mes dessins que j’avais été admise; j’étais de loin la moins bonne de la classe, incapable de dessiner un modèle vivant, de reproduire une photo. Je peinais à faire des bonhommes allumettes, même dessiner un ballon qui rebondit m’affligeais de complexes. Dès la première année j’ai compris que j’avais intérêt à me spécialiser dans un truc plus expérimental, genre les marionnettes. À la fin du bac j’ai compris que j’avais aussi intérêt à continuer mes études dans quelque chose d’un peu plus sûr, comme la gestion, mettons.
Reste que de faire du dessin pendant 3 années ça a laissé des traces. Premièrement, j’ai toujours beaucoup aimé dessiner. Ensuite bon, même si j’étais plutôt mauvaise, j’arrivais; surtout vers la fin, à produire quelques trucs chouettes. Enfin bon, en trois ans; j’en ai acquis du stock de dessin et de bricolage… et ne m’en suis jamais départi.
Ça fâ que… tantôt, alors que je donnais congé de garderie à Coquinette… ben jai eu envie de lui montrer mon armoire aux trésors. On a sorti les pastels gras, les secs, les fusains, les crayons feutre, les aquarelles, l’aquarelle, les pots de pébéo, la teinture à cuir, rendues là on a arrêté de fouiner. L’armoire est restée pleine à moitié et j’ai étendu une immense feuille sur le plancher du salon. Une feuille d’emballage d’étagère IKEA.

C’est cool dessiner avec sa fille, j’ai commencé par faire quelques traits avec chacun des crayons pour lui montrer comment les utiliser. Ensuite on a commencé à dessiner. Quand elle a compris que moi je la dessinais elle; elle s’est mise à me dessiner moi. Faut pardonner mes proportions, qui comme au bac ont gardé l’habitude d’être ma maîtrisées. Et faut retenir que c’est extrêmement dur de dessiner un visage d’enfant, dès qu’on met un trait de trop ça ressemble à un vieillard. Et puis bon, moi je suis habituée avec des modèles vivants qui savent rester immobiles pendant des 10-15-30 minutes, alors qu’un enfant change de position à peu près aux 20 secondes. N’empêche que dans l’ensemble je suis super satisfaite de mon expérience et je me promets de recommencer.



Prochaine fois, je m’attarderai davantage aux volumes, aux proportions et aux tissus, là je me dérouillais.
J’aime l’oeil aussi… quoique oui, effectivement, c’est drôlement plus facile d’en faire un fermé que d’en faire un ouvert. D’ailleurs je suis rendue là: apprendre à dessiner ma fille avec les yeux ouverts.

Et ça, c’est il y a un mois, mon premier dessin d’elle.

Tite fille

3 February 2010

Quand je magasine avec ma maman, j’ai l’air de ça. Pareil comme quand j’avais 3 ans, elle me traîne dans les magasins et moi je suis, dubitative. Ce qui est drôle, c’est qu’on va au même centre d’achats depuis 30 ans, du coup, moi, aller magasiner avec ma mère, ça me rappelle plein, mais alors là, tout plein de souvenirs…

C’est drôle de voir qu’on entretien les patterns depuis tout ce temps aussi. Elle propose, moi je dénigre. Des fois elle essaie de me convaincre, en me sortant un: “Non? T’es sûre? Mais c’est tellement à la mooode” Elle trouve que tel truc, c’est vraiment mon genre, moi je réponds: “euh, pas du tout…” Et en fin de compte on tombe sur quelque chose qui me plaît et qu’elle trouve bien elle aussi. Et là on repart prendre un café, contentes et apaisées de notre escapade de la journée.
Je finis toujours par tomber amoureuse d’une paire de jeans… c’est inévitable, je tombe toujours en amour avec une paire de jeans taille basse, d’habitude le coup de foudre se produit au détour d’un étalage de Banana Républic.
Et d’un chandail rayé. Là, je sais pas ce qui m’a pris, j’ai laissé le chandail au magasin. Me disant que j’aurai tout le loisir de me trouver un chandail rayé une fois que j’aurai un nouveau job.

