des Peccadilles

|

… et autres histoires palpitantes

Archive dans la catégorie ‘Coquinette’

Pédagogie, dessins et gros fun

9 April 2011

Je vous ai peut-être déjà dit: mes deux parents sont pédagogues. Ils ont travaillé comme pédagogues à peu près toute leur carrière, ils nous ont élevés mon frère et moi en fonction de leur savoir-faire et de leurs valeurs de pédagogues… et aujourd’hui, maintenant que je comprends ce qu’ils ont fait, je les remercie régulièrement. C’est qu’ils avaient une vision, ils nous ont élevés en fonction d’un plan, une vision stratégique. Ils avaient un projet, des valeurs établies. Ici, vous avez le choix de rigoler ou pas… mais je vous assure, mes parents, malgré tout ce que j’ai pu croire durant des années… savaient en titi où ils s’en allaient. Un exemple simple et concret: pour eux le plus important dans le support qu’ils nous donnaient dans nos études, c’était de nous apprendre à apprendre. Le cossin à apprendre n’était pas une fin en soi, ce qui les intéressait c’était la manière. Pour qu’on puisse transférer tout ça dans d’autres sphères de nos vies et être autonomes. Chapeau à eux; ils ont réussi.

Maintenant voilà, j’étudie et travaille en pédagogie moi aussi… et je me surprends, de plus en plus souvent, à m’amuser à jouer à la pédagogue avec ma fille. De plus en plus cette vision stratégique se dessine chez moi. J’ai vraiment l’impression de savoir où je m’en vais. Au cours des dernières années j’ai fait une grosse job de clarification de ma vision, mes valeurs ont enfin été établies et depuis que j’en ai fait la liste et que je leur ai donné une cote, il est franchement plus facile de gérer mes insécurités ou mes questionnements intrinsèques. Prenons par exemple (un exemple qui a zéro rapport avec la pédagogie, question de prouver une fois de plus que j’ai de la misère à être pertinente plus de 5 minutes à la fois) ces longues journées de tourmente qui m’accablaient il y a quelques mois, je me demandais si je ferais mieux d’acheter une auto ou pas, jusqu’au jour où j’ai réalisé que c’est pas dans mes valeurs avoir une auto. : “Est-ce que je veux une auto?” Nah, ça rentre pas dans mes valeurs. Point. Ça a réglé mon problème vlan; d’un coup. Seul bémol: mes relations avec les garçons mais bon, c’est un sujet sans fond. De ce côté là, il me reste encore beaucoup trop de questions et de tâtonnement (sans mauvais jeu de mot) pour que je puisse déclarer que je sais où je m’en vais.

Pour en revenir à la pédagogie, des fois je fais des tests avec Coquinette. Et alors dans l’ordre, j’applique une formule magique (je dis ça mais c’est instinctif, non, je ne calcule pas tout. Oui j’ai appris tout cela en quelque part mais je me laisse beaucoup de latitude… quand même) qui ressemble grosso-modo à:

1- Réactiver les savoir existants (partir de quelque chose de connu, faire parler, impliquer)
2- Démontrer (exposé, recherche, peu importe le moyen de transmission, un savoir est transmis à cette étape-ci)
3- Pratiquer (Coquinette s’essaie à reproduire ce dont elle vient d’être témoin)
4- Encourager
5- Pratiquer à nouveau
6- Encourager, oui, encore
7- …attendre quelques heures, et réessayer
8 – Le bidule est maintenant bien ancré dans la tête de pupuce… et éventuellement, bientôt, ce truc nouvellement appris, l’enfant pourra le transférer à d’autres choses.

Ça marche tellement bien avec Coquinette que c’en est déconcertant. Je vous donne un exemple concret.

Cette semaine ma puce était malade, elle a donc eu une journée de congé d’école. On a pris ça relax… ça ne filait pas. Reste qu’on a tout de même pris le temps de lire des histoires et faire des dessins. Mine de rien j’ai un vague passé de beaux-arts. Bon, j’étais pas particulièrement douée, mais j’ai tout de même une petite base chouette à partager. Du coup, quand ma fille m’a expliqué qu’elle n’était pas satisfaite des chiens qu’elle dessine, j’ai eu envie de lui montrer comment on découpe les choses en ronds et en cylindres. On a installé une feuille géante sur la table de la cuisine, afin d’avoir plein d’espace pour se pratiquer et je lui ai offert de lui montrer à dessiner l’animal de son choix, elle a choisi les chiens. Je suis alors allée chercher un livre de chiens dans sa chambre et on a procédé de la façon suivante:

