des Peccadilles

|

… et autres histoires palpitantes

spm

31 May 2007

Je sais pas comment les vôtres se manifestent mais les miens sont assez faciles à retracer.  Bon, j’aurais pu me douter de quelque chose quand j’ai fait mon décompte de consommation de smarties cette semaine (j’ai vidé la machine distributrice du bureau en 2 jours) mais non, c’est pas ça qui m’a sonné une cloche, c’est plutôt ceci :

Maaiiiiis, vouiiii, bien sûr que je l’ai achetée !  D’ailleurs ce soir à partir de dans 2 minutes je ne blogue plus; j’ai des lectures super instructives à assimiler.

Dégât

30 May 2007

À Coquinette qui est en train d’écraser ses tomates dans ses mains :

- Coquineeeeeette…tu fais quoi là ?
- Uuuuuuun diiiiigââââââât !

Mauvais goût

30 May 2007

Le vent en ville, c’est LA plaisanterie ultime de mauvais goût.  Tu passes 20 minutes à te coiffer et à placer savamment tes p’tites mèche, tu sors dehors….eeeeeeet hop ! Un coup de vent.  Et là t’as la tignasse fichue pour toute la journée.  Grrrrrr

Chez nous…

30 May 2007

Chez nous…on met plein de beurre sur les toasts
Chez nous…on danse en se jetant sur les murs
Chez nous…on danse comme dans les comédies musicales
Chez nous…on a le droit de courir et de faire des culbutes en mettant les pieds sur le comptoir de la cuisine
Chez nous…on écoute pas les messages sur le répondeur avant 8 heures le soir
Chez nous…on a le droit de ne pas répondre au téléphone et on filtre les appels
Chez nous…on mange des fois, avec les doigts, des pâtes pas de sauce, parce que Coquinette les préfère comme ça et parce que c’est pas forçant à faire
Chez nous…on mange plein de fruits et de légumes et presque pas de cochonneries, pas parce que c’est bon pour la santé (enfin, si, un peu), mais surtout parce qu’on trouve ça bon des mangues, des avocats et des brocolis
Chez nous…y’a tellement de stock IKEA que j’ai déjà pensé envoyer des photos à la compagnie
Chez nous…on mange pas de salade sauf des fois l’été
Chez nous…on est 2 et on a 3 bacs de récupération
Chez nous…on a déjà fait et réussi, sans que ça pue, du compost, le seul problème c’est qu’il y en avait tellement qu’on savait plus quoi faire avec
Chez nous…le plancher de la salle à manger est souvent pas propre
Chez nous…il faut souvent se tourner de bord et pouffer de rire avant de gronder Coquinette, parce qu’elle est trop mignonne quand elle fait des crises
Chez nous…ya des livres partout : dans les lits, dans le salon, à la salle de toilette, sous la table, sur les chaises, partout, même dans les étagères
Chez nous…un gros câlin suit toujours un bobo, petit ou gros
Chez nous…on ne peut pas se permettre de manquer de lait
Chez nous…tout le monde boit du 3,25%
Chez nous…on mange souvent avec les doigts et quand on va en visite on oublie des fois c’est quoi une fourchette
Chez nous…la maison est vraiment vide quand c’est mes jours de congés de garde
Chez nous…y’a des fous rires à tous les jours
Chez nous…y’a souvent de la visite
Chez nous…on a un gros chat poilu qui accepte de se faire tirer les oreilles
Chez nous…on se court après en tricycle dans le corridor
Chez nous…on fait le bacon sur le plancher
Chez nous…ya toujours des miettes de biscuits et du sable dans le lit de la chambre des maîtres
Chez nous…c’est rempli d’amour et ça tapisse les murs du salon et ça sort même des fois par les fenêtres
Chez nous…on est heureuses
Chez nous…des fois, on se dit que c’est quand même un peu dommage de se faire autant de fun et d’être juste 2 pour en profiter

