des Peccadilles

|

… et autres histoires palpitantes

Li-cor-ne

27 January 2008

Mon retour à la vie normale me fait réaliser que je passais beaucoup d’heures sur Internet. Suivre mes 142 rss est désormais tout simplement impossible. Je suis peinée. Vraiment peinée et là je me demande : est-ce que ça existe un employeur qui engage du monde pour surfer sur l’Internet ? Parce que je trouve que je suis très qualifiée… et que j’ai des connaissances in-dis-pen-sa-bles.
Si ça pouvait payer genre 60 000$/an ce serait encore mieux…
Avec 5 semaines de vacances par année (tsé, c’est exigeant l’Internet)
Et assurances dentaires si possible..
… ah oui et un bon fond de pension.
J’aurais pu garder mes réflexions de ce soir pour moi, mais tsé, faut pas sous estimer la force du bouche à oreille…
Ah pis encore, j’insiste : je suis d’agréable compagnie, c’est un atout dans un bureau je trouve.

hoooon

26 January 2008

Aaaah, la joie intense que tu ressens quand, l’heure du dodo venue, tu arrives dans ta chambre, enlèves tes pantoufles, cherches ton pyjama du regard. Ben.. coudonc ?!? Y’est où mon pyjama ?
– Pas graaaaaave, te dis-tu, m’a enlever mes pantalons en continuant à scruter ma chambre; pas sur mon liiiit, pas dessous non pluuuuus, ni sur la chaise…
Puis tout d’un coup, en touchant l’élastique du dit pantalon tu réalises que tu ne portais pas du tout un pantalon “de jour”, il s’agit d’un pantalon de jogging. Ton pantalon de jogging, celui qui te sert de pyjama (et de suit d’entraînement les 5 fois dans l’année où tu te présentes au gymnase) et alors, alors… tu réalises que tu dois faire partie des 3% de privilégiés qui peuvent se permettre de rester en pyj du matin jusqu’au soir.
Moi je dis vive le samedi.

