des Peccadilles en chroniques

|

… et autres histoires palpitantes

Guimauve

9 January 2010 à 21:51

Puisque je suis en groooos rush de fin de session et que je n’ai pas une minute pour quoi que ce soit d’autre que pour la rédaction du travail de final: me revoilà prise au coeur d’une incroyablement grosse inspiration artistique. J’ai envie de tout: musique, cinéma, dessin, cuisine… Je jouerais du violon pendant des heures, je veux me promener, faire de la photo, escalader des trucs, cuisiner tout plein…
… voyager, tricoter, lire les 88 livres qui attendent leur tour dans la biblio, rattraper mon retard en cinéma… et ce matin en me levant, j’avais mon projet “bricolage” de la fin de semaine qui était tout prêt dans ma tête: j’allais préparer une base de guimauves, comme ça quand ma fille rentrerait en début de soirée le mélange serait prêt à être découpé et façonné.
Ça fait depuis Pâques 2009 que je veux essayer ça. Bon, Coquinette, elle n’aime pas les guimauves (moi non plus j’aime pas trop ça d’ailleurs), qu’à cela ne tienne, me suis-je dit, c’est pas tous les jours qu’on est en rush de fin de session, on serait fous de ne pas en profiter!
J’ai pris la recette de base suggérée ici. Je n’avais que du sirop de maïs brun, pas du clair (en fait, je viens d’apprendre que ça existe, le clair)… Notons une 2e gaffe plutôt sérieuse; j’ai laissé trop chauffer mon mélange! Ils disent couvrir 3-4 minutes, ce que j’ai fait, ensuite il fallait laisser chauffer 7-8 minutes après avoir mis le thermomètre… mais moi, dès que je l’ai mis dans le mélange, ça indiquait la bonne température. Prise d’un dilemme immense, j’ai attendu, paniquée devant le chaudron. Grave erreur, fallait se fier à la température, évidemment. Comme c’est la première fois que je fais la recette je ne sais pas trop ce que ça aurait donné si j’avais pas gaffé, mais je soupçonne que le mélange aurait été plus léger, moins collant-dur. N’empêche que pour le goût, c’est vraiment très bon.
Voici l’expérience en photos:

Ça colle, ça colle!

En fait ça colle tellement que les ustensiles tiennent dans mes mains tout seuls.

Coquinette à l’oeuvre

L’oeuvre finale (j’ai laissé Coquinette terminer toute seule pendant que je faisais le souper… d’où les 4 tonnes de sucre en poudre sur les bonbons)
Conclusion?
J’adore le bricolage mangeable. Je crois que ça va devenir un mode de vie.
… Coquinette… elle aime pas trop la guimauve, même maison, mais ça c’est pas un problème, parce que moi je suis tombée joyeusement dedans, pis elle a beaucoup aimé jouer avec, à défaut de la manger.
Ah, et euh… ben, demain, promis, je rédige pour de vrai mes travaux de session.

Une réponse pour “Guimauve”

  1. Sophie dit:

    Miam, très bonne idée à faire avec ma grande…c’est plutôt le nettoyage de la cuisine après qui me tente moins!!!