des Peccadilles

|

… et autres histoires palpitantes

…voyage, voyage, si au moins j'étais dans le sud, là, aujourd'hui !!! Au lieu d'être envahie par la slush

22 November 2007


Max il me croit pas
Moi tant que les dés de la destinée sont d’accord avec ma décision, je ne me pose pas plus de questions.

Un jour ça devait arriver

21 November 2007

Avertissement : ceci est un loooong billet et en plus, je pense qu’il est même pas drôle.
*Edit*
Oui, je viens de changer ce texte, vous voici donc devant une version plus cute
Un jour ça devait arriver, c’est juste que là, c’est pas mal précipité comme décision et ça fait pas mon affaire. C’est pas prémédité, c’est un coup de tête, genre.
J’ai essayé depuis les 12 derniers mois de respecter quelques règles en écrivant ici, j’ai surtout essayé de vous parler de trucs que je trouvais universels. Si je vous parlais de ma fille, du travail, de mon ex, j’essayais, autant que possible de ne pas parler de trucs trop personnels. Pour ce qui est de moi, c’est sûr, je vous ai fait des centaines de confidences, des fois des drôles, des fois des pas drôles. Là je vous en fait une pas drôle, plusieurs en fait, mais je commence par la première: mon ex, je l’aime encore. S’il décidait qu’il m’aimait demain matin, je serais prête à sacrifier tout, ou presque, pour qu’on se donne une seconde chance. Je dis ça mais je sais que ça n’arrivera pas, il sort avec une vieille amie à lui depuis la fin de l’été et il est très heureux avec elle. Ils font plein de trucs cutes ensemble et avec Coquinette, comme d’aller aux pommes et ensuite de mettre les photos sur facebook ou de se superpoker des cuillères. Moi franchement je n’arrive pas à le digérer, pour plusieurs raisons, et aussi parce qu’il la laisse faire ses cacas dans ma toto.
Au début quand on s’est séparés je me suis dit : heille, moi je ne serai pas une ex frue, je vais être fine, même que je pense que j’ai le potentiel pour être la meilleure ex du monde; quand je vais découvrir des nouveaux groupes de musique je vais lui envoyer ça par email, quand je vais faire des brownies je vais lui en donner, s’il a besoin d’aide je vais être là. Je pensais que j’étais capable d’être zen et qu’on pouvait gérer notre séparation en adultes et continuer à se voir sans que ça me torture. J’avoue que j’étais pas mal surprise de voir que ça se passait bien de même…parce que moi, je me suis toujours dit : “si un jour on se quitte, je vide mon compte de banque et je pars en voyage pour un an, sinon je ne serai jamais capable de l’oublier, je l’ai trop aimé ce gars là”.
Me suis fait avoir dans un détour, à un moment donné entre le mois de juin et le mois d’octobre, j’ai réalisé que bon, voir son ex 2-3 fois dans la semaine, le voir refaire sa vie et me faire raconter tout ça par Coquinette en différé, ben c’est plus fort que moi, ça me torture.
Ex il le lit mon blogue, ça n’a pas grand chose de surprenant, je lui ai donné mon adresse l’an dernier, il a le droit de le lire. Avant il le lisait à peine, depuis quelques temps j’ai l’impression qu’il le lit davantage. Par exemple avant-hier, une heure après avoir mis en ligne mon billet parlant du chandail des Canadiens, le téléphone qui sonne :
– Alloooo ?
– Allo. Tsé, j’aimerais mieux qu’elle ait un chandail rouge, il est moins beau le rose je trouve.
Ça m’a fait réfléchir.
Je me torture depuis cet été parce que je n’arrive pas à l’oublier, parce que TOUT me fait penser à lui : chaque resto du quartier, chaque coin de rue, chaque bar, le 3/4 de mes disques, la moitié de ma garde-robe… je n’arrive plus à retourner dans mon ancien quartier parce que ça me chavire le coeur, dis-moi “métro Jarry” et tout de suite j’ai la larme à l’oeil. Je me sens tout croche dès que je vois une Mazda 3 charcoal ( et laissez-moi vous dire qu’il y en a PARTOUT des Mazda 3 grises). Je n’ai pas remis les pieds sur sa rue depuis le 1er juillet… Chaque fois que j’essaie de faire une coupure je craque, je me dis que je l’aime encore, que je vais l’aimer toute ma vie et que c’est horiiiiible parce que lui, même si j’ai laissé des pores de peau dans chacunes des craques de son plancher, même si j’ai gossé chaque coin de la place, même si on a baisé dans chaque cm carré du sous-sol et du rez -de-chaussée, ben il semble n’avoir aucun problème à faire abstraction de tout ça.
