des Peccadilles

|

… et autres histoires palpitantes

Avoir du temps pour soi : Le petit guide pratique de la mère célibataire

31 January 2007

Il existe plusieurs chevaux de bataille pour la mère célibataire: Rester intelligente (et cultivée et à jour dans les nouvelles), savoir son enfant heureux, arriver à dormir plus de 8 heures en ligne et avoir une vie sociale.

Vie sociale trépidante ?  Vie sociale active ?  Non. Vie sociale point. Ce serais déjà un bon début n’est-ce pas ?  Hé bien aujourd’hui est votre jour de chance.  Peccadilles-la-missionnaire vous a concocté un beau programme qui, si vous le suivez à la lettre, vous permettra de retrouver votre esprit de jeune fille !

Tout d’abord, cultivez vos amitiés.  Après plusieurs essais-erreur voici le combo optimum que je vous propose :

- 2-3 mamans avec qui jaser de vos enfants et de l’effet du manque de sommeil sur votre performance aux mégablocs.

- Une copine outre-mer, elle sera peu demandante et surtout elle pourra vous héberger gratuitement si vous décidez de changer d’air; besoin qui se fera sentir avec une puissance surprenante entre la date de votre accouchement et le premier anniversaire de votre poupon…et qui ne vous lachera jamais plus avant sa majorité.  Je vous suggère de la recruter en Espagne, en Normandie, en Suisse, en Grèce ou en Suède (les suédois…quels mecs !). 

- 1 ami gay, parce que c’est tendance et que vous pourrez parler de thé et de plantes vertes avec un garçon et que vous vous sentirez enfin compriiiiise.

- 1 maman séparée avec qui jaser un peu et enfin réaliser que vous n’êtes pas seule dans votre situation et que la vie continue.

- 1-2 copines enceintes.  Bien sûr votre coeur se serrera un peu quand vous apprendrez qu’elles attendent un bébé et pas vous mais il faut voir le bon côté des choses : bientôt elle seront sur le point de se taper des nuits de 2 heures de sommeil à la fois alors que vous, vous ferez de jolis tours de cadran.  De quoi vous faire savourer vos dimanches matins.  Ces copines auront aussi l’avantage d’avoir un horaire très peu demandant : elles se couchent entre 8h30 et 9h.

- Enfin, 1-2 copines célibataires.  Pour se classifier elles doivent aimer les bons films, boire de la bonne bière et être toujours partantes pour un souper-bitcherie au sushis.  La vraie de vraie célibataire endurcie est un excellent choix puisqu’elle vous sera fidèle.

- Dans la mesure du possible : restez amis avec vos beaux-parents, surtout s’ils habitent près de chez vous.

Dans la vie de tous les jours, le défi, de taille soit dit en passant, est de garder contact avec tous ces gens, tout en vous gardant une heure par jour devant l’écran cathodique de votre choix et trente minutes pour vous cultiver.  C’est ici que le critical path method et votre jugement viendront vous aider :

- Tout d’abord si votre enfant est jeune, combinez votre bain et le sien.  Prévoyez des livres de bain, de cette façon vous pourrez vous permettre de sauter l’histoire du soir.  Cette technique vous assurera également de lui consacrer entièrement et exclusivement une demie-heure de votre temps durant la soirée.

- Ensuite, couchez votre enfant tôt, c’est le meilleur moyen pour lui assurer une bonne humeur et de dégager un petit espace dans votre horaire.

- Fermez la sonnerie de votre téléphone, si vos proches n’ont pas Internet, ils ne méritent pas qu’on leur réponde passé 8 heures.

- Une fois les petits au lit : les grands dansent.  Allumez votre ordinateur et faites la tournée de vos amis.  Surtout ne démarrez pas de conversations que vous ne pourriez suivre.  Le meilleur moyen consiste à vous partir un blogue, de cette façon, les 2 mamans, la copine outre-mer, le gay, la maman séparée, la célibataire et les copines enceintes pourront suivre vos déboires tous en même temps. Ainsi lorsque vous verrez une de ces personne elle saura tout de suite où vous en êtes et vous pourrez alors discuter en profondeur au lieu de passer votre soirée à mettre à jour votre dossier respectifs.

