des Peccadilles

|

… et autres histoires palpitantes

En bikini comme Marilyn

23 July 2009

On annonçait un temps horrible aujourd’hui. Nuages, pluie, frette.
V’là ti pas qu’à 10h je me mets le nez dehors et que je vois… le soleil.
M’as essayer d’enfiler mon bikini, que j’me suis dit. Y va probablement faire trop frette mais bon, si je profite pas du soleil quand il passe, je le verrai pas de l’été.
À 15h, plus capable d’être dehors, j’ai dû me résoudre à rentrer. Nom d’un nom, j’avais pas fouarré au soleil de même depuis au moins 2 ans. Et puis non, j’ai pas eu froid pantoute.
Me suis amusée à faire un film d’animation de moi en bikini en train de faire des plongeons dans la piscine. C’était drôle. Surtout un peu compliqué puisque j’étais la photographe et le modèle (mettons fallait que je cours vite et que je regarde mes marques par terre pour arriver à la même place). Ça m’apprendra à prendre du soleil toute seule…
C’est le fun niaiser sur le bord d’une piscine, je sais pas trop pourquoi, mais ça me donne un peu l’impression d’être Marilyn Monroe. C’est peut-être à cause de mes grosses lunettes?
En tout cas; tites vacances relax et promis; je trinque à votre santé….

Vieilles expressions, part je sais plus combien, 2?

22 July 2009

Me revoilà avec mon livre de vieilles expressions françaises et je rigole toujours autant. Me sentant tout d’un coup, de même, l’âme charitable, j’ai décidé d’en partager quelques une avec vous.
Crottifier: Pour crotter, remplir ou couvrir de crottes, d’ordures ou de boues.
Jusqu’à la cheville du pied
Le rendoit tout crottifié

Cullotin: Petit enfant en culotte.
Bouquin: Sentir le bouquin. Signifie, sentir mauvais
Bouquin. Pour vieux livre.
Pauvre fille, que je plains le temps que vous avez perdu à feuilleter de vieux bouquins.
Fifi. Nom de vuidangeur.
Bon vespre, mestre fifi, curaire de latrines.
Formarier. Se marier avec une personne au-dessus de sa condition.
Femelle. Les effets sont des mâles et les promesses sont femelles. Signifie que les promesses sont faibles et peu efficaces si elles ne sont suivies des effets.
Femme.
Lorsqu’il pleut et qu’il fait soleil on dit que le diable bat sa femme.
Mon dieu, il la bat depuis quoi là, 3 mois? Allez la sauver, quelqu’un!

Le château

20 July 2009

La maison où a grandi mon paternel et ses 10 frères et soeurs…est à vendre. C’est pas encore officiel, pas encore annoncé, pour le moment, seulement la famille le sait.
Elle est superbe cette maison; un énorme triplex, à la campagne près de la frontière, une cour grande comme un terrain de football, un terrain de golf accessible à pied, plein de champs et de vignobles pas trop loin. Triplex comme dans 3 logements, deux petits et un gros, un 9 1/2. Depuis un bon bout de temps, c’est un gîte du passant, probablement que ça ne le sera plus à partir de cette année….
La maison où a grandi mon paternel est à vendre, ses 80 ans d’histoire viennent avec. Depuis qu’elle a été vendue, dans les années 60, 70? Tout le monde rêve de la racheter. Une merveille. Toute faite de chêne à l’intérieur, 3 étages, terrasse… en haut, y’a la chambre des gars (la chambre bleue), la chambre des filles (la rose) et celle des invités.
L’été dernier, on est tous allés y dormir une nuit, mon frère, sa blonde, moi, nos filles, mes parents. Ça fait weird de dormir dans la maison de ton grand-père, surtout quand tu l’as pas connu et que t’es jamais entré dans la maison avant ça… J’étais toute excitée de dormir dans la chambre des filles… wow… comme il y a dû avoir de la vie là-dedans… et du potinage….
En tout cas, elle est à vendre la maison, et dans mes rêves les plus fous, ben je l’achète avec mes parents, je m’installe à la campagne, je prends la relève pour le gîte (je refile le ménage à un tiers parti; une évidence)… j’élève ma fille dehors, et le samedi après-midi, on va faire un tour aux States, pour le fun, juste parce que c’est à côté.
Dans la vraie vie, c’est pas rentable un truc pareil, un éléphant blanc, c’est complètement irréaliste parce que je ne conduis pas (sauf la trottinette), parce que le père de ma fille habite en ville, parce que mon chum ne pourra jamais se trouver un truc dans son domaine dans le coin, parce que, parce que, parce que….
3 fois qu’elle est en vente depuis les années 90 la maison, 3 fois que ça nous chavire tous le coeur de ne pas mettre la main dessus. Je crois bien que cette fois-ci, c’était la dernière chance. Mes parents seront trop vieux pour nous aider si elle retombe en vente dans quelques années, et nous, ben on aura jamais assez d’argent pour se payer ce château-là tout seuls…
C’est con, j’me serais vue, moi, en romancière inconnue, écrivant ses petites histoires en attendant que les clients arrivent. Me serais vue en train de danser sous la pluie dans la cour gigantesque. Me serais vue en train de gosser une patinoire juste pour Coquinette et moi… Me serais vue en train de faire des crêpes et du bacon à mes invités. Me serais vue en train de recevoir mes amis et de leur expliquer que ça c’est la rallonge que grand-papa a fait faire pour installer son cabinet de médecine, que là, c’était la pharmacie du village… Me serais vue en train de prendre des cours de golf le mardi après-midi, pendant que Coquinette va l’école… Me serais vue là… bon. M’y serais vue….