Assaillie par le doute…

2 February 2010

Puis voilà qu’à 22h ce soir, elle comprit qu’elle allait passer une entrevue d’ici 2 jours et que ça serait pour une fichue de belle job. Ensuite vint le doute; peut-être ça serait un tantinet trop haut visé pour ses capacités professionnelles actuelles? Devant l’adversité, elle décida de faire une petite place à la méditation cette semaine, dans le pire des cas, celle-ci lui ferait travailler les abdominaux du ventre, ceux-là qui font mal quand elle rit trop.

C’est alors qu’un deuxième doute, celui-là encore plus insidieux lui sauta au visage, sous forme d’un coup de téléphone de sa mère:
– Pis? Tu vas mettre quoi?
– Euuuuh…
– Tu sais, pour ce genre de travail, il faut se mettre propre…
– Se mettre propre?!? S’exclama t-elle alors…. Voilà qui est légèrement embêtant…
En effet, comment serait-il possible que quelqu’un puisse passer de ceci à cela en moins de 48 heures? Sans le coup de pouce du centre d’achats Rockland je veux dire…

Une histoire de cheveux…

31 December 2009

Croquis Noël

27 December 2009


Il y avait une petite Wacom en vente à moitié prix hier chez LL Lozeau… j’ai résisté, surtout parce que simultanément je craquais pour un appareil photo. Je sais pas trop c’est quoi mon point, je crois que j’insinue que si j’avais une nouvelle tablette, je dessinerais mieux.
Pis non, j’ai pas du tout de problèmes avec les méandres de la pensée magique.
Bon.

Tranches de vie

14 December 2009

J’ai hâte de patiner… et de jouer au hockey! Mon défi cet hiver c’est d’organiser un match. Ça me tente, bon, de jouer pour le fun, comme quand j’étais tit cul. D’ici là, je me plais à imaginer ce qu’aurait été ma vie si mes parents m’avaient inscrite à un cours de patinage artistique et si j’avais décidé de me faire une permanente à l’adolescence.

Je suis fine je trouve, j’ai ajouté un roux dans l’assistance.
Dans un autre ordre d’idées, je n’ai absolument rien de préparé pour Noël. En attendant un deux minutes à moi la fin de semaine prochaine, je marche dans la vie à grands coups de naïveté. Je m’imagine encore un Noël simple, sans course folle et commence un tantinet à avoir un p’tit doute…

Glissade

13 December 2009

Superbe journée, je suis allée rejoindre une amie. Nos enfants ont joué ensemble pendant que nous jasions. Après le dîner on est allés glisser avec Balthazar, parce que oui, j’avais osé l’apporter avec nous…

Vous le voyez? Il est dans le traîneau, entre Coquinette et moi, enveloppé dans une couverture de laine…
Il me reste un tout petit dernier sprint avant les Fêtes… tout petit sprint, du coup, ressembler à ceci demain matin me dérangera un petit peu moins. Enfin… je crois.

Cuvée du jour

9 December 2009

Ma vie, quand il neige.

Mon chien, quand il essaie de traverser les bancs de neige.

Épidémie de conjonctivite

3 December 2009

La demande m’a tellement fait rire que le voilà: le dessin d’une épidémie de conjonctivite. Puisque j’ai les deux mains dans le vomi depuis ce matin et que j’ai quand même encore un peu peur d’attraper les fameux de poux… je les ai rajoutés aussi.

Ça donne une scène un peu apocalyptique. En tout cas… je prévoyais comme pas parler de zombies dans ce billet-ci mais bon, c’est pas mal ça que ça inspire…
*Update*
Mais là, je ne peux comme pas m’enlever ça de la tête. Mettons qu’il y a une attaque de zombies. Les poux, ils font quoi? Quelqu’un qui a des poux, par exemple, et qui se fait mordre par un zombie, et qui donc deviendrait zombie… ils deviennent quoi, les poux dans sa tête??? Parce que quand même, ils s’abreuvent de son sang…

Croquis

3 December 2009

Je continue à me pratiquer…

Ça fait égocentrique pas mal quand même, de se dessiner soi-même, d’un autre côté les écrivains font pareil alors bon, du coup, je me sens moins coupable…