- Incitez vos proches à bloguer eux-aussi, ça vous évitera de devoir leur écrire pour demander de leur nouvelles.  Vous pourrez alors vous limiter à un courriel expéditif :

"Salut. Stop.

Me semble que ça fait longtemps. Stop

Quand est-ce qu’on se voit ? Stop."

- Négociez une garde partagée qui comprend un soir de semaine et un soir de fin de semaine.  De cette façon vous pourrez sortir tard et dormir tard une fois par semaine ET vous pourrez sortir pas tard (sortie ciné ou resto par exemple) une autre fois dans la même semaine.

- Je reviens aux beaux-parents.  Je vous ai vu sourciller tantôt en lisant l’énoncé plus haut.  Tut tut tut.  Sachez que vos beaux parents, tout comme vos parents, éprouvent un amour sans fond pour votre progéniture.  Ils se feront une joie de vous recevoir à souper un soir de semaine et par le fait même, vous éviterons de devoir prévoir le dit souper.  S’ils sont divorcés c’est encore mieux, vous pourrez alors alterner et donc vous tanner moins rapidement.  C’est l’occasion rêvée de créer des rapprochements et surtout de vous enlever un poids de surveillance de sur les épaules.  Étant plus d’un adulte dans la salle, vous pourrez alors vous permettre de laisser vos trésors emmerder vos beaux-parents pendant que vous savourerez vos côtes levées de chez Saint-Hubert BBQ.  À propos, les beaux-parents aiment bien quand leurs petits enfant les emmerdent, ils se sentent utiles et ça les valorise beaucoup de donner des conseils…qui sont comme vous le savez toutes, toujours  t-e-l-l-e-m-e-n-t pertinents et d’actualité.

Pour la culture, c’est plus difficile mais puisque vous aimeriez bien avoir de la conversation avec vos nombreux amis, vous n’avez pas vraiment le choix, il faut faire des efforts.  Je vous propose un plan :

- Écoutez la radio.  Attention, pas n’importe laquelle de radio.  Privilégiez CISM et Radio-Canada.  Vous aurez ainsi un bon aperçu de le scène musicale, culturelle et politique.  Le choix de la radio repose sur deux constats : Vous n’avez pas le temps de lire tout ça et la musique rends de bonne humeur, danser en cuisinant au son du palmarès vous permettra de vous mettre en forme et d’évacuer les tensions accumulées au bureau ou simplement par manque de sommeil.

- Adoptez quelques séries télé, c’est très tendance.  Les Invincibles, 24, Prison Break, Lost, The Office, Spaced, the L Word, Sopranos, Minuit le Soir… de tout pour tous les goûts.  Comme vous n’avez probablement pas le temps de suivre à horaire fixe une série télé, enregistrez vos épisodes ou encore mieux, visionnez les sur DVD.

- Au sujet de la forme j’ai une bonne nouvelle pour vous : avoir un enfant c’est suffisant pour le cardio.  L’abonnement au gymnase est totalement superflu.  Si en plus vous prenez les transports en communs au lieu d’utiliser une automobile, vous êtes partis pour la gloire…et vous économisez des sous….aspect tout de même important dans la vie d’une mère célibata
ire.

- Au sujet du m
énage, au diable les planchers propres, bye bye fesage de lit, vive le lave-vaisselle, les lingettes humides biodégradables Method et les vêtements frippés. Ce paragraphe-ci vient de vous sauver 3 précieuses heures par semaine à lui seul.

Et voilà !  Je crois que j’ai fait le tour.  En résumé, gérez vos priorités, profitez des beaux moments avec vos enfants ET des beaux moments sans eux, cultivez vos amitiés et gardez-vous un peu de temps pour vous.