Là je reviens de chez lui, je n’étais pas retournée là-bas depuis le 1er juillet, j’étais pas capable…pourtant il me restait du stock dans notre ancienne maison. Cette semaine j’ai réalisé que ça ne donnait rien de reporter à mars ou à 2009; faire mes dernières boîtes sera toujours aussi torturant, simplement parce qu’à partir de maintenant, peu importe que j’aie tout rénové, fait les plans, peinturé la chambre à coucher ou le cinéma maison : cette maison n’est plus la mienne, ce chat n’est plus le mien, comme le dirait Nathalie : Tourne la paaaaaaaage.
Ce qui m’amène à…
J’aime ben ça bloguer mais là je tire la plug. J’ai même pas envie d’arrêter de bloguer mais si je veux passer à autre chose et continuer ma vie sans lui, me reconstruire sans toujours cette recherche de son regard ou de son approbation…ben c’est probablement mieux que je termine mes peccadilles ici. Si Ex, il se réserve le droit à la confidentialité, je pense que c’est une bonne chose que je fasse pareil, c’est plus sage. En fait je compte faire plus que ça, je me suis arrangée avec mes proches pour ne pas avoir à le croiser durant quelques semaines, voir quelques mois, dans un même temps je vais faire de gros efforts pour ne plus lui écrire, ne plus l’appeler, ne plus répondre s’il appelle, ne pas ouvrir ses courriels. Je tire vraiment la plug, de partout à la fois, pour voir ce que ça va donner… Parce que là j’ai encore trop mal à mon goût alors j’ai envie d’essayer la méthode drastique voir si ça va marcher. Parce que ce serait trop compliqué de prendre ma fille et de partir faire le tour du monde avec elle puisqu’elle ne pourrait plus voir son père (et bon, on le sait tous, un papa c’est vachement important) et aussi parce que ça doit pas être évident de faire le tour du monde tu-seul avec un ti-cul de deux ans…
Est-ce que je vais revenir un jour ? Ben peut-être, j’espère… tsé, moi, j’aimais beaucoup ça bloguer.
Est-ce que je vais avoir plus de temps à moi ? Pas sûr, ce serait un bon timing pour que je me lance dans un autre truc, ya justement 4 balles de laine qui m’attendent sur ma commode, pis des aiguilles numéro 5 full tendance en bambou.
Ah oui, et depuis quelques semaines j’ai très envie d’écrire un roman en “cadavre exquis”, collaboration-truc-muche-que-c’est-pas-clair-encore avec d’autre monde, des blogueurs, des amis. Un trip, de même. Si je le fais ça va être sur un blogue, en quelque part, caché, et ça va prendre un mot de passe pour aller y lire et y écrire. J’aimerais que le résultat se rapproche d’un heureux mélange de La vie la vie, Sophie Paquin et les Invincibles mais bon, ce serait une collaboration alors ça donnera ben ce que ça donnera, le but premier c’est de s’amuser et d’explorer la vraie de vraie fiction, je pense que pour l’auto-biographie, même romancée, j’ai déjà donné. Pour le moment en tout cas.
Alors c’est ça, on dirait que je rajoute des lignes à mon texte parce que j’ai pas envie de dire adieu, pourtant je le fais : adieu, je vous aimais bien, et vous étiez fins aussi. Je laisse mes archives en ligne quelques temps, comme ça vous pourrez relire mon billet sur les poteaux de métro si ça vous chante.
*****
ps-et aussi merci de m’avoir lue, j’étais ben fière de voir que du monde pouvait me lire et revenir me lire…

Madame

21 November 2007

- Mamaaaaaaaa a aaaaaan ?
– Quoiiiii a aaaaa ?
– Ben toi, toi, t’es une madaaaame
– Oui je suis une madame
– Et papa, papa, c’est un monsieur
– Oui
– Et toi Coquinette, toi…t’es quoi ?
– Ben; une princesse !

