des Peccadilles

|

… et autres histoires palpitantes

Consentement

21 June 2010

Ce qu’il y a de chouette avec l’été, ce sont les vacances. Ce qu’il y a de chouette quand c’est les vacances… des fois… quand le budget le permet: c’est de faire un petit saut hors frontières.

Ce qu’il y a de moins chouette quand tu fais ça avec un enfant… et que tu ne pars pas avec ton co-parent; ce sont les foutues lettres de consentement parental. Puisque nous sommes plusieurs à être dans le même bateau, je vous donne le lien vers la lettre modèle, cliquez “English” pour l’avoir en anglais. En gros le parent qui ne part pas avec vous, confirme que son enfant a le droit de quitter le pays, qu’il sait où il résidera et combien de temps le voyage durera. Pour officialiser la chose on passe chez l’avocat ou le notaire.

Honnêtement, on ne m’a jamais demandé de montrer ma lettre pour sortir du pays, ce qui est complètement absurde puisque le problème se situe justement là: des parents qui quittent le pays et qui n’y reviennent pas. Par contre, au retour, les douaniers canadiens sont toujours très consciencieux et me la réclament. Mieux vaut donc la faire faire…

Cadenas

13 June 2010

J’ai perdu mes clés… perdues plus tôt cette semaine.  Perdue la clé de la cour, du sous-sol, de la porte et de l’autre porte, de l’autre porte et… et… de… mon vélo. J’ai perdu le trousseau il y a quelques jours déjà mais je viens tout juste d’assimiler l’information au sujet du vélo. Je suis débrouillarde mais pas à ce point là (pas assez forte non plus), pas assez forte, ni débrouillarde; pour débarrer le cadenas sans clé. Évidemment, en plus, moi, j’achète de bons cadenas, parce que je prends ça au sérieux les histoires de cadenas.

Seul espoir à l’horizon, un ami qui aurait peut-être un double chez lui… peut-être… ou peut-être pas. Faque vouaip, je me croise les doigts, parce que je soupçonne que mes amis sont pas ben ben plus débrouillards que moi. Pis c’est tellement plate comme dépense ça: un nouveau cadenas. Woohoo gang! J’ai un beau cadenas! Qu’est-ce qu’on s’en tape…

Heureusement, il me reste cette journée superbe qui me permet d’afficher un sourire béat malgré la tournure tragique des événements.

Presque farniente, soleil, vanille

13 June 2010

Moi ce que j’aime de l’été (même si ok, je sais, c’est pas encore officiellement l’été), c’est de faire un barbec avec mes voisins, me faire du fun sans abuser de rien, jouer à la corde à danser et l’élastique avec Coquinette, passer une bonne nuit, me lever le lendemain, faire mes petites choses: le ménage, la vaisselle, un peu de bouffe, repasser mon linge, faire des belles tites piles droites de chandails et de culottes à fleurs. Dîner à l’ombre avec ma fille, sur la jolie table du balcon, partir faire des commissions (acheter un mélange à gâteau pas de gluten), passer devant la crémerie, craquer pour une crème glacée molle trempée dans le chocolat au caramel et fleur de sel. Voir Coquinette tomber dans son cornet de crème glacée au chocolat. Revenir à pied, à l’ombre, parce qu’il commence à faire chaud. Remplir la piscine, parce que là, il fait officiellement trop chaud. Surveiller Coquinette tout en faisant mon gâteau, lui donner la débarbouillette, le savon et le shampooing, tant qu’à être dans l’eau… tsé. Ensuite la laisser filer pour se préparer pour la fête d’aniversaire de ma maman. La cuisine sent le gâteau, Coquinette a enfilé sa robe en dentelle achetée à Cuba l’an dernier. Pépette gruge son os à mes pieds. Rââââââââ, c’est comme une journée de farniente, mais avec des objectifs atteints en plus. Avoir eu une piscine creusée, me serais volontiers saucée…

Les questions, les questions, quand tu réponds à une y’en a trois nouvelles qui arrivent dans ta vie

13 June 2010

La période de questionnements intenses et profonds suit son cours avec l’arrivée de deux nouvelles questions existentielles cette semaine (que, dans mon infinie générosité, j’ai cru bon partager ici):

Question 1: Où mettre mes fruits? Je suis tannée du bol à fruits et de son emplacement et songe sérieusement à faire l’acquisition d’un panier à suspendre dans la fenêtre de la cuisine. Avantage: ça ne prendrais plus de place. Inconvénient: Coquinette ne se rendrait pas en hauteur et ne pourrait parvenir à atteindre un fruit par ses propres moyens avant oh… au moins ses 14 ans. Drame. Horreur. Damnation. Serais-je une assez horrible personne pour priver ma fille du plaisir incalculable de piger dans le bol à fruits ou vais-je endurer durant des années encore… le bol géant qui me ronge mon espace de survie? Dilemme.. dilemme.. quand tu me tiens.