Ça faisait deux ans que je rêvais d'une nouvelle poubelle de cuisine

19 July 2009

… et chaque fois que je passais devant un prototype à mon goût, je me disais que c’était pas raisonnable; gaspiller ses sous pour une poubelle alors qu’il y a tant de dvd, de souliers et de bobettes affriolantes qui m’implorent de les posséder…
[ici je fais un intermède pour parler de ma maman]
Je sais pas trop ce que j’ai ces jours-ci, mais il me semble je parle beaucoup de mes parents dans mes (peu nombreux) billets.
[fin de l’intermède]
En tout cas, ma maman, elle est drôle; pis fine. Elle a appelé hier matin pour me dire que les poubelles de cuisines sont en spécial chez Canadian Tire. Comme elle me sait un tantinet lente… elle est allée l’acheter sans m’attendre.
Tout ceci arrive juste au moment où je me disais que je faisais la grève du ménage de l’appartement tant que j’avais pas la poubelle de mes rêves pour y engouffrer mon pataclan…
… Et là, maman s’en vient me porter le fruit de mon patient-désir… et chez nous, ça pue la souris, le lapin, la poubelle oubliée d’être sortie depuis 2 semaines. Y’a une pile de vaisselle haute de même, le fond du dernier verre de lait de Coquinette (partie chez son père depuis 2 jours) s’est transformé en yogourt et des mousses louches (agrémentées de cheveux de bibi) dansent fébrilement dans le salon. Voyons le bon côté des choses; il est fort probable qu’en voyant la cata, papa-maman décident de venir laver mes fenêtres (lavées pour la dernière fois par eux en juin 2007), mon plancher ainsi que mes oreilles d’ici quelques jours…

Essayons de ne pas faire de faute (surtout dans ce billet-ci)