1- Dessine-moi un chien

– “Oh mais allez, il est quand même pas mal bien ton chien… on va essayer ma façon maintenant... voir si ça va te permettre de t’améliorer

2- “Regarde, tu vois, sa tête? Vois-tu un rond dans sa tête? Oui? Ok, alors on va le faire ici...” J’ai dessiné le modèle de base, avec plein de ronds et de cylindres.
3- Elle a recopié mon modèle (entre là et là, 5 minutes se sont écoulées)

4- Devant mes exclamations et mes félicitations et encouragements…
5- … elle a eu envie d’en faire un second

6- Re encouragements de ma part, je la trouvais bien bonne… Elle a choisi un autre chien, dans une autre position, je l’ai découpé en ronds et en cylindres, elle était tannée de dessiner, alors on a ajourné la séance de dessin. Elle a fait des coloriages à sa guise, rendu là je l’ai laissée entrer dans son monde et décider de ce qu’elle voulait faire.

7- 30 minutes plus tard elle est allée jouer toute seule dans sa chambre pendant que je faisais le dîner.
8- … elle est ressortie de sa chambre avec ceci (ceux-là exécutés de mémoire, sans le modèle sous les yeux).

Voilà, c’est ben ben le fun maîtriser des techniques de base pour aider à apprendre. J’en profite pour vous recommander un petit livre, qui n’a pas vraiment rapport avec les dessins mais beaucoup avec de bonnes stratégies d’apprentissage: Apprendre à apprendre. Ça se lit vite vite vite. Même pas besoin de le lire d’un coup en fait, juste de l’avoir sous la main pour le jour où votre enfant aura besoin d’un coup de pouce supplémentaire.

Arc-en-ciel

6 April 2011

- Ah non! Il pleut!
– Dis, tu sais toi comment ça se fait la pluie?
– Mais oui voyons:  c’est les nuages qui sont fâchés.
– Ah oui? C’est pas des géants qui font pipi?
– Mais nooon, hihi. Là, tu vois, les nuages ils veulent chasser le soleil et ils sont pas contents quand il est là alors ils se fâchent et là; il pleut!
– Huuuum…
– Et puis tu vois, quand ils sont un peu fâchés, ça fait de la petite pluie, s’ils sont moyen fâchés; moyenne pluie. Quand ils sont très fâchés ça fait de la grosse pluie. Mais tu sais, finalement, ils arrivent jamais à tasser le soleil pour toujours, parce que lui le soleil il aime faire les arc-en-ciel et les nuages et le soleils ils aiment tous beaucoup les arc-en-ciel.
– …
– Et puis tu vois, c’est comme ça que le soleil revient!

Note à moi-même: ne pas oublier de poser beaucoup plus des questions à développement à ma fille… et de noter les réponses.

L’art de faire des liens

5 May 2010

Dans la catégorie tranche de vie familiale, Coquinette et moi lisions le dernier Pomme d’Api hier soir et on y retrouve une petite BD sur la mort. S’en suit une question: “Pour toi, c’est quoi la mort?” Soupir me suis-je dit, me semble c’était pas nécessaire de jaser de t’ça avant de se coucher… mais bon, tant qu’à s’être commis à lire un truc, mieux vaut faire le suivi.

– Alors, Coquinette, pour toi, c’est quoi la mort?
– Ben  c’est quand tu respires plus et tu bouges plus et là on t’enterre ou on te met dans un truc là, un cadre avec une vitre et là tout le monde vient te voir comme au musée.
– Euh, tu veux dire, dans un cercueil?
– Mais nooon, dans un caaaaadre. Et on peut venir te voir tout le temps.
– Mmmm, mais tu sais ma belle, quand on est mort, on passe tranquillement de “on ressemble un peu à ce à quoi on ressemblait quand on était vivant à… huuum… un tas de poussières”
– …
– Et puis dans le milieu de la transition, on est comme un squelette, tu comprends?
– Ah! Oh, mais voui.
– Et tu sais, entre le moment où tu ressembles à une personne et le moment où tu ressembles à un tas de poussières… il y a beaucoup de moments où c’est pas joli joli à voir… alors huuum, euh; non, on ne met pas les gens dans des cadres. On les enterre (j’ai omis volontairement le bout du four, je l’avoue) et on les laisse devenir de la poussière, hum, en paix?
– De la poussière?
– Ben oui, on redevient de la poussière…
– Oh! MAMAN! MAMAN! Alors… avant, on était tous de la poussière?
– Euuuh…
– Tut-tut, parle pas maman, j’vais t’expliquer!
– Mais, mais…
– NON! Écoute, j’vais t’expliquer… Alors tu vois, avant, on était de la poussière, pis après ça, on était des singes, ensuite après plein d’années, les singes ils ont commencé à se tenir debout et là on est devenu des humains. Ensuite il y a très longtemps, il y a eu les indiens qui sont venus ici et là, il y en a un qui a léché de l’eau d’érable sur un arbre et il a eu envie de se faire du sirop. Et là, il a inventé le sirop d’érable en faisant bouillir l’eau d’érable. Pis là, il y a eu mon ancêtre qui est arrivé et là, il a fait des bébés et d’autres bébés, et d’autres bébés, puis d’autres bébés, pis des bébés, des bébés, des bébés, et des bébés, bébé-bébé-bébé-bébé, pis encore un bébé. Pis là il est mort, mas c’était pas grave parce qu’il avait eu plein de bébés et là il y a un de ses bébés qui a fait des bébés, des bébés, des bébés, des bébés, d’autres bébés, pis encore un bébé, et aussi d’autres bébés. Et un de ses bébés là, il a eu ta grand-maman. Elle, elle a eu grand-maman et elle; elle t’a eue et toi, t’as eu moi. C’est ça han?
– …