Question 2: Craquer ou pas… pour un piano d’appartement. Je veuuuuux mon piano. Depuis des années je veuuuux mon piano. Coquinette et moi quand on croise un piano on trippe. Solide. On chante, on fait des gammes. On veuuuut jouer, apprendre à jouer. Je n’ai pas l’espace pour un piano à queue (ma foi, c’est évident), je pourrais avoir l’espace pour un piano droit mais je ne suis pas convaincue que ça rentrerait par la porte et le couloir et ça serait massif en titi. Qui plus est; ça ferait probablement trop de bruit pour l’insonorisation quelque peu déficiente de notre petit appartement. Le piano d’appartement, un petit piano, à peine plus haut qu’un bureau, possédant un espace de résonance restreint; fait moins de bruit. Nous pourrions assurément apprendre à en jouer sans casser les oreille de personne. Ça rentre dans le salon. C’est beau. Avec cette acquisition, nous aurions tout en notre pouvoir pour jouer aux musiciennes, et se faire du fun le samedi soir. J’ai assez de partitions de débutants ici pour qu’on se fasse du fun un an ou deux avant de nous diriger vers de vraies leçons de musique. Et puis ça fait partie de mon type de parentage: je m’arrange pour permettre à ma fille de vivre le plus d’occasions possibles de découvrir des sports, des loisirs, des instruments de musique. Je lui fais découvrir le monde et quand elle sera un peu plus vieille, elle pourra choisir ce sur quoi elle veut se concentrer. Elle pourrait bien ne prendre des cours que durant 2-3 ans ou pas du tout, moi je serais satisfaite qu’elle pianote comme je l’ai fait toute mon enfance… et qu’elle se dise dans son coeur: un jour, je jouerai. En tout cas, le piano d’appartement de mes rêves lààà.. je l’ai croisé vendredi dernier. Par hasard, dans un magasin d’instruments usagés. Il n’est pas cher pour un piano, mais trop cher pour mes moyens… du coup je me suis retournée vers kijiji où je découvre de jolis pianos, dans mes prix et tout. Seul hic: je connais pas ça moi les pianos. Je suis super bonne pour magasiner des violons, mais des pianos? Rien, je ne vois rien. Pas capable de voir s’il est juste mal accordé ou fini. Pas capable de voir si les cordes ont besoin d’être changées. La seule chose que je suis capable de voir c’est si le bois extérieur a été bien entretenu. Ce qui est probablement le truc le moins important à considérer pour un achat de la sorte.  En tout cas… là… je regarde et je médite… j’ai même vu des pianos droits à donner sur Kijiji (en fait tant qu’à en prendre un gratuit je prendrais celui de ma cousine mais le hic c’est que je devrais aller le chercher à Québec… un déménagement de piano Mtl-Québec, ça me revient probablement au même prix que d’en prendre un à Montréal)… puis un piano droit c’est trop gros alors je laisse filer les offres. Avantages de craquer pour un piano: réaliser un de mes rêves, participer à la formation musicale de ma fille, apprendre enfin le piano (je parle pour moi), joli meuble, je vais pouvoir m’accompagner en chantant, ça va m’aider à trouver la bonne note. Inconvénients: C’est cheeeer, ça prend de la place, un piano une fois que tu rentres ça chez toi, tu te dois de l’entretenir, c’est un instrument, c’est presque vivant. Faut le faire accorder souvent, en jouer souvent, lui parler une fois de temps en temps. Lui parler ça va, mais pour le reste, mine de rien, ce sont des frais supplémentaires. Me dis que si je suis chanceuse, d’ici quelques semaines, pour de vrai, on l’aura notre piano. En attendant j’ai écrit au propriétaire du piano de mes rêves… et j’ai pas eu de réponse. Je suis déçue, bleuh. Les autres personnes à qui j’ai écrit m’ont répondu mais là c’est moi qui brette… ils sont un peu plus chers et pas nécessairement meilleurs que celui sur lequel j’avais posé l’oeil plus sérieusement.