19 July 2009

Vous avez sans doute déjà entendu parler du Franqus, le dictionnaire du français standard en usage au Québec, ou peut-être pas… Alors voilà, il s’agit d’un projet qui me réjouit, ce qui fait que j’ai eu envie de partager la bonne nouvelle avec vous. C’est un dictionnaire de français; pas de joual, mais plutôt de bon français québécois, parce qu’on le sait tous, enfin j’ose espérer, parfois-souvent, le même mot ne veut pas dire la même chose des deux côtés de l’Atlantique. Prenons un exemple facile au hasard: bleuet. Là-bas c’est une fleur, ici c’est un fichu de bon fruit. Genre.
C’était annoncé pour cet été je crois mais en fin de compte on y aura droit à l’automne. J’ai bien hâte de pouvoir commencer à l’utiliser… En attendant on peut jouer avec l’exemplier. Yé!
Il y a aussi Pourpre.com que j’ai découvert dernièrement grâce au blogue du fouineux. Je trouve le site franchement pratique. Il s’agit d’une liste d’environ 500 noms de couleurs; on y trouve entre autres la description, l’image de la couleur… et si ça s’accorde ou pas (tsé, l’accord des couleurs, c’est compliqué, surtout quand on ne sait pas s’il s’agit d’un nom de quelque chose ou simplement d’une couleur).
Pour finir je vous donne le lien de Choux de Siam, je suis persuadée de vous l’avoir déjà refilé il y a quelques temps, mais comme je ne trouve pas le billet dans mes archives je vous le redonne. J’adore ce site, qui nous offre, au fil des capsules linguistiques, la possibilité de devenir de meilleurs personnes… et surtout de diminuer un brin notre ratio de fautes…
Ceci dit, han, nul besoin de me le remettre en pleine face: je le sais que j’en fais encore plein, de fautes, même si j’aime les dictionnaires, les grammaires… et les gens qui les rédigent (et aussi, oui, je confesse: quand je dois écrire un truc important, je fais encore corriger par mon papa).

Pt'ti vendredi de juillet

10 July 2009

Coquinette commençait ses vacances ce matin, pas moi, moi c’est la semaine prochaine, mais elle, elle a eu son premier jour de congé aujourd’hui. Par quoi commencer pour épater la galerie me suis-je dis… par quoi? Oui, vraiment, quoi?
Dans le doute, je l’ai amenée chez le pédiatre, question d’en finir avec le rendez-vous annuel que j’avais sauté par mégarde (et aussi un peu parce que je me disais qu’elle finirait bien par attraper un truc. À 4 ans, vous savez, c’est pas rare qu’on attrape des trucs… la chipie a une meilleure santé que la mienne, elle n’a finalement rien attrapé depuis des mois malgré des visites quotidiennes au CPE. On pourra pas dire que j’aurai pas essayé) et par une visite chez le psysio pour moi; j’ai un dos difficile et capricieux, depuis quelques temps ça empire. La clinique étant à côté de chez mes parents, j’en ai profité pour aller déjeuner et dîner avec mon père. On a jasé, bu du café, cueilli des framboises noires, des tomates, on a assisté au périlleux sauvetage d’un énorme bourdon égaré dans le boudoir (papa ne voulait pas tuer le bétail, il voulait lui montrer le chemin de la porte pour qu’il puisse retourner butiner), bref, c’était plaisant.
Tout ça pour dire que j’étais là, assise sur la terrasse, je contemplais le gros érable cinquantenaire (je dis ça mais je sais pas trop, il est peut-être plus vieux) au beau milieu de la cour, les fleurs, les maisons des voisins et soudainement j’ai ressenti une vague d’amour pour mon papa. Elle est arrivée exactement au moment où je me suis souvenue que durant des années, mes parents ont voulu avoir une piscine creusée; ils avaient les moyens, mon frère et moi on aurait adoré ça, la cour a le format parfait; on aurait pu garder un bon bout de terrain pour y installer un jardin et des jeux. Ben papa, ce qui le fâchait dans cette histoire, c’était l’érable, un des plus beaux du quartier qu’il disait… on peut pas couper ça… juste pour une piscine qui serait utilisée quoi, 10 ans? C’est là que j’ai souri, cinq minutes après qu’il ait réussi à sortir le bourdon vivant de sa maison, et que je me suis dit que ce p’tit bout de génétique là, j’espère pouvoir le partager avec ma descendance pour plusieurs générations encore.
Il faisait chaud aujourd’hui han? J’ai réalisé ça aussi en sortant de la cour.. parce que nous, maudit qu’on était bien à l’ombre…
*****
Au chapitre des autres bonnes nouvelles: Coquinette grandit bien, elle est au 75e percentile pour la grandeur et 50e pour le poids. Ses pieds (qui nous inquiétaient ma mère et moi parce qu’elle avait un peu l’air de marcher par en dedans) sont bien beaux et j’ai eu la confirmation que je pouvais lui faire monter des montagnes (en respectant son rythme) sans avoir à m’inquiéter d’éventuelles répercussions pour ses articulations (vouaip, ça paraît pas de même, mais des fois, je m’inquiète pour des peccadilles).
De mon côté, je suis ressortie de chez le physio avec des exercices de trapèzes à faire en plus d’un exercice pour le cou. Il m’ordonne de m’acheter un clavier et un écran et d’utiliser mon ordi comme du monde; sur un bureau, avec une chaise adaptée. J’ai comme une peu honte… de ne pas y avoir pensé toute seule…

