des Peccadilles

|

… et autres histoires palpitantes

Yogakids

27 July 2008

Parce que je suis vraiment dans un esprit “vacances” et tout et que, vous l’avez constaté… des fois… l’été… il pleut. Je vous refile une suggestion de livre d’activité à faire avec la marmaille. C’est en anglais, ça s’appelle Yogakids. C’est, vous l’aurez deviné; un livre qui présente des exercices de yoga à faire avec les enfants.
Alors bon, voici ce que ça donne; tout plein d’idées d’exercices. La routine, si on les fait tous, peut prendre une bonne demie heure. Les noms des exercices sont amusants, on fait l’ours polaire, le tigre, le chien… ça tombe bien si vous venez de visiter un parc à animaux; je parle pour nous mais je constate que ma Coquinette a bien aimé “faire comme” les animaux rencontrés au cours des derniers jours.
Il y a de tout: exercices faciles, intermédiaires et avancés. On travaille l’équilibre, la souplesse et la respiration. Il y a une section très intéressante dans laquelle on parle de l’approche de yoga avec les enfants (ne pas les rusher, suivre leur rythme, arrêter quand ils ne veulent plus jouer, respecter leurs limites, en faire un jeu et non un “programme”). Les photos sont belles, je n’ai pas eu besoin de lire les étapes avant de nous lancer dans la routine d’exercices.
Ma appréciation: super livre, ai réalisé que tabarnouche maudit que j’suis pas souple (je suppose que c’est un bon argument pour continuer?!?). J’ai eu beaucoup de plaisir à faire les exercices et encore plus à regarder ma Coquinette les faire. Super pour: les journées de pluie, les journées de “j’ai pas le goût de sortir très loin”, les escapades au parc ou à la plage. Ah oui et le livre n’est pas trop gros ni trop épais alors il se trimbale bien en vacances!
L’appréciation de Coquinette: Voulait continuer à jouer aux exercices même si le livre était terminé, a beaucoup aimé essayer de reproduire ce qui était illustré dans le livre, a beaucoup ri. Elle n’a pas besoin de moi tant que ça pour s’amuser à reproduire ce qu’on fait sur les images, elle pourrait bien décider de commencer une séance de yoga toute seule; ça ne me surprendrait pas du tout. En redemandait encore… et encore.
Dernière chose, de mon avis de “maman” à partir de 2 1/2 ans les enfants peuvent commencer à jouer “à faire comme les animaux” et si je me fie à l’âge des enfants sur les photos et au fun que je me fais moi-même en participant…. ça doit probablement intéresser les plus grands, même ceux de 10-11 ans.
L’ai trouvé sur amazon.ca mais je suppose qu’il se trouve un peu partout.

5 pieds 7 de brun

27 July 2008

Y’a pas à dire, avec un enfant et des vacances on a tout plein de temps pour prendre du soleil. Ça a commencé par une escapade trépidante à Toronto, ensuite afin de détraumatiser Coquinette avec le train et surtout de continuer ma lancée “invitons-nous chez le monde”; une visite chez ma cousine à Québec, puis, enfin, la fin de semaine de camping en Mauricie. Ai passé le dernier mois à me promener dehors. Le résultat est assez impressionnant: suis bronzée comme jamais. Suis brune-brune-brune. Ajoutons à cela une garde-robe avec comme couleur principale…. le brun; vous avez devant vos yeux ébahis une blogueuse full brune. De la gougoune aux cheveux en passant par les jambes, le décolleté et les lunettes… je suis officiellement brune de la tête aux pieds. 5 pieds 7 de brun. Ça impressionne.
Après mûre réflexion, ai recommencé à prendre la pilule aussi. Moi la pilule ça me donne… du toton.
Vous lisez donc depuis peu; 5 pieds 7 de brun avec… des totons.
J’adore des billets sans but aucun… mais ça… vous le saviez déjà…

Fourmis

25 July 2008

Ces jours-ci je bouge tellement que ça prendrait un google map et un gps pour pouvoir me suivre…
J’arrive pas trop à comprendre ce que j’ai. Peut-être juste des fourmis dans les jambes?