Choisir sa bouteille

29 May 2007

Pourquoi, mais pourquoi, quand le conseiller à la SAQ me demande combien je veux mettre sur ma bouteille je gonfle toujours mon prix par peur d’avoir l’air cheap ???  Franchement, ce qu’on s’en fout de ce qu’il pense de moi le conseiller des vins !  Mais pourquoiiiiiii alooooors, pourquoiiii je gonfle le priiiiiix?  On dirait que j’ai toujours honte de dire à voix haute que pour le souper d’amis j’avais prévu un budget de 13 piasses même que s’il a une bonne bouteille à 9 piasses, ben j’vas la prendre.  Mais nooon, a veut pas avoir d’l’air cheap la madame, facqu’à dit : euh, 16 piasses ? Mettons, moui, 16; mais si t’en a un bon à 14 j’vas l’prendre en baissant le ton et en faisant une grimace entendue.

C’est comme pas clair à notre âge ce qui est socialement accepté d’apporter à un souper d’amis.  C’tu mieux un 6-pack de bonne bière ou une bouteille de vin ?  Faut-tu apporter un fromage ?  Offrir de partager les coûts ?  C’est compliquééééééeuuuuuuu !!!  Même la bonne franquette c’est compliqué parce que personne a la même définition de «bonne franquette», pour certains c’est un plat de pâtes poches, pour d’autres des pâtés et des fromages, pour d’autres un pot luck.  Faut-tu rester faire la vaisselle quand c’est à la bonne franquette ?  Moi si je demande jamais à mes invités de faire la vaisselle, c’est-tu une assez bonne raison pour que je m’offre jamais quand je vais chez le monde ?

Finalement c’est plus simple manger son steak cuit sur le grill avec son verre de vin devant son ordi tout en chattant avec ses amis.  Çaaaaaaa, c’est simple…  Peut-être un peu plus froid comme contact mais avouons qu’au moins, on a pas à se soucier du persil dans les dents.

Evil twin fait encore des siennes

29 May 2007

En sortant de la garderie tantôt j’ai croisé un monsieur mignon.  Rendu à ma hauteur il s’est arrêté.

Lui – Salut…ça fait quelques fois qu’on se croise…
Evil twin – (ah ouais ????)
Lui – …et euh, beeeen, j’me demandais si t’aurais le goût d’aller prendre un café avec moi ?
Moi –…(-sourire béat- il est mignon quand même)
Evil twin – (ATTENDS !!!  C’est louche son affaire làààà…on dirait qu’il a des pattes d’oies.  Ça les pattes d’oies, ça veut dire qu’il est presque quarantenaire !!!)
Moi –…(sourire béat)
Evil twin – (Pis r’garde !!!!! Y’a pas de bedaine de bière : TRÈS MAUVAIS : Alerte rouge !!!! Ça veut dire que soit il est pas célibataire, soit il l’est mais pas depuis longtemps et donc qu’il sera mêlé !!)
Moi –…(sourire béat, mais je m’accote maintenant sur la jambe gauche au lieu de la droite )
Evil twin – (Pis heille !  C’est dangereux ça parler à des inconnus, tout d’un coup il essaye de mettre des affaires dans ton café !!!  Mais qu’est-ce qu’on fait, qu’est-ce qu’on fait làààà!?!  Va falloir lui répondre quand même !  Vite vite, trouve une réponse intelligente et polie, g.r.o.u.i.l.l.e !!!)
Lui – Euuuuuuh, vous p-a-r-l-e-z français ?
Moi – (bingo !)

J’ai pas dit un mot en fin de compte, j’ai fait le signe : je suis sourde et muette.

C’est bien de connaître les rudiments du langage des signes, ça dépanne des fois.

Facebook (la suite)

29 May 2007

Je viens de désactiver mon compte Facebook. 

