des Peccadilles

|

… et autres histoires palpitantes

Ça coûte cher

27 January 2009

Coquinette est malade; otite. Alors elle est à la maison et ça tombe sur un moment où je suis particulièrement dans le jus au boulot (cette idée de prendre des contrats en plus d’un travail à temps plein!).
Bref, suis dans le jus, je panique légèrement, je me concentre et vous seriez bouchés de voir que je suis capable de produire autant en si peu de temps (c’est que mine de rien, me suis bâti une réputation de procrastinatrice ici).
En tout cas, moi: travaille-travaille. Beaucoup. Coquinette elle, joue dans le salon… et même si je suis très intense et concentrée, il m’arrive de capter quelques bribes d’informations… comme là…
Ma fille, mon porte-monnaie dans les mains, son sac à dos… ben… sul’dos! Joue au magasinage avec ses bébés et répète en boucle en fouillant dans mes cartes de paiements:
– Combien? Combien?
– Rôôôôôô… ça coûte… cher (mais elle sort les bidous pareil et paye).
Ça y est. J’ai créé une princesse.
Bon le temps que j’écrive ceci, elle a lâché son jeu de paiement de carte de crédit et a décidé de réparer la chaise de bureau (à grands coups de ruban gommé). Ça a l’air que j’ai créé une bricoleuse aussi… ça me rassure un peu, je me dis qu’il y a peut-être de l’espoir?

Géographie 101

20 January 2009

- Coquinette, tu sais quoi?
– Quoi?
– On va patiner.
– Yééééé! Est-ce qu’on va au parc de… (ti-nami-générique-de-la-garderie)?
– Euh… non… je sais pas il habite où…
– Bouhouhou, moi z’veux aller au parc de… (ti-nami-générique-de-la-garderie)! Bon!
– Mais chérie… je l’sais même pas il habite où…
– Mais moi je saiiiiiiis!
-…
-…
– Ah ouain? Ok; dis-le dont pour voir…
– Il habite au… Ca-na-da….
Moi qui pensait ne chercher que dans les environs de Montréal, me voilà bien embêtée… Indice: il paraît que c’est en face d’un parc.

Conseils du jour

20 January 2009

Suis encore au coeur d’un buzz intense de patinage. C’est pas mêlant, je suis capable de faire des pirouettes que j’avais jamais réussi à maîtriser avant! (Rien de compliqué là, juste des petits tours sur moi-même et une autre technique de reculons).
En tout cas. Alors tantôt pendant que je mettais les patins de ma puce dans un banc de neige (j’essayais un nouveau parc avec pas-de-cabine-chauffée-pour-se-chausser) j’ai pensé à un conseil judicieux pour ceux qui n’ont pas encore acheté leurs patins:
Patins moulés: si vous allez là où il n’y a pas de cabine chauffée et que vous devez vous chausser dehors, sachez que le plastique gèle vraiment vite! Et que donc; c’est vraiment ruchant enfiler les patins des enfants… Plus c’est froid, plus c’est rushant…
Note numéro 2: Me suis acheté des patins cheaps en super spécial dernièrement. Patins de filles, lacés, avec un velcro sur le haut. Ils s’enfilent très facilement en moins de 2 minutes et c’est très pratique. Modèle super chaud et tout. Une joie. Vraiment. Seulement voilà, à 60$ en spécial… la lame est tellement cheap… qu’après 2 fois 20 minutes de patin… j’avais des pulsions pour retourner les faire aiguiser!
Sur ce, bonne soirée et aussi je vous encourage à aller jouer dehors ce soir. Les glaces sont toutes belles…

Tubes

20 January 2009

Coquinette et moi on aime beaucoup youtube. appelons-nous, de grandes amateures.
Voici nos favoris du moment:
La claquette:

Barbapapa (c’est moi ou la toune est étrange?):

Toune de muppets. D’ailleurs je suis jalouse des anglos… je voudrais tellement voir ce concept dans des émissions d’ici…

Et si on aime les muppets et les chansons, y’en a tout plein d’autres…


Lui ai montré Bobino aussi… mon dieu que la toune est bonne!