une histoire de cheveux, de beurre de peanuts et de zombies

26 January 2008

Vous saviez que les gens en dépression ont tendance à perdre leurs cheveux ? Moi pas. Dépression, stress, changements hormonaux… il y a plusieurs bonnes raisons pour se faire tomber les cheveux.
Les miens de cheveux, je les perds depuis, oh, je vous dirais un bon 2 ans. Au début la cause était évidente : les changements hormonaux suite à l’accouchement. J’en ai plein de cheveux, alors ça ne m’a pas trop inquiétée. Ensuite je me suis séparée, alors j’ai continué à en perdre, pas mal beaucoup mais bon, que j’me disais… j’en ai plein des cheveux alors c’est pas inquiétant. Des fois quand j’allais chez la coiffeuse je demandais :
– Madaaaaame ?
– Quoi ?
– Trouvez-vous que j’ai beaucoup de cheveux ?
– Ben oui ! Pis maudit que t’es chanceuse !
– Ah, c’pass j’les perds pis j’me demande si je devrais m’inquiéter…
– Ben non, t’en as plus que la plupart du monde, pis ils vont repousser ceux que t’as perdus, faut pas t’inquiéter…
Moi, je vous avoue un truc, j’ai presque toujours été la fille avec le plus de cheveux dans les groupes. Avant ma grossesse, quand je me faisais une couette, j’avais un bon pouce et demi de diamètre. Quand j’allais me faire couper les cheveux, la coiffeuse passait presqu’autant de temps à m’éclaircir les cheveux que pour la coupe en elle-même. C’était pas peignable mais j’aimais beaucoup ça. Pis je pouvais faire plein de choses avec mes cheveux, oser des trucs, essayer, sans avoir peur de les abîmer… En plus, comme ils sont épais, ils tiennent tout seuls. Me faire un Tim Burton c’est très facile : je me lève avec sa tête tous les matins.
J’ai réalisé dernièrement que j’ai officiellement perdu le 2/3 de ma crinière et là j’hésite entre : profiter du fait que j’ai, en attendant que ça repousse, une tête presque normale; ou paniquer et me morfondre en me disant que c’est trop horrible ce qui m’arrive: je viens de perdre ma place dans l’univers ! Je veux dire, il y a une quantité limitée de qualificatifs me convenant; chevelue en était un et j’en étais très fière. Perdre mes cheveux c’est comme perdre une partie de ma personnalité, j’pense que je pourrais arriver à avoir d’l’air cute pareil mais tsé, moua, j’le sais que ma crinière elle était… quelque chose.
Cette semaine j’ai un peu paniqué, beaucoup en fait. J’ai cherché partout des recettes miracles pour faire pousser les cheveux, des vitamines, une opération beurre de peanuts, quelque choooooose et les résultats de mes recherches mènent tous à la même affaire : ya pas de remède pour ça. Il faut attendre, c’est tout. Suis frue sti, je veux dire: dois-je en déduire que les montants consacrés à la recherche sur les cheveux sont moins élevés que ceux consacrés à la brillance des poils de chiens ? Comment ça se fait qu’eux ils ont des croquettes qui donnent du beau poil fort et pas nous ? Pis tant qu’à y être : comment ça se fait que le stress nous fasse perdre nos cheveux et pas nos poils de jambes ? Hein ?
Puis, j’ai réalisé que puisque le stress est la cause de ma perte de cheveux, rien ne sert de stresser davantage puisque ça va juste me faire perdre plus de cheveux…. et donc je ne serai pas plus avancée. J’aurais pu m’apitoyer sur mon sort en attendant que ça repousse tout seul, c’est vrai, mais comme je suis une femme de front, une femme d’action, une fille qui se jette dans la vague avant qu’elle ne monte en broue… ben j’ai décidé de prendre ma vie en main. Premièrement j’ai décidé que c’était plus à la mode la dépression alors je lui ai dit byebye en décembre dernier. La dépression c’est out; ça fait tellement 2007… ensuite de ça j’ai décidé de ne plus être stressée, là, c’est plus dur, parce que moi j’ai un bon fond d’angoisse qui bouillonne toujours dans mon estomac… pis combattre ça: c’est dur. J’ai bien réfléchi à la chose et le mieux pour moi ce serait de bouger et de faire du sport. Idéalement de prendre l’air mais entre vous et moi, comme je fais 20 minutes de marche matin et soir pour me rendre à la garderie, je considère que je fais ma part de ce côté là. Doooonc, afin de retrouver ma chevelure de déesse, mon plan consiste à : bouger (pour évacuer le méchant) et être de bonne humeur. Jusqu’ici tout va bien mais… car il y a un maiiiiiis… le gros de mon problème, c’est un truc que je gère très mal depuis un an : c’est le dodo. Mon dodo. Je dors pas bien. J’ai toujours dormi très bien, des 12-14-18 heures en ligne et là, depuis 12 mois, quand je fais un 8h je me sens privilégiée. Pire, mes p’tits 8h sont souvent des 8 heures d’horribles batailles contre du monde pas fins qui squattent mes rêves sans que je leur aie envoyé de carton d’invitation. Je suis outrée. Et pas mal tannée aussi de me battre et de griffer la face de monde pas beau pis pas fin qui ne prennent même pas la peine de revêtir un suit de gros monstre vert afin que je puisse me battre sans avoir à le prendre personnel…
Le problème des cauchemars en est un de taille. Sérieux là, je m’ennuie de mes zombies. JE VEUX DES ZOMBIES !!!! J’m’ennuie du temps où je courais toute la nuit avec ma fille dans les bras et que je découpais mes voisins à la chainsaw.
Ceci menant à cela, le mois dernier j’ai pris une grosse décision : je vais recommencer à me nourrir de vrais de vrais films d’horreur afin de proposer à mon inconscient des monstres nouveaux… et aussi, puisque l’abonnement au gymnase ne me convient pas (me suis présentée 4 fois en 4 mois, mais tsé, j’me sens même pas coupable, ça m’a coûté 99 piasses pour 13 mois; j’ai encore du temps pour rentrer dans mon argent), je vais trouver un moyen de me faire bouger chez moi. De bouger en famille, dans mon salon, avec la fenêtre ouverte (pour le grand air).
Au début je n’avais pas trop d’espoir, les stocks étaient épuisés partout. Ensuite j’ai commencé à chercher partout sur Internet, au cas, il y en avait plein sur eBay mais moi je voulais une vraie facture, officielle pis toute. La semaine dernière une collègue m’a dit : le truc c’est d’appeler tous les magasins du coin à tous les jours, ça part très vite, faut se garocher dès qu’ils te disent qu’ils en ont une. J’ai donc appelé à tous les jours les magasins du centre-ville, puis, avant-hier :
– Bonjour, je voudrais savoir si en avez reçu ?
– Attendez un instant, ah wiiii, on en a 10 madame.
Ai raccroché, suis partie à courir. Dehors, il faisait froid, je courais le plus vite possible. À un moment donné un coup de vent a réussi à passer en dessous de mes lunettes et m’a gelé l’oeil droit; ça m’a fait faire une larme, on aurait juré une grosse larme de bonheur. Ça m’a fait rire. J’pense que c’est ma 4e dans ma vie, ou peut-être la 3e larme de bonheur ? Quand je suis arrivée au magasin il en restait 9. J’ai pris ma console, un fusil, des manettes supplémentaires et là, lààààà, j’ai vu : Resident Evil. Shooter des zombies. Je vais pouvoir combiner 2 choses essentielles pour mon équilibre psychologique: me fournir du stock à rêves tout en me divertissant.
J’ai versé une autre petite larme cette journée-là, mais cette fois-ci c’était en sortant ma carte de crédit de mon porte-monnaie… Je sais pas pour vous mais moi je trouve que j’ai le don de trouver des médicament, qui, à défaut d’être très chers, ont la qualité d’être imaginatifs et agréables de consommation.
Me suis pété le dos en transportant mes sacs chez nous. Mais là ça va, j’ai mes zombies et je vais ravoir mes cheveux. Si ça marche pas, j’me ferai un GI Jane comme Britney, pis j’vous mettrai ça sur youtube.
En tout cas, nouveau travail + Resident Evil, ça se peut que je blogue vraiment moins dans les prochains mois. Sans compter que là, j’ai pas encore guitar hero, ni dance revolution, ni wiifit
Epilogue
Suis un peu frue parce que j’ai dû retourner mon Dance revolution au magasin, le tapis était déchiré et ils n’en avaient pas d’autres en stock… quand j’ai retourné mon tapis de danse j’ai demandé au vendeur en combien de temps ils avaient vendus les 8 autres consoles, réponse : moins de 5h. En fait c’est moi qui lui a appris que la veille ils en avaient reçu, lui il avait commencé à travailler à 5h et il n’en restait déjà plus…