Je sais que tout le monde trippe là dessus ces temps-ci mais moua, je vous avoue que je comprends pas du tout c’est quoi le buzz d’avoir plein d’amis virtuels.  En fait je comprends carrément pas à quoi ça sert d’avoir sa photo en gros plan pis des p’tites photos d’amis partout en dessous.  Je crois que je suis trop anti-sociable pour ça en fait. 

M’enfin, c’est plate un peu quand même, ça me fait une raison de plus pour être pas-in.

Peccadilles est une fille pas-in, ce qui ne l’empêchera pas d’aller déposer son retour d’impôts ce soir et de très bien vivre sa pas-inité.

Faire ça simple en 18 étapes faciles

28 May 2007

1. Remettre à demain si c’est pas pressant
2. Faire aujourd’hui si c’est pressant
3. S’arranger pour avoir le moins de choses possibles ayant hier comme date d’échéance
4. Prévoir un coup d’avance ce qui arrivera
5. Toujours avoir du yogourt, des tomates, du pain et du fromage, des céréales, du lait et du jus d’orange, ça nous assure de pouvoir survivre à un repas très mal planifié.
6. Laver ce qui a l’air sale, ce qui pue et ce qui est collant.  Pour le reste, attendre que ça remplisse un des 3 critères précédents avant de procéder.
7. Se constituer une réserve savamment gérée de : savon, brosse à dents, tube de dentifrice, Tylenol et papier cul
8. Profiter du soleil quand il passe
9. Laisser la pluie arroser les plantes à votre place, si votre jardin a besoin de plus, c’est peut-être que vous avez acheté des plantes qu’il aurait fallu laisser au magasin
10. Laisser les cons être cons et si ce qu’ils disent vous préoccupe coupez court à vos questionnements en vous répétant : « laisse faire, c’est des cons !»
11. Il n’est pas nécessaire de parler tout le temps et d’alimenter la conversation sans arrêt.  Des fois le silence c’est joli et des fois juste écouter les autres c’est le fun (oui, ceux qui me connaissent peuvent pouffer de rire, je le leur permets)
12. Respirer par le nez
13. Privilégier les activités qu’on a envie de faire pour de vrai, pour le reste attendre que ce soit sale, que ça pue ou que ça colle
14. Rejeter les obligations sociales dans l’ordre du possible, si vous manquez un party vos amis risquent de vous aimer pareil.
15. Toujours prévoir une sortie de secours, un coussin quelconque
16. Se dire que demain est un autre jour et puisque le temps passe vite, le rendez-vous manqué super-hyper important vous ne vous en rappellerez plus dans un mois de toute façon
17. Baisser ses attentes au minimum, ça évite les déceptions
18. S’offrir des cadeaux le plus souvent possible, idéalement à tous les jours (une revue, une bonne bouffe, un livre, un bon bain chaud, se prélasser sur le balcon, fouarrer sans culpabilité devant la télévision, etc.)

C'est sa fête

28 May 2007

Aujourd’hui on est le 28 mai.  Le 28 mai, ça tombe un lundi.  Ça adonne aussi que c’est le jour de la fête de Coquinette.  Elle a 2 ans.

Depuis hier, j’ai une foule de souvenirs qui me reviennent en tête.  Comment le 27 mai 2005, il faisait mauvais (comme hier en fait).  Les percées de soleil du 28 et le plaisir que j’avais à regarder la cours de l’hôpital et serrant mon p’tit bébé tout neuf dans mes bras incertains.  Je me rappelle la première nuit à l’hôpital, l’infirmière qui essayait de me réveiller après l’opération et qui me motivait : «Allez madaaaaame, elle a soif votre fille là, dormez pas madaaaaame, faut lui donner votre bon lait !».  Je me rappelle aussi le son des roues de la bassinette que la dame de la pouponnière transportait dans le corridor.  Je venais d’allaiter à peine 1 heure plus tôt, je venais de m’endormir et puis tout d’un coup :«squiq, squiq, squiq, squiq…»
«Heille, c’est quoi ça sacrament !?! On veut dormiiiiiir!»
«Allo madaaaame ?»
«Vouiiiiiiii»
«Votre fille a soif»
«Quoiiii?  Mais elle vient de boire !!!! Pis yé 2 heures du matin !»
«C’est un peu ça un bébé naissant madaaaame, ça lis pas les livres d’instruction avant de naître»