Si vous connaissez ça vous, les pianos, pourriez-vous me dire si mon budget a de l’allure? Piano d’appartement usagé mais en bon état: 500$, déménagement: 150$, vérifications et faire accorder le piano (et faire des réparations mineures: 200$): Je me conte des salades là ou c’est atteignable comme objectif?

La marche matinale

11 June 2010

Pépette-Stellie-Poutchi (on n’a toujours pas encore trouvé son nom, moi je voulais un truc intelligent mais je ne peux que constater que je finis toujours par l’appeler Pépette et pas cet-autre-nom-dont -j’attends-encore-la-révélation).

Pépette, disais-je, se lève tôt le matin pour plein de bonnes raisons, entre autres parce qu’elle a envie de pipi. 7h-8h. D’habitude, à 7h; je suis devant chez moi en pyjama, robe de chambre, à moitié accroupie et j’encourage presque subtilement mon toutou en verbalisant: “Pipi! Pipi! Pipiiiiiiiii!” Parce que je veux qu’elle apprenne que quand je sors à cette heure là. Non, c’est pas pour qu’elle s’amuse à sniffer pendant une demie heure le carré de terre sale devant la maison. C’est pour qu’elle y pisse un petit coup avant de rentrer sagement déjeuner. Mine de rien, elle commence à comprendre, ce qui me comble de joie.

Des fois, je me surprends à être plutôt bien réveillée et j’ai l’illumination de faire le tour du bloc. En robe de chambre. Vouaip. Parce que si je rentre m’habiller, c’est sûr que je vais perdre mon bel élan d’enthousiasme. Moi, je croyais qu’à 7-8h le matin je ne pouvais pas croiser de gens que je connais. Parce que c’est tôôôôt! Et que de toute façon, je croise rarement par hasard des gens que je connais. Et c’est là que la loi de Murphy intervient.

Ce matin, comme Murphy m’avait joué quelques tours depuis quelques semaines, j’ai eu la bonne idée de me simili-habiller: gougounes, chandail, veste, pantalons de la veille. Une couette. J’avais presque l’air normale. Me suis pas brossé les dents, j’avais pas encore déjeuné, j’étais réveillée depuis quoi, 15 minutes? Faut me laisser une chance… Murphy, toujours à la rescousse, a mis sur mon chemin… un de mes voisins. Un monsieur bavard, sympathique à ses heures, mais tsé: bavard. Celui qui vous arrête et vous jase ça pendant 30 minutes, pendant que vous souriez gentiment et que vous essayez de souffler subtilement votre haleine vers le sol à chaque fois qu’il cligne des yeux et ne vous regarde plus.

Mine de rien, cet événement me fait réviser mes belles valeurs de simplicité et de nonchalance. Il se pourrait donc que très prochainement je révise mes standards de présentation de moi. Mettons. Pas que je ne me trouve pas cute avec mon look fraîchement sortie du lit, non. Pas du tout. Mais je pense que la faune montréalaise n’est pas encore prête à ça. Et je constate que de mon côté; je ne suis pas prête à affronter ma ville dans cet accoutrement de championne.

Brosse à dents

11 June 2010

J’ai pris l’habitude au fil des ans, de toujours acheter 2-3 brosses à dents et 2-3 tubes de pâte à dents d’avance. En fait je profite des spéciaux quand j’en croise. Comme avant-hier; j’ai trouvé une super belle brosse colgate à 1,99$ Wow que je me suis dit, 2$ de moins; quelle économie!

J’ai l’air gratteuse de même mais en fait c’est pas tout à fait ça. Je ne cours pas les spéciaux de brosses à dents parce que ça m’enchante, ni pour les économies incroyablement substantielles qu’elles me font faire. Nah. J’ai mon panier bien rempli de brosses à dents dans la penderie… uniquement…. parce que j’en échappe une dans la toilette, hum, à peu près à tous les mois. Les tubes de pâte à dents aussi y passent. Mine de rien, ça vous augmente une consommation d’outils dentaires ça mon ami. Et pas à peu près.

Hier c’est le tube de pâte à dents de Coquinette qui a fait un double salto arrière avant d’effectuer un flat retentissant, faisant, du même coup; revoler de l’eau jusqu’au miroir de la salle de bain. Il s’agit là bien évidemment d’une fin tragique, surtout pour une tube de pâte Nemo.

Et puis bon, ok, je l’avoue, je suis maladroite. Voilà. C’est dit.

Maintenant vous savez quoi? Moi je me dis qu’il est grand temps qu’on invente une pince à toilettes. Ça m’enchanterait. Vraiment. De puiser mes trucs en perdition avec une pince au lieu de devoir plonger mes petites mains de trentenaire dans la cuvette familiale. Mine de rien je viens de vous en passer une petite vite, mes mains sont même pas petites.