Aïe

21 January 2008

Ah ! Nonononon, ça va pas du tout là : Pas -20, pas moins viiiiiiiiiingt !!!
Les moins 20 ça devrait être légal juste la fin de semaine bon. Euh.
Je vais être en retard au boulot en plus; ma fille est pas encore levée et on est supposées être parties dans 20 minutes, durant lesquelles je devrais aussi : me laver (toute toute toute, même les cheveux), me peigner (mais bon, j’ai des trucs pour faire ça court), manger, et surtout, habiller ma fabuleuse terrible two. Hum, j’ai besoin d’un peu de temps pour me remettre dans le beat conciliation travail-famille je crois…
Pis y fait moins viiiiiiiiiiiiingt.
Pfff, moi des fois, l’hiver, je l’emmerde. En fait non, c’est l’inverse : des fois l’hiver il m’emmerde…

Pinpin parle ?

20 January 2008

- Mamaaaaan ?
– Quoiiii ?
– C’est quoi ça ?
– Un bol de carottes, tu peux en manger en attendant le souper
– Ah vouiiii !
– Tiens, j’y pense, tu pourrais en apporter une à pinpin..
– Oh vouiiiii !
Et Coquinette part en courant donner un carotte à son pinpin.
– Maman !
– Quoi ?
– Z’ai donné une carotte à pinpin !
– Ah c’est gentil ça !
– J’y pense ma belle, Pinpin, est-ce qu’il t’as dit merci ?
– Bah euh, non, il m’a pas dis merci…
– Ben moi je pense que tu devrais lui dire que c’est plus poli de dire merci
– Ah oui; c’est vrai !
Et Coquinette part en courant jaser à son lapin, moi, je me colle l’oreille sur le mur pour entendre :
– Pinpin ! Tu saiiiiis, c’est plus gentil de dire merci… Hein Pinpin ?
– …
– Heille MAMAAAAAAAAN !
– Quoi ?
– Ben Pinpin il vient de me dire merci !
– …
******
Plus ça vieillit plus c’est drôle les enfants. Ils répètent vraiment tout. En fait juste le fait qu’ils vous sortent une expression nouvelle, ça veut tout dire car on se doute que quelqu’un l’a sortie avant… le plus amusant est, bien sûr de vous monter une histoire dans votre tête afin d’expliquer comment ça se fait qu’on a dit ceci à votre enfant…
Coquinette commence à manger ses gnocchis sauce rosée, moi je suis encore en train de me servir alors elle m’appelle !
– MAMAAAAAAAN !
– Quoi ?
– Viens manger maman… c’est pas si pire
– !!!
– Euh Coquinette, je suis curieuse, qui est-ce qui t’as dit des choses de même ?
– Ben papa !