Cette capacité à faire des liens, avec tout… ça me jette par terre à tous coups. Observer ça; la construction de la pensée chez un enfant, ça me fascine toujours autant. Pas moyen de me tanner. J’ai rajouté un truc sur les bactéries, pour nuancer l’histoire de la poussière. Pour le reste, je me dis que Coquinette, elle vient grosso modo d’atteindre le niveau intellectuel que j’avais en secondaire 1.

Le dimanche c'est une jolie journée pour jouer à l'école

31 January 2010

Je me questionnais ici je ne sais plus trop quand, en septembre peut-être, sur le magasinage des écoles primaires. Privé ou public? École de quartier ou pas? Vocation spéciale ou pas?
Pas que je veuille faire de Coquinette un petit génie sur deux pattes, nah, j’aime bien cultiver les imperfections, moi. Disons que je veux quand même lui assurer une bonne éducation, un bon environnement, des camarades de choix, des profs aussi. J’aime tellement apprendre que je veux m’assurer que ma fille va s’enthousiasmer autant que moi pour la chose,
J’ai beaucoup consulté mon entourage pour le choix de la fameuse école, son papa aussi d’ailleurs. J’ai regardé l’école de quartier, les écoles privées, puis… une école publique, presque près de chez moi… Une école à vocation particulière, avec un programme enrichi, des projets fantastiques, un environnement génial. Certains anciens amis de Coquinette y vont déjà, c’est tout près que je disais…
En octobre dernier j’allais à la rencontre de parents en compagnie de ma mère, qui a enseigné au primaire au début de sa carrière (justement dans cette école, quel heureux hasard… et c’est là, il y a 40 ans presque jour pour jour qu’elle y a rencontré mon père, c’est encore plus savoureux comme anecdote non?) et qui est plutôt bien placée dans le domaine de l’éducation. Je voulais avoir l’avis de quelqu’un qui en a vu d’autres. Nous sommes reparties toutes les deux absolument ravies. Nous voulions cette école. Seul hic… nous ne sommes pas seules. L’école est publique, elle est bonne en titi, ceci menant à cela: elle est en demande. Grosso modo 150 demandes pour 40 places.
Alors euh, ils font quoi pour déterminer qui a sa place?
Dans le mile: un test de personnalité. En effet, quoi de mieux qu’un bon test de personnalité à 4 ans? Je me le demande. Héhé… non je rigole. En fait, oui; il y a un test, mais je comprends bien les raisons qui le motivent et après mûre réflexion, j’ai décidé de jouer le jeu. Mais justement, d’y jouer. Parce que c’est un jeu et que peu importe la qualité de l’école, moi, bien je refuse de mettre de la pression sur Coquinette à un si jeune âge. Un jour, je la pousserai à se dépasser, pour là, je trouve que de l’emmener patiner à chaque semaine et lui apprendre à ne pas crier cacacacacacaca à la visite; c’est suffisant. Pour tout vous dire, j’ai refusé de lui dire qu’elle allait passer un test ce matin. Je lui ai juste expliqué qu’on allait jouer à la grande école…
Pis?
Ben pis… pis… je crois que j’en ai eu pour mon argent. Coquinette a rencontré deux amies dans le gymnase. Elles n’étaient pas dans son groupe, mais elles ont quand même pu jouer ensemble au lieu de se demander ce qu’elles faisaient là. Ensuite on a appelé les enfants et ils sont allés dans les classes. Au menu, test de connaissances et résolution de conflit. Genre. À la sortie des enfants, 2 heures plus tard, vous comprendrez bien qu’on était bien curieux de savoir ce qui c’était passé… mais… si l’on veut vraiment savoir ce qui se cache sous quoi, il est toujours plus sage de laisser mijoter un tantinet. On s’est donc contenté de poser des questions vagues: “Pis? As-tu aimé ça?”, “Pis, tu trouves ça comment toi l’école des grands?”. Ensuite, Coquinette et moi on est allées passer la journée chez mes parents, qui nous ont reçues à dîner. Après nous sommes allés patiner tous ensemble sur le bord de la rivière-des-prairies, puis skier dans la cour. Oui, dans la cour! Ma mère et moi avions offert un ensemble de ski de fond à Coquinette pour Noël et nous n’avions pas eu l’occasion de l’essayer jusque là. Maintenant que c’est fait et franchement concluant, nous pourrons nous organiser une journée à la campagne pour une vraie randonnée…
Nous avons passé la journée à jouer, sans trop poser de questions, mais vous comprendrez bien que ça m’intriguait au plus haut point ce test de personnalité… alors ce soir, alors qu’on soupait en tête à tête Coquinette et moi, je lui ai demandé:
– Pis, t’as trouvé ça comment toi de jouer à la grande école?
– Oh! Super cool!
– Wow, j’suis contente… et… euh… mettons làààà… qu’est-ce que t’as le moins aimé?
– Ben le p’tit gars qui dessinait sur ma feuille…
– Euuuuuuh?
En creusant un peu j’ai appris que c’était ça le conflit: ils ont demandé aux enfants de dessiner un truc, et ils n’ont distribué qu’une feuille par 2 enfants. Du coup ils ont eu de la gestion de conflits à faire… Je vous dis pas comment Coquinette a géré cela, je n’ai pas trop compris moi-même. Ce qui est intéressant c’est la commande de dessins. “Là les amis, je voudrais que vous me dessiniez quelque chose de réel, qui existe pour de vrai” a demandé la dame, dixit Coquinette.
– Alors, t’as dessiné quoi? Que je lui ai demandé.
– Ben, un château en feu avec plein de princesses qui se sauvent et plein de princes qui viennent les sauver.
Du coup, moi je ne me demande pas du tout si elle va passer ou pas le test, je suis simplement convaincue que si ça avait été un test de cuteness, elle serait arrivée première.
*Pis je vous jure que ma fille se contente de dessiner des tits bonhommes roses avec des fleuuuurs et des maisoooon tous les autres jours de l’année. Le château en feu, elle a choisi spécifiquement le jour du test de personnalité pour le faire*