Premiers soins

10 June 2010

Depuis l’adolescence, j’ai pris 3 fois je crois mon cours de premiers soins. Je suis nulle en situation d’urgence. Quelques jours après avoir suivi une de ces formations un monsieur où je travaillais… a fait une crise cardiaque. Moi j’ai fait quoi? Ben j’ai couru partout pour chercher de l’aide, sans même penser composer le 911. Vouaip. Une dame assise à côté de lui a tout pris en charge très rapidement. Le monsieur est mort pareil.

Il y a des fois où ma curiosité des premiers soins a donné de meilleurs résultats. Comme la fois où avant de partir en voyage avec mon bébé d’un an je suis tombée sur un article de premiers soins pour les enfants. On y lisait comment gérer des étouffements. Un jour on a eu la bonne idée d’aller pique-niquer sur une plage à 30 minutes à pied du stationnement. L’hôpital devait se trouver à quelque chose comme une heure de “à pied+voiture”. Coquinette s’est étouffée solide. Temps de réaction de la mère: à peu près 5 secondes. Elle a recraché le morceau comme une pro, après que je l’aie agrippée, déposée sur mes genoux et tapée dans le dos. Sérieux, ne pas avoir lu l’article avant mon départ, je n’aurais pas su quoi faire.

Ma dernière formation de premiers soins date de plus de 10 ans.

Pis là; j’ai le goût de me mettre à jour. Parce que j’ai entendu dire que les techniques de réanimation ont beaucoup changé depuis le temps. Parce qu’il y a deux semaines une amie de Coquinette s’est brisé le bras au parc (et que j’étais présente mais je n’ai pas pu faire grand chose, à part aider le papa à apporter ses trucs à l’auto). Parce que… ben parce que j’aime aller dans le bois, où on est souvent loin de soins. Et parce que j’aime ça moi: les cours de premiers soins.

Je vous encourage à faire une petite révision de techniques vous aussi.. on sait pas, ça pourrait vous être utile… un de ces 4.

J’essaie de planifier mon été

10 June 2010

Aaaaargh! Tsé, quand la réalité te rattrape… c’est immanquable, tu vas être déçu.

Comme là. Ça fait des mois que je rêve à mon été, à mes excursions avec mes amis, ma fille, ma famille… et je viens… de réaliser; que je ne pourrai pas tout faire! Aaaaargh! Que je m’écrie. Mais comment diantre est-ce possible? Moi qui ne voulait que m’éclipser quelques jours à la fois, dans la plus totale sagesse et tout.

Sagesse oui, je veux bien, mais quand tu tiens mordicus à faire entre grands:

– Montée du Mont Katahdin
– Tour du Lac saint-Jean à vélo
– Voyage de pêche de filles (avec la caisse de 24, les gros poissons, les blagues de fesses, la pluie et les bikinis); moi j’aimerais beaucoup louer une maison flottante au réservoir Gouin
– Mont Washington
– Fin de semaine de backpacking dans les Adirondack
Aquart en plus y’a un DJ et tu peux écouter la musique dans l’eau…
– Parapente au Mont Saint-Anne
– Escalade ou via ferrata dans Charlevoix
– D’arbre en arbre ou Arbraska en gang de trentenaires
– Escapade d’une semaine je ne sais pas où mais préférablement au bord de la mer.

Et en famille (enfants friendly):

– Voyage de pêche (avec juste un tout petit peu de vin, des cannes de Mickey Mouse, des promenades en canot, des châteaux de sable)
– Camping dans un des parc nationaux du Québec que je n’ai pas encore visité (mine de rien ça laisse plus ou moins 19 options, sans compter les réserves)
– Profiter du cours déquitation gratuit que Coquinette a reçu à son anniversaire
– Aller frapper des balles de golf avec Coquinette qui vient de recevoir à son anniversaire, un super ensemble de vrais de vrais bâtons de golf pour enfants.
– Fin de semaine dans un chalet loué avec mes parents, ma fille, mon frère et sa petite famille
– 1 semaine à la mer avec mes parents dans le Maine
– Fin de semaine dans un chalet avec mon grand-frère et sa petite famille

Faque là. Si on compte… ben ça donne 17 fins de semaines environ.