Ah oui, j’oubliais, ne perdez pas de temps à vous chercher un nouveau conjoint.  Les statistiques sont claires : une mère célibataire, ça pogne pas.  Si vous voulez mon avis, la seule façon d’être attirante c’est d’être bien dans sa peau, cultivée, allumée et drôle.  Si vous optez pour passer vos soirées à draguer dans les bars ou sur Internet vous n’aurez malheureusement pas le temps de faire tout le reste et vous risquez de devenir rapidement une femme aigrie et déficiente.

Message de solidarité

30 January 2007

À tous les célibataires de ma province :

Non, ce n’est pas la venue prochaine de la Saint-Valentin qui me fait penser à nous en tant que race distincte, c’est plutôt le fait qu’on doive aller se coucher tu-seul par soirs de grand froids !  En effet, quel réconfort pour l’âme que d’avoir en sa possession une chaufferette vivante sur qui se coller les pieds sous les couvertures et avec qui dormir en crevette.  C’est à vous donc, amis célibataires que je dédie ce message.  Prenez courage, d’ici quelques mois nous pourrons troquer nos tuques à poils et nos bottes kodiaks contre de belles chaussures et de jolis chandails à manches courtes tendances et l’été prochain; quand il fera 40, nous serons tous ravis de dormir tu-seul sans intrus pour mouiller nos draps.

D’ici là n’hésitez pas à faire des provision de rochers et de p’tits chocolats en formes de coeur afin d’agrémenter vos soirées en tête à tête avec votre écran cathodique.

Révélation honteuse…

28 January 2007

Depuis que je suis maman il m’arrive souvent de m’adresser à mon chat comme je m’adresse à ma fille…le pathétisme dans toute sa splendeur.

Peccadilles évachée devant son petit écran, gros minet sommeillant sur ses genoux :

- Désolée mon choux, maman va devoir se lever.

Ichhhhhh

À propos, même pour m’adresser à Coquinette je trouve ça horrible.  Ma lutte est quotidienne mais une force invisible me pousse à parler de moi à la 3e personne quand je lui parle. 

J’envisage la thérapie de groupe.

Conciliation travail-famille : la bouffe

28 January 2007

Petite mise à jour aujourd’hui, ça fait maintenant 1½ mois que je travaille et je commence à avoir suffisament goûté à la fameuse conciliation travail-famille pour m’être développé des trucs.  Dans ce premier volet, je vous parle de bouffe.

Miracle, j’arrive à faire de bonnes choses à manger sans devoir recourrir trop souvent au téléphone.  Faut dire que j’ai un plan que j’essaie autant que possible de respecter.  En voici un exemple :

- La fin de semaine je fais une méga batch de quelque chose de complet à la cocotte.  Par exemple hier c’était poulet shish taouk avec pois chiches, patates, carottes, riz, orge, lentilles et tomates.  Rempli aux ¾ ça me donne 2 lunchs, 1 souper pour une personne et un souper pour Coquinette et moi.  Du coup j’ai la paix jusqu’au mardi. Temps de préparation : 10 minutes…les joies de la cocotte.  Temps de cuisson : entre 1h½ et 2h½.

- Tant qu’à faire une méga batch de cocotte, je fais une batch de soupe une semaine sur 2.  J’en congèle la moitié pour l’autre semaine.  Je mets le plus de trucs nourrissants possible dans la soupe : légumineuses, légumes, riz, patates et un bon bouillon.  Les 3 derniers jours de la semaine ça me fait un lunch presque complet en soi, je n’ai qu’à rajouter un petit pain tartiné de fromage et une coupe de fruits.

- Parlant fruits, les couper à l’avance c’est une super idée.  Le dimanche soir je me coupe l’équivalent d’un gros tupperware d’oranges, raisins, melons, poires et ananas.  C’est bon pour 3-4 jours au frigo.  Ça fait un élément déjeuner facile à préparer et je peux m’en mettre dans un contenant pour le bureau.  Ça + yogourt nature + miel, c’est ultra rapide pour déjeuner et vraiment très bon :c).

- Mardi soir, vie de jeune fille, Coquinette est chez son papa, si je sors avec des amies je mange au resto :c)) et sinon je me fais des trucs pas supers accessibles avec un bébé à bord : ceviche, vermicelle aux calmars, crevettes et pieuvres…voyez le genre ?  Je savoure le tout devant ma télé et si je suis d’humeur j’ai même droit à une bière de milieu de semaine.

