des Peccadilles

|

… et autres histoires palpitantes

C’est bon; ne rien faire

30 October 2010 à 2:38

Se réveiller. Bretter. S’habiller. Promener le chien. Acheter du pain. Gambader dans le parc. Faire manger le chien. Manger toi aussi. Twitter. Faire le café. Laver la vaisselle. Parler à ta mère au téléphone. Prendre ses messages. Twitter. Lire le journal. Twitter. Défaire des boîtes. Prendre une pause. Prendre tes messages. Défaire des boîtes. Parler au chien. Rire avec le chien. Rire toute seule en s’imaginant que le chien rit aussi. Défaire des boîtes. Hésiter entre prendre une douche et défaire des boîtes. Défaire des boîtes. Défaire des boîtes. Prendre ses messages. Vouloir brancher la télé. Vouloir brancher l’ampli. Vouloir brancher le lecteur de DVD. Ne rien brancher faute d’arriver à y avoir accès. Décider finalement de prendre sa douche. Embarquer dans la douche et décider que ça sera plutôt un bain. Se coucher dans le fond du bain et regarder l’eau couler. Se laver. S’habiller. Twitter. Regarder le poisson rouge faire caca. Laver le bain. Sortir le chien. Le rentrer. Enfourcher un Bixi pour retourner à l’ancien appart, s’assurer que tout est beau. Prendre les aiguilles du compteur en note. Laisser sur place les derniers doubles de clés. Revenir en Bixi. Repartir, encore en Bixi. Aller chercher Coquinette. Promener le chien avec elle. Décider de ne pas faire le souper. Proposer d’essayer le resto de tapas juste à côté. Préparer un sac avec un toutou, une poupée et un livre. Se rendre au resto avec Coquinette et le sac. Commander en calculant mentalement les groupes alimentaires. Lire le livre en attendant le souper. Faire parler le toutou et la poupée. Se régaler. Payer. Se rendre à la pharmacie, pour acheter les essentiels d’Halloween. Revenir en chantant des comptines de gros mots. Préparer Coquinette pour le dodo. Pouch pouch de salinex. Splouch de vicks. Sortir le chien 1 minute, le temps qu’il fasse pipi. Prendre ses messages. S’ouvrir une bière. Choisir un film. Hésiter entre Les frère Marx ou des courts métrages de Buster Keaton. Choisir enfin un film d’ado. Ou peut-être la saison de Twin Peaks. Ah pis bon; finalement ça sera de la lecture pour ce soir. Prendre ses messages. Twitter. Cliquer “j’aime” sur tout ce que tu aimes dans Facebook. Tu aimes probablement beaucoup trop de choses. Twitter. Faire tes changements d’adresse. Lire les nouvelles. Mettre ton pyjama. T’endormir. En te rappelant de remercier ta bonne étoile, d’être capable, parfois; de prendre une journée de congé.

6 Réponses pour “C’est bon; ne rien faire”

  1. Chacha de Montréal dit:

    J’adore te lire, on s’y croirait ! Il en faut peu pour être heureux quand même :-)
    Une seule question me taraude : comment on voit que le poisson rouge fait caca, est-ce qu’il devient tout rouge quand il pousse ? (désolée, je suis fatiguée, il est l’heure d’aller me coucher je pense… :-) Bienvenue chez toi en tout cas !

  2. Peccadilles dit:

    Hihi, nah… ça reste accroché après lui pendant de nombreuses minutes ;-)

    Merci pour le compliment, c’est toujours super apprécié.

  3. Laurence dit:

    Heu…c’était une journée de congé ça? ;-)

  4. mamanbooh dit:

    Une vraie journée pour soi… Tu me donnes le goût! Merci et du même coup, je te souhaite plein de bonheur dans ton nouveau coin!

  5. peccadilles dit:

    Les trois: une journée de congé, une journée pour moi et une journée pour avancer mes foutues boîtes! Il en reste encore des dizaines, mais ça avance! (Heureusement d’ailleurs)

  6. Julie dit:

    Ça te prendrait vraiment une journée de congé pour te reposer de ta journée de congé!

    J’ai retenu ton billet dans mon potinage dimanche dernier:
    http://www.la-mere-est-calme.com/2010/10/quand-dimanche-rime-avec-potinage_30.html

Enregistrer un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>