Et gros malheur de ma vie; j’ai perdu mon vieux disque de la souris verte… heureusement y’a des p’tits bouts par-ci par-là sur l’Internet…

Bach & Bottine

20 January 2009

Ceci… est un message… de désespoir.
Je sais pas trop comment c’est arrivé, je croyais que ça ne m’arriverait plus jamais… j’ai… euh…
… les hormones dans le tapis.
C’est abominable, je ne m’endure plus.
C’est tellement grave mon affaire que la semaine passée, sur un coup de tête, je me suis ramassée dans un refuge d’animaux. Heureusement que ça puait le cibole, parce que sinon j’aurais pris un peu plus mon temps et c’est clair; je serais revenue à la maison avec un chien. Puisque j’ai pas super gros de discernement, j’aurais craqué pour le gros berger de 60 livres.
Remercions également les gens de ne pas avoir abandonné de bébé chien la semaine dernière; j’aurais été foutue (mes beaux meubles aussi). Je me serais frayé un chemin jusqu’à sa cage malgré l’horrible odeur et je l’aurais ramené à la maison sans autre procès.
Récapitulons donc la situation; nous habitons un 4 1/2 et dedans il y a: une Coquinette, un grand garçon, une grande fille (oui; moi. Pis je dis “fille” parce qu’on a vérifié hier et j’ai pas encore de pattes d’oie -gnac gnac gnac-. Pis en plus c’est comme évident que je suis pas tout à fait une grande personne), un lapin… et un lézard. Quelques mouches aussi, un arbre (faut rentrer les lauriers quand c’est l’hiver) et une dizaine de plantes.
Et moi, miss-hormones-dans-le-tapis-qui-croyait-tellement-que-ça-allait-plus-jamais-lui-arriver-qu’elle-a-oublié-de-se-méfier… ben je pense à tous les matins… à des bébés chiens. Ou souris. Écureuils? En tout cas le poisson, c’est clair que c’est pour vraiment bientôt.
Facque c’est ça; c’est vraiment intense mon affaire et j’aimerais bien qu’on vienne me sauver. Oubliez la tactique de faire appel à ma raison, ce fusible-là a sauté et j’arrive pas à le remplacer…

twitte ta vie

19 January 2009

Je viens…
… de me trop-couper l’ongle de l’index de la main gauche.
C’est dur la vie…