Il en reste 13 avant septembre. Bien sûr je peux combiner des trucs… mais dans l’ensemble, ne serait-ce que pour une histoire de budget; il est foncièrement impossible que j’arrive à tout faire. Bleuh. Et j’ai beau aimer la pluie, une fin de semaine de backpacking c’est toujours plus chouette au soleil. La mer aussi c’est plus chouette quand il fait soleil. Et le chalet avec ma famille aussi… L’escalade, Arbraska aussi… Au moins l’équitation ça peut se faire un jour de semaine, et je peux troquer le Mont Washington pour la fin de semaine de backpacking. Genre. À travers tout cela, il pourrait être brillant de prendre mon foutu permis de conduire. Ah, je vous ai pas dit? Mon temporaire vient encore d’arriver à échéance; je vais devoir repasser mon examen théorique pour la 4e fois de ma vie. J’vous l’dis là, le code de la route et moi, ça commence à être du solide. Pis on sait pas, peut-être qu’un jour je battrai le record de la coréenne qui a passé l’examen 950 fois? Mouain. J’me le souhaite pas. Mettons.

Tennis

9 June 2010

Rôôô… et je viens de voir que les terrains de tennis sont gratuits les matins de semaine! Chouette!

Cet été, j’ai envie de bouger (encore)

9 June 2010

Z’avez remarqué? Je suis plus active que jamais. Jamais de ma vie, je n’ai été aussi forte et droite. J’ai marché 20 ans les épaules courbées et maintenant je marche droit. Droite. En ligne droite. Le dos droit pis toutte. Marche, cours, pédale. Cette année, puisque je m’en sens capable, j’ai envie de bouger, de faire des voyages sportifs. Moui, une semaine de farniente me tenterait mais franchement entre vous et moi; cette année j’ai envie de bouger et de relever des défis. Ce qui est chouette de mon truc, c’est qu’une fois l’équipement de base acquis, ça ne te coûte plus ben ben cher ce qui fait que tu peux te prévoir plein d’excursions au cours de l’année.

Par exemple, pédaler. Mon vélo a plus de 10 ans, il fonctionne encore à merveille. J’ai investi près de 200$ en réparation il y a deux ans. Cette année la mise au point m’a coûté 30 piasses. Vouaip. 30. Et il fonctionne comme un neuf ce qui fait que je songe plus que sérieusement à me lancer dans le cyclotourisme cet été. Mes vieilles sacoches ont 20 ans mais ça va, tant que ça loge c’est bon non? Seul investissement majeur: les cuissards. J’en ai essayé trois paires la semaine dernière, j’ai eu l’impression d’enfiler des culottes de grand-mère (ça me montait en dessous des seins) munies de 4 gosses vanias. C’était horrible. Là j’ai presque peur d’aller en réessayer mais je vais devoir le faire parce que je compte partir en cyclotourisme tout bientôt.

Marche… ben une fois que t’as trouvé la personne prête à covoiturer avec toi, tu payes ta part d’essence et t’es parti. Avec le prix d’entrée au parc… ouf, ça doit bien faire un bon 30$. Sauf si tu pars monter Katahdin, là ça revient un brin plus cher. Cet été, moi, je veux monter Katahdin. À tout prix. Et si je rembourse ma carte de crédit au complet d’ici la fin de l’année… ben je crois que je m’envolerai pour le camp de base de l’Everest… Bon bon, ok, je ne sais pas si je vais avoir le temps ou les moyens mais je suis de plus en plus en forme et j’ai confiance en mes capacités. L’Everest, pendant que j’ai pas de bébé à catiner il me semble que ça a bien de l’allure… À moins que j’attende 12-13 ans… que Coquinette puisse me suivre… hum, dilemme…

Course. Ben je me rends pas bien loin, mais on sait pas. Tout d’un coup j’arrive à faire mon 10 km en octobre… peut-être j’aurai envie d’en faire 21 en avril? Peut-être… et là, rendue là… il se pourrait que j’aie envie d’aller courir ailleurs qu’à Montréal… je dis ça de même, mais ça doit être chouette en titi de s’inscrire à plein de courses un peu partout dans le pays.

En ce moment, ce qui me manque le plus, c’est une bonne tente. J’hésite entre une 3 et une 4 saisons. Parce que partie de même je me vois vraiment aller camper à l’hiver 2011. 1 tente, des cuissards, 2 camisoles de sport, 1 pantalon de sport… après ça franchement, je pense bien que je serai partir pour la gloire. Pour me financer j’ai commencé à vendre mes dvd sur Amazon. Rô, je sais, ils prennent une commission du tonnerre mais je trouve leur truc simple. Facile. Et voyez, je viens de vendre mon premier item, ce qui remplit mon petit coeur de joie.