Des fois, je magasine (en vrai, pas sur Internet je veux dire)

20 January 2008

Vous ne vous en doutez peut-être mais je confirme : des fois, je pars magasiner. De même, sans raison, juste parce que j’en ai envie.
Aujourd’hui j’avais plusieurs bonne raisons d’aller magasiner. Premièrement j’habite près de la Plaza St-Hubert, la proximité à elle seule justifie l’acte. Ensuite de ça j’ai accumulé 20$ de bons d’achats chez Raffin et j’ai reçu 40$ de certificats cadeaux chez Renaud-Bray à Noël. Il y a aussi que j’ai un nouvel emploi depuis la semaine dernière (j’vous dis pas c’est quoi ni c’est où mais en tout cas je suis bien contente) et j’ai décidé que j’ai besoin de pantalons. Mes jeans préférés ont euh, quoi, 6 ans ? Ils sont troués (mais subtilement) et soyons honnêtes, rien ne me permet d’espérer qu’ils se rendront à l’été vivants.
C’est donc avec l’idée de flauber des sous que je me suis rendue à la Plaza. Premier arrêt : Crazy Lily. C’est beauuuuu le linge chez Crazy Lily. Et tout a toujours l’air confortable. Le gros échec de ma journée aura été de ne rien trouver à acheter là-bas. C’était soit : trop petit, soit inutile (genre un 26e chandail alors que moi, j’ai besoin de pantalons).
Deuxième arrêt : Raffin. J’avais mes 20$ de coupons en poche, j’étais là pour les dépenser. Ben croyez-le ou non, j’ai comme pas trouvé. Une BD avait l’air super mais c’était un tome 5 et je ne trouvais pas le tome 1, il y avait plein de trucs cutes pour les enfants mais j’avais envie de me gâter moi…. tout ça pour dire que je suis partie de là les mains vides.
Troisième arrêt, Renaud Bray et encore là : RIEN ! Mais là j’ai persévéré. Me suis battue contre mon moi-même. Ai cherché dans les disques, dans les DVD, les trucs pour enfants, les BD, les revues, les biographies… au bout d’une demie-heure, complètement découragée, j’ai commencé à me parler dans ma tête:
– Mais qu’est-ce qui te prend ??? Ça t’arrive JAMAIS de ne pas trouver au moins un cossin que tu veux !
– Mouais, je t’avoue que je ne comprends pas trop moi-même
– Tiens regarde par là, ya même de la belle vaisselle
– Mouaiiiin
– Même que je pense à un truc, là, tu sais quoi ?
– Quoi ?
– Ben t’es comme la reine du monde, t’es libre, t’es heureuse, t’as 40$ de Renaud Bray à dépenser sans avoir besoin de te sentir coupable, tu peux faire ce que tu veux ! T’entends ? CE QUE TU VEUX ! Sky is the limit !
– Vouaiiiiis
– Alors, dis-moi chère, tu veux quoi là ? Qu’est-ce que tu voudrais plus que tout au monde ?
– Mmf, attends j’y pense…
– Alors ? T’as trouvé ?
– Vouaip !
– C’est quoi ? C’est quoi ? C’est quoi ?
– Un trio Mc Extra. Là là, je pars, pis j’m’en vas m’chercher un beau trio Mc extra.
En fin de compte, je me suis trouvé 2 BD, 2 revues, 1 DVD, des crayons de cire pour Coquinette et puis… euh… j’ai pété le fameux 40$. Je veux dire; de beaucoup.
Me suis jamais rendue jusqu’au Mc Do, pour une raison nébuleuse en passant devant une vitrine de machines à espresso j’ai décidé de rentrer et euh… est-ce que je vous le dis ? J’ai plus de budget pour des pantalons maintenant. Mais je vais faire du maudit bon café par exemple ! Pis ça tombe bien parce que moi le lever à 7 heures le matin, ça m’affecte, j’ai vraiment besoin d’une bonne dose de caféine si je veux avoir l’air intelligente dans mon nouveau bureau.