Patin

18 January 2009

Depuis quelques temps, on va patiner Coquinette et moi. Le soir, après la garderie… on mange vite et après ça on part au parc.
Au début je doutais un peu de ses capacités. Elle n’a que 3 1/2 ans, c’est encore une puce… et puis je me suis rappelée que moi, à cet âge là, ben j’avais mes patins et je patinais. Tout seule, sans cône ni rien. Alors j’ai eu confiance et je suis allée nous pratiquer (j’en avais bien besoin moi aussi, de pratique).
Première escapade, Coquinette était avec son papa, j’ai pas trop compris ce qui s’est passé (des fois les récits d’un enfant de 3 ans sont euh… nébuleux); soit elle a patiné en poussant un bac, soit elle a passé le temps assise dans un bac?!? Cette journée là elle a néanmoins, au minimum, regardé une glace.
Deuxième escapade, on est allées au Parc Molson où il y a un très joli rond avec des allées. Il y a toujours des cônes sur la patinoire. C’est bien organisé… Ma fille a poussé un cône pendant 10 minutes sans trop comprendre comment bouger, comment faire, ni le but de l’exercice. Sa seule source de motivation était de regarder un p’tit garçon à peine plus vieux qu’elle filer à toute vitesse avec son cône. Au bout de 10 minutes, me suis tannée et je lui ai dit: “sérieux peanut, je crois pas que ça soit pour toi le cône, tu bêches dedans et non, être couchée dessus; c’est pas la bonne technique… moi tu sais… j’avais pas ça pour apprendre à patiner quand j’étais petite et j’ai réussi à apprendre pareil“. Devant son immobilisme me suis risquée pour l’argument ultime: “Pis en plus, t’as tu déjà vu ça toi, un jour du Canadien qui pousse son cône? Non? Han? Ben c’est ça, fais-toi confiance et essaie d’avancer voir…” Et puis là… miracle… elle a lâché le foutu cône et a commencé à patiner. Euh… comme une pro? Sérieux c’était impressionnant, elle est tombée genre 2 fois et a réussi à faire des bonnes distances seule. Bon elle ne se poussait pas avec ses patins mais elle faisait des petits pas et… elle avançait. Ce qui est quand même un fichu de bon début.
Encouragé par ses prouesses, nous y sommes retournées avec un ami de son âge 3 jours plus tard. Cette fois il n’y avait pas de cône, on était dans un parc de Verdun et il y avait plein de “grands” (comme dans j’ai 30 ans et je joue au hockey et je passe à toute vitesse sur la patinoire des petits sans les voir parce que ça me valorise faire peur à des enfants de 4 ans)”. On a réussi à se faire notre petit coin dans la patinoire, et nos enfants se sont vraiment beaucoup amusé. Coquinette a piqué des trucs de patinage à son ami d’un an son aîné, qui lui, patine mieux que certains adultes de ma connaissance… Ensuite après avoir remis nos bottes, on est allés jouer dans le banc de neige. C’était une super de soirée. En revenant chez nous j’ai bombardé tout mon carnet d’adresse de vidéos de ma puce en patins.
J’y suis retournée cette semaine la veille de la chute de température. Au Parc Molson encore. Coquinette est comme amoureuse des cônes alors elle joue beaucoup avec eux mais j’arrive à la faire patiner toute seule en les alignant et en lui faisant faire des courses à obstacles. Moi j’en profite pour me pratiquer à reculer comme du monde et à tourner sur moi-même. Elle se tanne vite si elle n’a pas d’amis de son âge pour la motiver, mais on se fait quand même bien du plaisir.
Suis étonnée de voir à quel point elle a de l’équilibre, quand elle sent qu’elle va tomber, elle plie les genoux, étend les deux bras, attend 15 secondes et se relève toute seule.
Suis étonnée de voir que ça peut débloquer en 2-3 séances de 20 minutes.
Me donne comme défi de retourner à la patinoire 1-2 fois par semaine parce que je me dis qu’il faut battre le fer pendant qu’il est encore chaud.
Pour toutes ces raisons… je suis vraiment ravie que le temps se réchauffe un peu à partir d’aujourd’hui, parce que rendu à -30°, j’osais plus la sortir…
* Note au sujet des patins: L’an dernier, elle a reçu à notre demande, des patins multi-tailles. Un modèle pour enfants de ccm qui s’allonge de la taille 8 à 11. Ils sont bien doublés et elle m’assure qu’elle est confortable. Pour les attacher, point de lacet; chaque patin est muni de deux clips. C’est génial parce que l’an dernier elle était petite un peu pour patiner alors on est allés juste 4-5 fois à la patinoire (et c’était rushant pour le dos parce qu’il fallait la tenir sans arrêt, la meilleure formule était d’y aller à 3 adultes -merci papa/maman -, pendant que 1 la tenait, les 2 autres pouvaient faire 2-3 tours de patinoire). Si on calcule bien elle n’a pas patiné 10 fois avec ses patins et au bout de la 7e fois… les clips étaient brisées! Enfin bref, l’an prochain, elle aura des patins à lacets. Je me demande si je n’irai pas les acheter bientôt, question de profiter des spéciaux de fin de saison (j’ai le même dilemme pour l’habit de neige).
* Note numéro 2: Je regardais ça; elle et son ami patiner l’autre jour et leur amour commun pour le hockey et je me disais… coudonc… c’est plate, moi toute mon enfance mes amis se ramassaient dans ma cours pour jouer au hockey (je l’ai déjà dit ici je crois, mon papa; c’était le meilleur, il nous gossait une patinoire dans la cours à chaque hiver durant une dizaine d’années). Enfin bref, ça m’a fait de la peine qu’avant qu’elle ait l’âge de se rendre au parc toute seule ma fille n’ait à peu près pas la chance de jouer au hockey avec ses amis… alors je me disais que… d’ici quelques jours, j’allais envoyer une invitation à ses amis de 3 à 6 ans pour leur premier match. J’espère que je vais réussir à me ramasser assez d’enfants pour faire 2 équipes de 5-6 joueurs… et bien sûr, je m’attends à ce que la moitié du groupe finisse la game assis dans le banc de neige en train de se sucer les mitaines.