Le beau monde

24 July 2008

Je me promène vraiment beaucoup ces jours-ci. Je m’invite partout, chez tout le monde, je vais manger chez l’une, chez l’autre… pique-nique au parc, brunch au resto, soirée de filles sur le balcon, avant-midi de soccer…
Enfin bref; je me promène, je vois mon monde, j’ai sorti Coquinette de la garderie pour un mois, je veux passer plus de temps avec elle alors j’ai décidé qu’elle me suivrait partout.
Ça fait que j’ai pas beaucoup de temps toute seule. Ça fait que j’ai pas beaucoup de temps pour dormir, ni pour penser d’ailleurs. Sauf tantôt. Tantôt Coquinette venait de partir pour la nuit chez son père et moi j’en ai profité pour sortir avec mon ipod pour aller faire des commissions. Et là, ma musique dans mes oreilles j’ai pensé un peu, pas beaucoup lààà, non, c’est l’été, je me garde ça pour février; penser. Mais quand même… j’ai pensé un peu. J’étais là, je marchais en dansant un peu, je chantonnait et tout d’un coup bang. Un constat. C’est fou hein? Je suis vraiment entourée de beau monde. Du vrai de vrai; qui rayonnent, qui ont des beaux cheveux pis des beaux corps. Des belles personnalités, des beaux rires. Qui sont généreux et accueillants… tout plein. Y’en a tout plein autour de moi. Pas 1,2 comme avant, plutôt des tas… des tas de beau monde.
Après ça, comme j’étais pas encore arrivée à l’épicerie j’ai eu encore un peu de temps pour réfléchir et je me suis demandé comment ça se fait au juste que je sois entourée de beau monde de même?
Un célèbre proverbe a eu le temps de traverser mon esprit. Me suis bien fait rire…
*****
Dans un autre ordre d’idées Coquinettte et moi on a repris le train cette semaine. Elle était un peu anxieuse mais tout s’est bien passé. En sortant du train, sur le quai, elle a commencé à gambader en chantant: “Le train l’a pas frappé de camion euhh lalalalalèeruuuuuuu”.
Les contrôleurs m’ont regardée avec un drôle d’air…

Il semblerait que j'aie l'inconscient un tantinet prétentieux aujourd'hui…

17 July 2008

J’ai une autre belle phrase toute droit sorti d’un rêve fait durant l’heure de la sieste:
“J’ai tout pour moi; même le mérite”

Tchou tchouuuuuuu

16 July 2008

À la fin de l’hiver je suis allée à Toronto pour quelques jours. Au retour le train avait plus de 5 heures de retard; j’étais tombée sur une des grosses tempêtes de neige de l’hiver. Pas grave… c’était amusant; la nourriture était gratuite et j’avais tout plein d’épisodes de séries télé à écouter et j’avais même une connexion Internet à bord. Quand ton train a plus de 5 heures de retard on te rembourse ton billet. C’est chouette ça avoir un billet gratuit. Facque mardi passé j’y suis retournée à Toronto. Pour une semaine. Gratuitement. Doublement gratuitement parce que j’ai amené Coquinette avec moi et que les enfants voyagent gratuitement tout l’été avec Via Rail.
J’avais vu la ville enfouie sous la neige, là je l’ai vue en plein soleil, avec les bons restos, le zoo, les plages… et j’ai joué à la famille recomposée aussi. C’était amusant ça. D’être trois.
Enfin bon, bref, hier, le coeur gros et la tête remplie de beaux souvenirs je repartais chez moi avec ma Coquinette sous le bras.
Pendant le trajet Coquinette jouait, dessinait, on avait tout plein de bonnes collations, on se racontait des histoires… des fois elle essayait de dormir (mais ça marchait pas fort fort son affaire) et alors moi, ben moi j’en profitait pour réfléchir et me poser de questions, genre “qui suis-je?”, “où vais-je?” et pour méditer un peu sur les familles recomposées, l’engagement et tout plein de trucs quelques fois un peu angoissants. Je mettais de l’ordre dans ma tête et je vous préparait un beau billet de blogue sur le sujet. Je me parlais à moi-même à grands coups de “ah oui je vais commencer mon billet de même!” “Pis là après ça, je vais écrire ça” “Ah oui c’est bon ça pis là… NON Coquinette!!! Faut pas t’asseoir sur le plancher! Non mais ARRÊTE làààà, c’est tout sale lààààààà.” et tout d’un coup…
Crac. Boum Bang. PATACLAAAAAAW! Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
Ai ramassé ma puce sur le plancher en 4e vitesse. L’ai serrée contre moi, il y avait de la poussière et de la genre de fumée partout dehors, on n’y voyait rien dehors d’ailleurs… que du blanc très dense. Le choc avait été brutal mais on avançait encore (vous saviez ça vous que ça prend 1000 pieds à un train pour s’arrêter?). Ma fille criait, d’autres madames criaient. Il y avait des grosses roches qui revolaient partout dehors… Pendant 20 secondes hier… j’ai eu un preview de comment on se sent quand on est dans un crash d’avion. Excepté que c’était pas un crash d’avion… c’était plutôt un train qui avait frappé un camion. Mon train; qui avait frappé un camion de 50 pieds. Coupé en 2 le camion… c’était une remorque à grues avec pas de grue dessus. HEUREUSEMENT!!!
Le train déraillé:

Le camion coupé

Je vais vous dire un truc… on dit que quand on meurt on voit sa vie défiler devant soi… ben c’est même pas vrai. Quand ça brasse assez pour que tu penses que tu vas peut-être mourir; ben tu serres fort ta marmaille dans tes bras pis t’essayes de la protéger!
Après ça s’est calmé. On a attendu longtemps, il faisait chaud, les secouristes s’occupaient des blessés. À part les gars qui étaient dans la locomotive ça semblait plutôt bien aller pour tout le monde. Aucun mort, même pas le chauffeur du camion. On a été secoués c’est tout. Et légèrement retardés… après avoir été remorqués par une autre locomotive on a continué le trajet en autobus. 5h30 de retard… J’ai un autre billet de train gratuit… héhé… et j’aime tellement les train, depuis toujours, j’aime tellement les trains… que je repartirais demain.
Pour en revenir à Toronto, je savais pas moi qu’il y avait des belles plages à Toronto… c’est joli hein?

Ah oui et j’oubliais! J’y ai répondu à mes grosses questions existencielles…
Qui suis-je?
Ta seule amie facebook qui a vécu un déraillement de train.
Où allais-je?
Vers Montréal mais quand je pars de Toronto, c’est mon karma, ça me prend le double du temps.

Soleil soleil

6 July 2008

Y fait drôlement beau. On vient de passer 4 heures au parc.. pas moyen de décoller, c’était juste trop agréable.
J’aime ça l’été, les journées de soleil, le vent dans les arbres, le p’tit rosée du soir sur le balcon… les voisins souriants, le partage de la cours et du bbq, lire l’histoire du soir assise dans les marches d’escalier de dehors avec Coquinette, jaser sur les balcons, les amis qui appellent à la dernière minute pour m’inviter ou pour s’inviter…
J’ai eu un p’tit deuil hier; on est passé le 20 juin… les journées raccourcissent déjà…

J'arrive pas à comprendre…

5 July 2008

… le principe de la piste cyclable partagée avec les autos comme celle sur Saint-Zotique. C’est d’la grosse crotte. Les dessins de vélo sur le sol sont effacée, y’a des trous partout… et aussi mais surtout; plein de chars stationnée sur le bord du trottoir. Ça fait qu’on doit rouler presqu’au milieu de la rue. Tant qu’à ça Beaubien, Bélanger et Jean-Talon sont presque plus sûrs.
Je rêve du jour où on aura pas le droit de se stationner d’avril à octobre sur cette rue là. Je rêve du jour où il va y avoir des petits poteaux qui délimitent la place des vélos. Je rêve du jour où les trous vont être réparés…
En tout cas, là, si ça c’est une piste cyclable; moi j’m’appelle Patof pis j’vole.