- Mercredi retour à la vie normale en famille, défi préparer un plat en 15-20 minutes, bon, nutritif et aimé de Coquinette.  Habituellement c’est un macaroni sauce rosée.  Je fais revenir mes légumes (tomates fraiches, oignons et piments) dans une poêle avec de l’huile d’olive, je rajoute parmesan et canne de sauce tomate, laisse chauffer un peu et ajoute un peu de crème et fines herbes si j’en ai.  Quand la sauce a l’air bien je garoche mes nouilles cuites dedans, ça imbibe et c’est encore meilleur.  Habituellement Coquinette trippe et se gave.  Si je suis chanceuse (lire si j’ai fait cuire assez de pâtes) je mange les restants en lunch le lendemain.

- Jeudi, commence à être mal prise, soit je m’invite à souper chez belle-maman qui habite au dessus de chez moi, soit je fais un petit riz blanc avec pois verts et morceaux de saucisses.  Un hit assuré pour Coquinette.  Pour moi disons que ça assure sa fonction principale : se nourrir.

- Vendredi bonne humeur et fin de semaine s’annoncent, j’ai habituellement prévu un truc à décongeler : lasagne, filets de truites, bâtonets de poissons.    

- Samedi et dimanche comme je fais l’épicerie et que je cuisine à la cocotte j’arrive à nous faire des bons trucs frais.

En général le plan marche tellement bien que j’ai des restants à la fin de la semain, même que je dois les gérer mes restant sinon je dois jeter et j’ai horreur de ça.

Bien sûr je ne mange pas de saucisse à toutes les semaines !  J’essaie de varier le plus possible mais je vous avoue que les kafta de chez Adonis sont pour moi un trop bon coup pour que je m’en passe plus de deux semaines de suite !

Au sujet des enfants et de la bouffe, je suis en train d’assimiler quelque chose d’essentiel; si vous avez en tout temps sous la main :

Gruau, petits pois, macaronis, pain tranché, fromage, minigos, lait, oeufs, farine, tomates cerises et bananes….vous êtes tirés d’affaire.  Juste avec ces ingrédients vous avez 4-5 possibilités de repas prêts en 15 minutes (macaroni aux pois – gros hit si vous avez un enfant-, crêpes, omelette, oeuf cuit à votre goût, gruau, grilled cheese, sandwich aux bananes)….des possibilités infinies si vous voulez mon avis !

Un bol de gruau avec une banane et un minigo pour souper, même si c’est pas conventionnel, ça reste nourrissant et ça couvre les groupes alimentaires.  On s’en fou que ce ne soit pas un repas cuisiné, des fois on a notre truck et mieux vaut un souper au gruau dans la joie qu’un steak avec des fasses de frus.

Au sujet du gruau, j’ai découvert il y a quelques années comment on fait un BON gruau.  Avant ça l’espèce de glue pâteuse du même nom me levait le coeur.  Depuis j’ai découvert le gruau cuisson rapide de Quaker .  Mettez l’équivalent d’une tasse de lait au micro-ondes jusqu’à ce qu’il soit tiède-chaud.  Pendant ce temps remplissez un bol de céréales de gruau et ajoutez un peu de cassonade sur le dessus.  Quand le lait est prêt versez le sur le gruau, attendez une minute (moi j’attends même pas) et dégustez.  Ça n’a rien à voir avec les horribles gruaux instantanés à saveurs dégoutantes qu’on retrouve en sachet.  Ça ressemble plus à un bon bol de céréales croustillantes dans du lait chaud.  Bref, meilleur, moins forçant et plus rapide.