Tsé là, les inventions

17 January 2010

- Mamaaaaaan?
– Quoiiiiii?
– Raconte-moi l’histoire des inventions….
– Euh… c’est que tu sais… il y en a eu beaucoup des inventions.
– Ah oui?
– Ben, euh, oui, comme tout ce que tu vois ici, il a fallu un jour l’inventer. Et il y a des inventions qu’on aurait pas pu faire si quelqu’un d’autre n’avait pas inventé quelque chose avant…
– ???
– Comme euh, tiens la roue. Ben il y a très longtemps, un jour, quelqu’un a inventé: la roue. Avant, ça n’existait pas. Du coup personne n’avait pu inventer de brouette.
S’en suivit une looongue explication sur les brouettes, les vélos, les automobiles, l’électricité puis éventuellement la télévision.
– Ben par exemple, tu vois, quand tes grands-papas et tes grands-mamans étaient petits, ben ils n’avaient pas de télévision. Ils écoutaient leurs programmes à la radio.
– Quoi? À la radio??? Ils écoutaient Star Wars à la radio?
– …
– Woooooow. Star Wars à la radio… wow.
*****
Elle a été bien surprise d’apprendre que le dvd a fait son entrée chez nous il y a 10 ans. Et encore plus surprise d’apprendre que quand j’étais petite et que je voulais écouter Astérix et Cléopâtre: je devais attendre un an, que ça repasse à Ciné-Cadeaux.
C’est absurde voyons, comment pourrait-on se contenter d’un si bon film seulement une fois l’an?!?
*****
Pis là, je sais pas pourquoi, je me vois dans 7-8 ans en train de lui expliquer que “oui, c’est chiant mettre des serviettes sanitaires mais tu sais ma belle, moi, dans mon temps, les extra-minces n’étaient même pas inventées”.