Prendre sa vie en main

21 November 2007

Fatiguée de vivre dans l’incertitude, j’ai enfin pris ma vie en main. J’ai posé des gestes et des actions qui, selon toute probabilité, devraient m’amener vers des jours meilleurs. Seulement voilà, des actions, poser des gestes…des fois, ce que tu fais là, maintenant, ne va avoir des répercussions que dans plusieurs mois. Comment SAVOIR si on fait les bonnes choses maintenant ? Quand on est en couple on peut avoir un certain appui de notre conjoint mais là, quand on est célibataire, c’est plus dur. Bien sûûûr, les amis sont là pour ça mais c’est comme pas pareil l’opinion des amis. Tsé des fois ils ne savent pas toute l’histoire…on se garde un petit jardin secret… des fois ils ne sont pas disponibles et c’est LÀ qu’on a besoin de réponses, tout de suite…
Pas de doute, ça me prenait quelque chose de plus ob-jec-tif. Quelque chose de plus disponible. Un truc qui ne te juge pas et qui puisse avoir une vision à long terme.
Une épaule sur qui t’appuyer quand tu te sens faible.
Et j’ai trouvé. La première fois que je l’ai rencontré c’était au début de l’automne chez ma cousine. Je l’ai recroisé cette semaine sur St-Hubert.
Il me donne plein de réponses, ça fait du bien, moi j’avais besoin de ça des réponses:

– Devrais-je tout sacrer là et partir au Chili avec ma fille la semaine prochaine ?
– Non, c’est trop tôt je pense, vas-y plutôt cet été, prends le temps de t’organiser
– Est-ce que je vais baiser avant Noël ?
– Ben t’as des bonnes chances il me semble
– Me trouves-tu fatigante ?
– Ben noooon, je suis là pour ça, tsé
– Est-ce que je vais me trouver une bonne job pour cet hiver ?
– Iiiiiichhhhh, je veux pas te décevoir là mais je pense que non

Vraiment, je suis une femme comblée. Le poids des décisions est enfin réparti sur deux paires d’épaules, ça me fait beaucoup de bien !
Et j’ai enfin des réponses qui viennent de quelqu’un de fiable.
Franchement, je suis super fière d’être désormais dans cette catégorie de personnes : ceux qui prennent leur vie en main.





Ça va ?

20 November 2007

- Salut ça va ?
– Oui
– Tu fais quoi là ?
– J’ai bu trop de porto je pense… je regarde des vidéos de Loft Story depuis une heure
*****
Ça m’a fait penser à un concept : MonoparentaloStory
12 parents, 12 tits-culs
2 mois de garderie dans un gros loft chic.
Au lieu de gagner des chars on gagne des REEE pis des vacances à Walt Disneys.
Ya une grande salle avec des balles Ikea pis une WII aussi.
À un moment donné faudrait qu’il y ait une piscine de jello.
Pas de défilé des bikinis au menu, mais plutôt un concours de “cuisine une affaire que les 12 tits-culs vont accepter de manger pis que c’est pas de la scrap pour la santé”.
Et aussi plein de concours de “nomme le dessin animé”
Et le grand prix c’est une maison pis des cours de musique.
Tsé, c’est chien que les télé-réalités soient consacrées aux jeunes célibataires, nous les monoparentales, crions injustice. ON VEUT NOTRE PART DU GÄTEAU.
pis le cash qui vient avec aussi