Un peu plus tard aujourd'hui

27 January 2007

Ex et Coquinette ont passé les derniers 24 heures ensembles.  Si j’ai pu revivre les plaisirs d’une vie de jeune fille hier soir et ce matin (dodo jusqu’à midi), je vous avoue que dès 16h j’attendais impatiemment le retour de ma puce la tête collée à ma vitre gelée. C’est fou comme à cet âge là ils changent en une journée !  Elle avait appris de nouveaux mots, sa voix était plus posée, elle était plus coquine.  Et ses joues, quelles joues !  Son papa a eu la bonne idée de l’amener patiner en après-midi, ça lui a fait d’adorables joues rouges.

Peccadilles – J’suis allée au P’tit Medley hier soir

Ex – Ah oui ?  C’était le fun ?

Peccadilles – Beeeen non.  Le monde était vraiment looser.

Ex – …

Peccadilles – Comme tu y allais pas mal un temps je me disais que ça devait être un bon spot

Ex – Ben d’habitude c’est l’fun

Peccadilles – …

Peccadilles – Aaaaaaah, on est peut-être arrivées trop tôt d’abord.  C’est quoi l’heure cool là bas ?

Ex – Après 10 heures

Peccadilles – On est parties à 11h30

Ex – Ben moi les fois que j’y étais, l’atmosphère était cool

Peccadilles – …

Et c’est là que je me suis rappelé un truc : Ex…  Il vient de Laval.  Peut-être que les bars remplis de gars chauves et grassouillets et de secrétaires cheaps désespérément en quête de baise, peut-être que ça ne le dépayse pas ???

Dans le même ordre d’idée, avez-vous déjà vu le documentaire sur les échangistes de Montréal ?  Ça se passe sur un bateau mouche, y’a une scène dans laquelle on voit un gros party sur le bateau et plein de mononcs dégeux qui taponnent des pitounes cheaps qui ont l’air d’avoir 2 de quotient.  Ben hier, le dance floor avait l’air de ça.

Enfermés dehors

27 January 2007

Moi j”adore Albert Dupontel.  Et qu’est-ce que je lis dans mon cahier cinéma d’aujourd’hui ?  Une bonne critique de son dernier film, Enfermés Dehors.

Le dossier est clos, c’est le prochain film que je vais voir au cinéma.  Vivement le prochain jour de garde d’ex pour que je puisse me délecter :c). 

Ma soirée au bar branché

27 January 2007

Bar branché c’est un peu fort comme terme…  Une petite mise en situation s’impose. 

Travail à la maison durant les 5 dernières années, une copine à Barcelone, l’autre à NDG, le reste des copains sont peu sorteux.  Ma vie sociale se résume à aller prendre un café avec des copines, à organiser des soupers avec les copines et à chatter avec les copines.  Au cours des 5 dernières années quelques âmes courageuses ont réussi à me faire sortir de mon terrier mais puisque je suis profondément anti-sociable, je m’arrangeait pour rentrer avec le dernier métro.

Et là ?  Et là je suis célibataire. Pour de nébuleuses raisons je recommence à avoir envie de fumer alors que j’ai complètement arrêté il y a 7 ans et surtout je commence à vouloir voir du monde, boire d’la bière et danser.  Il semblerait, contre toute attente, qu’une petite partie de mon cerveau soit restée jeune.

Mettez deux néophites ensemble, ploguez les dans un petit duplex près du métro jarry et de la Plaza St-Hubert, rajoutez une superbe nuit à -30, un brin de paresse et une pincée d’innocence.  Brassez un brin.  Qu’est-ce que vous avez ?  Que vont-elles choisir comme lieu de beuverie ???  Hé oui : Le Petit Medley.

9h30 vendredi soir

Loloooo – Ouain, ben si on décolle pas tout de suite on va frapper un coup de fatigue et on voudra plus bouger.

Peccadilles – Ok go, mets ton manteau cocotte, on part !

Dehors 

Loloooo – C’est quel métro déjà ? 

Peccadilles – Beaubien, mais me semble que ce serait le fun de marcher jusque là. T’es tu assez habillée ?

Loloooo – Ok, on marche !

Quelques coins de rues plus tard 

Loloooo – glaglaglagla 

Peccadilles – T’as froid ?  Est-ce que t’es capable de te rendre ?