Ça brette, ça brette

20 December 2009

- Coquineeette?
– Quoiii?
– Mettons que tu serais une maman là… et que t’aurais une petite fille…
– Ouiiiii?
– Et que tu avais demandé à ta petite fille, il y a une heure, d’aller s’habiller… et qu’elle était toujours en pyjama lààààà…
– Euh… vouiiiii?
– Ben tu ferais quoi pour qu’elle arrête de bretter et qu’elle file s’habiller?
– Ben, *rire nerveux* je sais pas?
– Ah non? Oh, allez, essaies de m’aider un peu, tu lui ferais une punition? Tu compterais jusqu’à 3?
– No-nooooon, je ferais pas ça…
– Tu la chatouillerais jusqu’à ce qu’elle fasse pipi dans ses culottes?
– Mouhihih, naaaah, je ferais pas ça. Ah! Maman! Je sais! Je lui dirais que je lui confisque son toutou préféré mais je le ferais même pas pour de vrai. Je lui laisserais son toutou en fin de compte.
– Huuuum, non, c’est pas assez fort pour moi, si je fais ça, après elle va savoir que je confisque pas ses jouets pour de vrai et elle va arrêter de m’écouter (comme genre là).
– Hin, hin, hin… Oh, je sais!
– Oui? Quoi?
– Je lui demanderais gentiment encore une fois!
– Huuum, pas bête, attends, je vais essayer: Coquineeeeette?
– Quoiiiiii?
– Va dont te préparer chipie de p’tite vinyenne…
– Hihihi
Et elle se lève et se dirige vers sa chambre. dans ma tête de maman ça crie VICTOIRE! Comme je suis géniale… Puis, soudainement, pour aucune raison, elle s’arrête et déclare:
– D’accord maman gros caca!
Et repart en trottinant jusqu’à sa chambre. avant même que j’aie eu le temps de réagir, elle se retourne et déclare, victorieuse:
– Tu ries! Je l’savais que tu rirais, toi les trucs pas polis, ça te fait toujours rire! Hihihi.
Effectivement je riais.
Faudrait que j’arrête de trouver tout ce qui est impoli amusant, mais c’est duuuuuur!

Ouch

9 November 2009

Afin de pouvoir mieux travailler, mes parents ont emmené ma fille chez eux hier, pour qu’elle puise jouer dans la cour. Elle est revenue resplendissante et toute joyeuse, ce qui ne l’a pas empêchée, fidèle son habitude, de pondre quelques mots d’enfants. Voici les deux plus savoureux…
– Grand-mamaaaaan?
– Quoiiiii?
– Tu sais, moi, quand je vais être grande, toi… tu vas être morte…
– Ma chérie, s’il te plaît, va prendre un bain
– Lalalilalèreuuuuuu
– Oh s’il te plaît, grand-maman commence à être fatiguée un peu là…
– Vouaip, c’est fatiguant han pour des vieux comme vous de s’occuper d’une petite fille?
Ma mère, toute gaga, a quand même trouvé le moyen de me dire que ma fille est “tellement polie, c’est incroyable”… héhé, dans mon temps, l’impertinence et l’impolitesse, c’étaient de très proches cousins…

Coup bas

2 November 2009

- Mamaaaaan?
– Quoiiii?
– Tu veux jouer aux échecs avec moi?
– Euh… vouiiiiiii…; places les pièces et quand t’auras fini je jouerai avec toi (gnac gnac gnac).
– Ah? Euh, ok!
– …
Ça m’apprendra à pas boire d’alcool enceinte.
La chipie a tout bien placé, sauf le roi et la reine qu’elle a inversés, mais à vrai dire je n’en suis pas si sûre; je les inverse probablement une fois sur deux moi aussi…

Mourir de faim ou…

15 October 2009

7h30, Coquinette se réveille et arrive toute endormie dans la cuisine.
– Mamaaaan, z’veux écouter un Barbapapa en déjeunant.
– Euhm… euh, ok, mais euuuh(gagner du temps, gagner du temps, pour finir de lire mes choses à moua avant de lui laisser le contrôle de l’ordi)… t’as pas envie de pipi avant?
– Ah vouiii! J’meurrais d’pipi!

La vie serait dont simple si ça marchait de même

14 October 2009

Lors d’une promenade sur la rue Mont-Royal, nous avons croisé un quéteux:
– Maman, il fait quoi là le monsieur?
– Il demande des sous aux gens.
– Pourquoi?
– Parce qu’il a pas d’argent pour manger, alors il demande aux gens de lui mettre de l’argent dans son verre, pour qu’il puisse aller manger après.
– Mais… maman!
– Quoi?
– Pourquoi il va pas à la banque le monsieur?!?