Mouche à marde

5 July 2008

J’ai une belle porte moustiquaire. Elle est belle, en plus elle est chouette: elle empêche les moustiques de rentrer chez moi. Bon ok; elle les empêche de rentrer chez nous tant que je pense à la refermer derrière moi…
J’ai fait une sieste l’autre jour en oubliant la porte toute grande ouverte. Me suis réveillée au bout d’une heure à cause du bruit des mouches. Des grosses mouches laides qui font bizz bizz bizz partout. J’en ai tapé quelques unes… j’ai décidé d’endurer les autres… c’est quand même juste des grosses mouches moches… rien de trop énervant…
Rien de trop énervant sauf quand je vais la toilette. Là; assise sur mon trône, c’est plus difficile de les chasser et elles me harcèlent en me tournant autour. Bizz bizz bizzzzzzzzzz qu’elles me font, toutes excitées.
C’est con de même, à chaque fois j’peux pas m’empêcher d’avoir une p’tite pensée pour maman qui chiale toujours quand, avant le début du souper je grapille les céleris et les olives dans ses plats. Je comprends un peu mieux sa frustration et ses critiques de “Heille! Attends que le repas soit servi; fait d’lair!”. Maman… pauvre maman… sérieux; je compatis.

Archive

5 July 2008

Des fois j’ai des initiatives bizarres, comme celle d’hier; archiver mes messages sur gmail…
Au début c’était très drôle, je relisais des vieilles conversations, je me créais des catégories… puis j’ai tout remisé, juillet, juin, mai, avril, mars… là rendue à mars c’était difficile de ne plus continuer parce que ça faisait un gros saut dans mes derniers messages alors j’ai continué; février, janvier, décembre, novembre, octobre et là… ouche.
VLAN!
J’avais pu du tout envie de rire, les titres étaient tristes, ça remontait plein de mauvais souvenirs…. octobre; période de mon gros down… là malgré une écoeurite aïgue j’ai été obligée de continuer parce que juste ouvrir mon gmail allait me garantir une angoisse profonde à tout coup pis moi, ben j’ouvre mon gmail 35 fois par jour… septembre, août, juillet… la dépression qui se préparait… ohlala que c’était pas drôle… pas de relire les messages, juste de les voir là sous mon nez ça me tuais… alors j’ai continué… continué… jusqu’à 2006, moment où j’ai ouvert mon compte de courriels.
La morale de l’histoire? Des fois vaut mieux ne pas trop revisiter son passé.
Autre constat? Ben là je suis pas mal fière; tout est archivé. Les souvenirs bien casés sous: Zamours, Zamis, Peccadilles, Lolo, Papa-maman, Grand-frère, Travail, ex, Max… et vous savez quoi? En fin de compte c’était plutôt bien comme idée. Là quand j’ouvre ma boîte de courriels y’a juste 5 messages. C’est tout propre, rien ne peut m’angoisser… pis… pis… je constate que ma vie est tellement chouette ces jours-ci que même ce gros travail de révision du passé n’a pas réussi à affecter ma bonne humeur plus de quelques minutes.
Suis fière de moua.
Ah oui et j’ai réalisé que pas mal de monde m’ont écrit des messages de support quand je filais pas. Plusieurs lecteurs de mon blogue… et j’ai eu quelques demandes de journalistes auxquelles je n’ai jamais répondu… je suis désolée… j’ai comme trop procratiné mes réponses, là; 6 mois plus tard il est un peu tard pour que je vous réponde par courriel… alors je vous envoie un petit message de groupe:
Merci d’avoir pensé à moi, merci de votre support, même si je ne vous ai pas répondu ça m’a fait du bien de vous lire…
Ah oui et je conclus avec un truc pas rapport; j’ai mis l’album de Crystal Castles sur mon ipod et des tounes de Islands et de MGMT aussi. Ça fait 2 semaines de ça et dès que ça joue j’ai des pulsions qui m’assaillent pour faire la fête et je danse partout dans mon chez-moi. Mon chez-moi qui franchement, prend des p’tits airs cutes depuis quelques temps. Suis bien ici. Surtout depuis que j’ai commencé à faire le ménage et que je fais ce que j’ai fait avec mon gmail; archiver les vieux souvenirs et jeter les moches.