Loloooo – …

Peccadilles – J’ai oublié de te dire…j’ai mis des combines.  En fait j’ai fait un mix révolutionnaire ce soir : g-string et combine.  Le sexy dans toute sa splendeur. 

Loloooo – Retrouve le sourire.  Parler de g-strings, ça redonne toujours le sourire…

P’tit Medley

Peccadilles – Ouain, ya du monde…

Loloooo – Zut, on dirait qui reste plus de places assises.  Me semble que les gens ont l’air poches.

Peccadilles – Ouain en ?  On dirait un regroupement de secrétaires

Tour du bar, ben non, plus de places assises, on se ramasse debout à côté d’une piste de danse remplie d’agrès de toutes sorte .  Non, attendez, agrès c’est faible. Disons plutôt The Office, party de bureau, laiderons, monde saouls qui se taponnent en groupes.  Pas graaaaave, il doit bien y avoir du monde autour d’eux qui ont l’air normaux.  Bref tour d’horizon.  Non.  On jurerait un party in de Chomedey.  Trop tard, on a déjà payé l’entrée et nos bières sont pleines.  Ne reste qu’une chose à faire, les caler et crisser nore camp.

Loloooo – Oh my !  T’as tu vu le gars qui danse là bas ???  Y fait tellement dûr !!!  Oh noooooooon, ouache !!!!!! La secrétaire est en train de taponer son collègue laideron !

Peccadilles (qui décidement adore juger et rire des autres) – Mouarfarfarf

C’est là que, cerise sur le sunday, on gros tata essaie de nous aborder.  C’est là que j’ai découvert une facette de ma personnalité qui m’était tout à fait inconnue : j’ai sorti mon pire air bête.  Mes yeux envoyaient des signaux visibles à 10 mètres à la ronde : dégage connard.  Et là révélation : Putain !  Ça fait tellement du bien d’avoir l’air bête!  C’est officiel, à partir d’aujourd’hui je change de personnalité et je deviens une vieille bitch aigrie.  Tiens; ça me ferait un beau nom de blogue.

Peccadilles (qui pose son verre vide et commence à se dire à elle même que ce soir serait un excellent moment pour terminer la première saison des Prison Break en fin de compte) – Bon, ta bois tu ta bière qu’on décalisse ? 

Loloooo – Nan, j’pas capable de boire vite moi, prends en la moitié

Peccadilles – Igloo, igloo.  Ok, viens t’en, moi j’reste pas dans ce bar de loosers là une minute de plus.  

Dehors

Loloooo – Mais ça s’peut pas !  C’est du jamais vu !  C’est vraiment poche ici !  On dirait que tous les loosers du quartier se sont donné rendez-vous.

On croise 3 gars qui marchent en sens inverse

Loloooo – Comme eux, là, c’est clair qu’ils s’en vont au P’tit Medley !

Mouarfarfarf

Peccadilles – Ça fait du bien de te voir  Lolooo.

Et là; entre deux magasins de robes de mariés de greluches, on voit 2 personnes ouvrir une porte et monter des esacliers.

Loloooo –  Heille, j’connais ça ici, j’pense que j’suis déjà venue !  On y va tu ?

Peccadilles – Go

La place s’appelle Zoobizarre.  La musique est géniale : de la pop russe, ukrainienne, turque et hispano.  Il y avait une projection d’un film de Bollywood, on a eu droit à un concours de hoolahoop et de danse en ligne hindie.  Bière moins chère qu’à l’autre place.  DJ Boris était super drôle.  Personne ne se prenait au sérieux.  On a eu une place assise.  Pas de file pour aller faire pipi.  Et devinez quoi ?  Malgré mes kodiaks et mes combines, j’me suis risquée sur la piste de danse.  D’ailleurs il y avait 3 filles en tutu sur la piste, elles étaient géniales et ont eu l’air de se faire un plaisir fou.  Vive les tutus, vive le zoobizarre, vive les agrès du p’tit medley, car sans eux on n’aurait pas fini là et on aurait manqué quelque chose !