Ah !

19 January 2008

Hier soir j’avais un souper de famille. Mon grand-frère a décidé de vieillir encore une fois, comme ça, simplement pour le plaisir de flasher du haut de son trente et quelques sans pattes d’oies.
Moi – Heille papa ya un truc qui me chicote…
Papa – Quoi ?
Moi – Ben l’utilisation du Ahah et du Haha
Papa – Euh…
Moi – C’est exactement ça: euh… l’histoire c’est que moi j’écris souvent ça, AHAHAH mais j’ai plein d’amis qui eux écrivent HAHAHA et là je suis mêlée, j’me demande coudonc; est-ce qu’il y en a un qui est en anglais et l’autre en français ?
Grand-frère – En tout cas moi j’ai réglé ça, j’écris hihihi
Moi – Oui mais le hihihi ça veut pas dire la même chose, c’est plus coquin, si tu ris plus fort ça te prend un “a”
Grand-frère – Ok mais mettons que tu emploies le hihihi, tu l’écris comment ?
Moi – Ben, tsé, franchement : H-i-h-i-h-i-h-i
Grand-frère, sa blonde, papa (pas maman; maman manque tout le temps tout parce qu’elle est toujours en train de gosser un truc dans la cuisine) – … !!!
Moi – AHAHAHAHAH !
Grand-frère, sa blonde, papa (pas maman; maman manque tout le temps tout parce qu’elle est toujours en train de gosser un truc dans la cuisine) – AHAHAHAHAH !
Ça m’obsédais pour de vrai alors j’ai cherché aujourd’hui, c’était dur, z’essaierez vous autres de googler “HAHAHA”. Mais j’ai persévéré et je suis tombée sur ceci . Je voudrais bien chercher une deuxième source pour être plus sûre mais j’ai décidé que c’en est assez et que le perfectionnisme c’est pour le monde qui ont trop de temps.
Alors c’est ça, pour les paresseux qui veulent pas cliquer sur le lien, on peut utiliser “Hahaha” mais aussi “Ahahah” pour exprimer le rire, par contre pour la surprise, c’est juste “Ah” qui convient.
Prochain défi : essayer de comprendre les subtilités entre italique, – , “” dans un dialogue. Parce que pour le moment, ben je mets ce que ça me tente quand ça me tente et pour être honnête, je ne comprends pas du tout ce que je fais !