squick squick

16 January 2009

J’ai mis mes pantalons de neige pour aller à la garderie ce matin. En revenant, j’ai comme pas voulu les enlever. Le chauffage ne fournit pas vraiment ici… c’est dans le tapis mais s’il fait 19° c’est beau.
Alors voilà, quand je me lève pour aller à la cuisine me servir à manger ou un verre d’eau, mes jambes font du bruit: “squick, squick, squick, squick”.
Ça me fait beeen grooos rire.

Biscuits canneberges, double chocolat

16 January 2009


Ma dernière invention… biscuits pas-si-sucrés aux canneberges, pépites de chocolat et cacao
1/2 tasse de beurre ramolli
3/4 de tasse de cassonade non tassée
1/2 tasse de crème sûre
1 oeuf
1 cuillère à thé de vanille (si vous lisez le billet suivant vous verrez qu’en fait j’en mets plus)
1 3/4 de tasse de farine (faudrait essayer avec 1 1/2 tasse de farine et 1/4 de tasse de son d’avoine voir ce que ça goûte)
1/4 de tasse de cacao
3/4 de cuillère à thé de poudre à pâte
1/4 de cuillère à thé de soda
1 pincée de sel
1 tasse de canneberges séchées (dans mon cas c’est la fin de ma batch de canneberges séchées de l’automne dernier)
3/4 tasse de pépites de chocolat
Dans un grand bol, mélanger la cassonade et le beurre, une fois que c’est bien mélangé, ajouter l’oeuf, la crème sûre et la vanille. Re-bien mélanger.
Ajouter la farine, le cacao, la poudre à pâte, le soda et le sel. Bien mélanger (encore).
Ajouter les canneberges et les pépites de chocolat…. et… mélanger.
Placez des boules à l’aide d’une cuillère à soupe sur une plaque à biscuits (moi je les place sur du papier parchemin) à 1 pouce de distance les uns des autres.
Cuire 12-15 minutes à 375° ou jusqu’à ce qu’ils aient l’air d’être cuits.
La pâte n’est pas très sucrée mais onctueuse et on a droit à un mélange de sucre-acide en croquant dans les fruits et les pépites… bref… le genre de biscuits que j’aime bien. On pourrait aussi remplacer les pépites de chocolat par des noix de Grenoble (à ce moment là je rajouterais un brin de plus de cassonade dans la pâte).

Vanille

16 January 2009


Une amie m’avait rapporté des gousses de vanille de Madagascar, je les gardais précieusement mais au bout d’un certain temps, elles ont pris l’humidité et je n’osais plus les utiliser dans mes recettes….
Décidant de n’écouter que mon courage, j’ai copié ma voisine d’en haut (qui elle avait rapporté des gousses de voyage mais les siennes étaient rendues sèches); j’ai trié mes gousses (j’ai dû jeter 2-3 moitiés de gousses moisies) et plongé mes gousses dans la vodka. En fait, comme j’en avait beaucoup… j’ai fait deux bouteilles: une de vodka et une de rhum brun.
2 mois plus tard, voici ce que ça donne.
Ça goûte vraiment bon, même que je mets toujours une triple de portion de vanille dans mes recettes…
On peut utiliser le mélange 2 semaines après l’avoir fait, mais après 2 mois de trempage la saveur est vraiment optimisée.