Consignes de sécurité

8 July 2009

Woa, ça donne drôlement le goût de voler avec eux…

On peut faire une pétition pour que l’uniforme soit adopté non seulement dans les pubs mais aussi à bord? Et par Air Canada?

Lecture

8 July 2009

C’est humiliant quand même, de réaliser que tu ne lis plus. Que t’as comme plus le temps, même pour les revues (ça c’est de la faute de la salle de bain qui est trop petite et qui n’a de racoin décent où poser de précieuses lectures légères) ou des BD. Le seul livre que j’ai réussi à lire depuis Noël, c’est grâce aux cours de ballet de Coquinette. J’ai avancé à pas de tortue, à coups de 1h par samedi. Lentement… mais sûrement.
Ah vouais, j’oubliais que j’ai ouvert le dictionnaire souvent-souvent au cours des derniers mois. Ça compte quand même un peu pour de la lecture je suppose…
Voilà, pour arriver à lire il me faut: une heure de paix, pas d’ordi, absolument rien à foutre. Bref je dois me trouver dans un cul de sac circonstanciel, si possible muni d’un fauteuil un peu confortable. Ceci menant à cela, il devient de plus en plus évident qu’il ne me reste qu’une option si je veux me replonger dans les livres: inscrire ma fille dans plein d’activités les soirs et fins de semaines.
Je crois que de même, mine de rien, en finissant mon café du matin, je viens de percer un des grands mystères de l’existence. Malheureusement (à moins que ce ne soit l’inverse?), je préfère être niaise et jouer plus avec ma puce…
*****
Plus sérieusement, ce qui me fait me rendre incroyablement coupable, c’est que j’ai une pile de 50 livres sur la commode, 50 livres fabuleux à lire. Ça a l’air bon, intelligent, que dis-je; brillant! Et moi, pour le seul à qui je fais honneur en 6 mois, je choisis quoi? Le plus banal, ordinaire, insipide. J’ai doublement honte. Vraiment.

Gammes

5 July 2009

Il y a une cage d’escalier très échos par chez nous, c’est l’escalier commun pour se rendre aux appartements de tout le monde. En revenant du dépanneur, Coquinette et moi on a arrêté deux minutes devant la porte, elle voulait pratiquer ses gammes.
– Mamaaaan, dis moi les notes et moi je les répète après toi, ok?
– Do, ré mi, fa, sol, la, si, doooooooo!
– Ok, mon tour: do, ré mi, fa, sol, la, si, doooooooo
– Oui, c’est ça.
– Attends, je recommence…
– Do, ré mi, fa, sol, la, si, doooooooo!
– Vouiiiii!
– Maintenant fais-moi le truc qui redescend.
– Do, si, la, sol, fa, mi, ré, dôôôôôôô
– Do, si, la, fa, oh, oups… attends, faut j’aille faire CACAAAAAA… on va continuer à chanter dans la toilette.
– …
Pas de doute, les 7 voisins connaissent tout de notre petite vie, même les détails… un peu moins croustillants.

Last.fm

5 July 2009

J’ai une relation amour-haine avec profil lastfm.fr. Chaque fois qu’il part par défaut quand j’ouvre itunes; ça m’énaaaarve.
… Mais quand je vais voir ma bibliothèque sur mon profil en ligne, avec toutes les belles photos et les noms de groupes que j’aime tant, je suis comme euh… fière? Et je me dis: “Oh wow, j’écoute dont d’la bonne musique, moi, j’pensais pas que j’étais culturée de même”.
Voilà.
Alors je ferme pas mon profil.