Ça parle, ça jase, ça fait sourire, des fois plus

13 January 2008

- Coquinette ?
– Quoi ?
– Ben ça m’obsède un peu ton histoire de raisin sec…
– Ah.
– Tsé faut rien mettre dans ton nez. Jamais
– Pffff
– Non, c’est sérieux là, ya rien qu’on peut mettre dans son nez
– C’est même pas vrai
– Comment ça c’est même pas vrai ???
– Ya des crottes de nez dans les nez
– Ah ça ouais, mais les crottes de nez c’est pas pareil ma jolie, les crottes de nez elles poussent là; c’est comme leur maison. Le nez c’est la maison des crottes de nez.
Ici la maman est fière, elle pense que la discussion est close et que le message a passé une fois pour toutes.
– Mais mamaaaan ?
– Quoi ?
– On peut se rentrer des choses dans les oreilles ?
– Non. Non ma chérie, on a pas le droit de se rentrer des trucs NULLE PART ! Dans aucun trou. AUCUN! Bon-e.
– Mais ouiii maman ! On peut se rentrer des choses dans les oreilles…
– Non, on peut pas
– Vouip, on peut
Dit-elle en se plongeant le pouce dans l’oreille gauche.
– Bon là, on s’est pas comprises je pense : les choses dans les oreilles, c’est dan-ge-reux. Tu peux te faire des gros bobos en faisait ça. Tu mets RIEN dans tes oreilles, rien dans ton nez, rien nulle part. RIEN-RIEN-RIEN
– Pfffff
– Ok, on va faire ça simple : le nez, c’est la maison des crottes de nez, les oreilles, c’est les maisons des crottes d’oreilles, à part des crottes, ya rien qui va là ma chérie, rien !
– … *gros sourire*
– !!! *yeux qui sortent de leurs orbites* POUAHAHAHAHAH !
La dernière ligne, c’est pour la réaction de la maman quand elle a vu sa fille réagir au quart de tour quand sa mère a mentionné “crottes d’oreilles”. Qu’est-ce qu’elle a fait la Coquinette ? Elle a tout de suite mis un doigt dans son oreille, doigt qu’elle mis aussitôt après… dans sa bouche. Je lui aurait annoncé qu’il y avait une usine à chocolats là-dedans qu’elle aurait pas réagi plus vite.
Je jette la serviette, pis aussi je prends même pas vos conseils, c’est un sujet clos. Si j’y reviens je vais continuer à me caler, c’est certain.
*****
Z’en voulez une autre du même ordre ?
– Mamaaaaaan !
Dit Coquinette en venant réveiller sa mère un beau matin.
– Quoi?
– J’ai fait caca !!!
– Sur le petit pot ?
– Vouiiiii !
– Aaaaah, c’est bien çaaaaaa. Mais… euh, j’y pense là… faudrait t’essuyer ma chérie. Attends je vais me lever
– Pas besoin, me suis essouiée tu-seule
– Euh…
– *gros sourire radieux*
– Euh… ton petit pot il est dans ta chambre hein?
– Vouiiii
– Ben avec quoi tu t’es essuyée ?
– Ben avec ma main !
Dit-elle en levant sa main dans les airs, à 1 pouce du nez de maman
– Aaaaaaah !
– Maman, maman, c’est correct, t’as pas besoin de m’essuyer, ma main elle est propre, regarde !
Dit-elle en approchant davantage sa main du nez de sa mère
– Ok ma chérie on va s’expliquer : JE vais t’essuyer pour un bon bout de temps encore, les initiatives, c’est bien et tout mais quand il est question d’initiatives ET de caca tu me laisses contrôler les opérations, okiiiiiiii ?

Je suppose que ça leur arrive tous un jour ou l'autre ?

13 January 2008

- MAMAAAAAAAAAAAAAN !
(On décèle ici un soupçon de panique)
– QUOIQUOIQUOIII?
– Z’ai maaaaaal : me suis rentré un raisin sec dans le nez !
– Attends,bouge pas, nooooon arrête de pousser avec ton doiiiiiigt !!! Maman va te moucher, faut souffler ma belle, souffler !
Rien. Rien ne sort.
– Ben euh, ça va ?
– Ben ouais.
– T’as encore un raisin pris ?
– Naooooon…
– Bon ok mais là tsé, faut pas faire ça ma belle !
– Ouan, el sé, papa me l’a dit l’aut zour.
– !!!
– …
– …
Pour être bien sûre j’ai pris une lampe de poche pour voir mais tsé, un trou de nez, c’est pas mal foncé alors j’ai rien vu.
Une heure plus tard, au Jungle Aventure, son nez coulait, j’ai mouché ma fille et qu’est-ce que je vois pas ?
Vous le donne en mille : un beau gros raisin full juicy.
Cette idée de parc intérieur avec des trampolines, c’était un coup de génie je trouve.

Toucher le plafond

8 January 2008

Coquinette et sa maman en train de manger un délicieux souper ultra nourrissant et tout plein de bonnes protéines (euh hum, lire du St-Hubert BBQ):
– Mamaaaaaan ?
– Quoiiiii ?
– Est-ce que, est-ce que t’es capable de toucher le muuuur ?
– Ben, euh, oui ?
Et la maman touche le mur.
– Mamaaaaan ?
– Quoiiiii ?
– Est-ce que est-ce que t’es capable de toucher le plafooooond ?
– Ben euh, je sais pas trop, attends.
Et la maman se lève, s’étire; pas capable de toucher le plafond.
– Attends ma chérie, je vais essayer de sauter.
Et la maman saute et touche le plafond.
Coquinette amusée, se lève debout sur sa chaise, s’étire, constate que même un saut ne pourra pas la propulser jusqu’au plafond et ajoute :
– Ben tsé; moi maman, j’suis pas capable de toucher le plafond. Va falloir j’prenne l’avion.