Steve

20 November 2007

Hiver 2005, premier cours prénatal sur une série de trois. Douze filles enceintes jusqu’aux dents, quelques chums accompagnateurs, dont un : Steve.
– Ouain, ben tsé j’ai pensé que ce serait fin de l’accompagner, tsé, pou’voir. Pass tsé moé les bébés, ché pas quoi faire avec ça. Ben tsé c’est normal, c’est pas pour rien qu’yont des mères…mais j’me dis que p’t-ête à un moment donné ma blonde à va être trop fatiguée facque j’aurai pas l’choix, va falloir je l’aide.
– Oui, monsieur, et comment vous allez l’appeler votre fille ?
– Heille c’pas une fille sti !!! S’tun gâ. Y va s’appeler Steve, comme moé. J’ai faite un tit Steve.
– Bon, félicitations et vous allez venir à la rencontre sur l’allaitement monsieur ?
– Ben NON ! Cé des affaires de filles çaaaaa. [Temps de réflexion] Ben, ça dépend, allez vous toutes montrer vos boules ?

Le rire, cette chose gratuite

20 November 2007

Il y a des ces garçons; vous regardez leur photo sur réseau contact et tout de suite vous savez que quelques cm plus bas vous verrez sous la rubrique sports :
auto, moto, quilles, motoneige
La question est : qu’est-ce que j’ai écrit de pas correct pour qu’ils pensent que je pourrais “fitter” dans leurs vies !?!
Je pense que mon profil est sur la mailing list d’aujourd’hui, j’ai eu genre 20 courriels en 3 heures, je me sens comme si je venais d’être élue présidente de ma classe. Trop c’est comme pas assez, je pense que je vais faire du tricot en buvant du porto ce soir, j’ai eu ma tasse de valorisation pour la journée.
Dans un autre ordre d’idées, je viens de demander un chandail rose des Canadiens pour ma fille au Père Noël. Oui, je déteste toujours autant regarder le hockey à la télé mais il y a des classiques à honorer je pense. Ainsi donc, la visite au Centre Bell pour voir Youpi, le match en direct et le port du chandail rose avec le gros C dessus sont des incontournables pour tout petit montréalais qui se respecte. Je vais prendre plein de photos et ensuite le dossier sera clos pour les 20 prochaines années. Ce sera une bonne chose de faite !

Ouain

18 November 2007

Je viens, pour le fun, pour me rappeler qui j’étais à pareille date l’an dernier, de relire mes deux premiers mois d’archives, novembre et décembre 2006. Suite à cette charmante lecture, je ne peux m’empêcher de penser que :
“Heille, j’suis beeeeeeen plus intéressante depuis que je suis : tiraillée, angoissée, déprimée, épuisée, en peine d’amour, monoparentale, avec les poches percées, dans le jus, en manque de peau, avec une gastro aux deux mois, et que j’achète mon “dernier paquet” à chaque 3 semaines.”
Vraiment, je comprends pourquoi j’ai plein de plusse d’amis qu’avant. On dirait que je suis plusse vivante.

Zed

18 November 2007

- Dis Coquinette, tu veux que je te chante la chanson de l’alphabet ?
– Oh vouiiiii
– a, b, c, d, e, f, gééééééééé
h, i, j, k, l-m-n-o-pééééééééé
q, r, s, t, u-v-double-véééééééé
X.
Y.
Zeeeeeeeed
– Vouip, zeeeeeeed
– Vouip, “z” comme zèbre
– Vouip pis aussi, euuuuuh, aussiii, “z” comme zirafe !
J’arrive pas à croire que ce truc soit sorti de mon utérus.

Bas de nuit

17 November 2007

Quand on passe du statut de fille mariée au statut de célibataire, il y a beaucoup de choses qu’on doit adapter à notre nouvelle vie. Dans mon cas, un des truc particulièrement marquant est le port du bas de nuit.
Maudit qu’y fait frette en novembre, sous mes couvertes, quand ya pas de gars pour me réchauffer !!!

* ci-dessus : ma belle collection de bas de nuit, j’affectionne particulièrement les verts et les beiges; le vrai bas de nuit se doit d’être en laine.