Je me rappelle qu’il y avait des travaux à l’étage du dessus et que Coquinette arrivait à dormir malgré les bruits des marteaux piqueurs.  Et qu’il y avait une infirmière folle qui voulait lui donner des suppléments commerciaux.  Elle m’a tellement fait paniquer la tab%?&$/*.

Je me rappelle que j’étais passée de bonnet C à bonnet D en quelques heures, j’arrêtais plus de me contempler la poitrine. Poitrine à partir de laquelle jaillissait tellement de lait que je devais me changer de jaquette aux heures.  Vive les jaquettes d’hôpital !

Je me rappelle aussi ma première nuit toute seule à l’hôpital, j’avais renvoyé mon chum à la maison me pensant assez forte pour tenir le fort toute seule.  Je préférais le voir en forme et alerte le lendemain plutôt que grognon et endormi.  À minuit, toute seule dans ma chambre, j’ai réalisé plusieurs choses : je ne savais pas du tout comment ça marche un bébé, j’étais complètement impuissante, et je venais officiellement de perdre ma vie de jeune fille.  Bien sûr je savais en faisant un bébé que j’aurais des grosses responsabilités mais c’est là, dans ma chambre sombre, que j’ai compris l’ampleur de la tâche.  C’est aussi ce soir là où j’ai goûté à ma première vraie draft d’hormones.  C’est quelque chose une draft d’hormones d’après accouchement, un peu comme une vague de 10 mètres quoi vous emporte.

Je me rappelle aussi que quelque jours après mon accouchement j’ai réalisé qu’être maman, c’est vraiment ce que j’aime le plus faire au monde.  C’est cool être une maman.  C’est gratifiant d’être une maman.  C’est génial de voir grandir un petit être et de se dire : « c’est la mienne» en se bombant le torse de fierté et de contentement.  C’est fatiguant aussi un peu des fois mais la fatigue, c’est peu cher payé pour tout le reste que ça t’apporte.  Être la maman d’une puce de 2 ans, c’est aussi donner gratuitement, à chaque jour, et ça te fait plaisir, et t’attends rien en retour. 

Coquinette elle en a fait du chemin en 2 ans.  À ce moment-ci de sa vie, c’est à tous les jours qu’on voit une évolution.  C’est complètement hallucinant.  Je suis vraiment fière d’elle. 

Bon, j’arrête là sinon je vais vous bombarder avec mes 318 000 des deux dernière années.  Bonne fête Coquinette !

Facebook

26 May 2007

Je niaisais sur Facebook tantôt, j’étais devenue folle compulsive, je tapais le nom de tout les monde que j’ai croisé durant les 10 dernières années et puis tout d’un coup une drôle d’idée : tiens, si je tapais le nom d’Ex?

3 personnes portent son nom.  Un lui ressemble drôlement.  Je suis tellement horrible avec mes histoires de mémoire des visages que j’ai dû l’analyser pendant 5 minutes pour être tout à fait sûre que c’est bien lui.  Mêmes yeux, même barbe, même nez, mêmes oreilles, mêmes joues.  Je regardais la photo d’Ex, il a l’air heureux dessus.  Je la connais pas la photo.  Ses yeux pétillent.  Moi je les ai pas vus pétiller ses yeux depuis plus d’un an.  Les larmes me sont montées aux yeux.  C’est la première fois en 6 mois que j’ai la preuve qu’il fait des affaires dont je ne suis pas au courant.  Il se fait prendre en photo et j’suis pas dans l’cadre.  Il s’inscrit sur des sites sans me le dire.

C’est culcul au boutte mais là j’ai les larmes aux yeux là.