Imeem

27 January 2007

Cool !  je ne connais pas du tout (faut dire que je suis tellement d’avant-garde…)

Me suis créé une p’tite liste de tounes, si vous voulez l’écouter c’est ici

Yééééé

26 January 2007

Ma copine Lolooo s’en vient chez nous et ce soir on sort !  – À moins qu’on décide qu’il fait trop frette pour risquer de ressortir… -

Ça tombe bien, je me sens hyperactive depuis quelques jours :c)

Tu tombes à point chérie, j’avais grand besoin d’aller confirmer mon célibat dans un bar branché et de lever le coude un brin !

Tag

23 January 2007

Taguée par ma copine Bibitte, morte de trouille devant le constat de Caroline, je réponds à la tag tout de même avec le sourire puisqu’un tantinet exibitionniste, je jubile à l’idée de vous révéler des trucs sur moua.

1. Sont-ce les relents d’une éducation judéo-chrétienne ?  Est-ce de la faute de ma maman qui m’a mis la barre un peu haute ?  Mystère mystère.  Reste qu’à 28 ans j’essaie encore d’être la meilleure, d’être parfaite.  Je suis fine, je sais tenir un marteau, bricoler, peinturer, je m’informe, je cuisine, je souris, j’essaie d’être bonne au lit.  Bref, en tant que fille qui se respecte, je fais tout mon possible pour être parfaite.  Tout est calculé.   Si je ne lave pas mes planchers, si je sacre, si je rotte, ne vous méprenez pas, ce n’est pas du tout parce je faillis à la tâche, noooon, noooon. C’est plutôt parce que je SAIS que pour être parfaite je dois rester simple et humaine.

2. J’aime le sang, les seringues, les vaccins, les prises de sang (surtout voir mon sang gycler dans l’éprouvette), les docteurs et les hôpitaux.  J’aime regarder les émissions d’opérations à coeur ouvert, quand je me suis fait arracher mes 4 dents de sagesse j’ai calmement observé toute l’intervention dans le reflet des lunettes du dentiste et si un jour j’ai une autre césarienne, je vais m’informer à l’avance pour voir s’il existe une façon de faire pour que je puisse voir mon ventre ouvert.

3. Je suis timide, très timide.  Ado j’étais très amoureuse d’un garçon qui prenait le même autobus que moi et qui allait à la même école que moi.  Durant deux ans à chaque fois que je l’ai croisé dans les corridors ou dans l’autobus je me suis contentée de lui sourire.  La dernière année je lui disais "allo".  Je l’ai croisé deux fois depuis la fin du secondaire, les deux fois ça m’a pris une semaine m’en remettre, j’avais les jambes molles, le coeur qui battait à tout rompre, malade d’amour qu’on dit.  Franchement, comme je ne lui ai jamais parlé, il se pourrait que ce soit un crétin notoire mais who cares, c’est mon souvenir Wonder Years et j’y tiens.  Des fois je cherche son nom dans google pour le fun… 12 ans plus tard !  Et même si j’ai trouvé son email et son numéro de téléphone je ne l’appelerai jamais : trop gênée.  Maintenant comment j’ai fait pour me trouver un chum au cegep et passer par dessus ma gêne ?  Un mot : sangria.  J’ai refait le même manège avec lui durant la première année, quitte à me cacher dans les toilettes de filles pour ne pas avoir à l’affronter.  En deuxième année j’ai compris que j’allais passer à côté d’un mec bien si je ne me domptais pas.  Je lui ai parlé, on est devenus amis on a bu plein de sangria et je me suis asez dégênée pour enfin lui faire des avances.  Un bon move en fin de compte puisque que notre histoire aura duré 10 ans.

4. Je m’invente des histoires pour m’endormir.  Des histoires de capes et d’épées, des histoires de princesses, de mondes imaginaires.  J’ai 2-3 épopées en banque et selon mon humeur je me repasse les meilleurs moments.  Quand je vois un bon film je réécris l’histoire en y intégrant mes personnages préférés.  Bien sûr on y trouve mon alter ego mais bon, j’essaie d’être un peu plus imaginative que ça quand même.  Pour cette raison j’adore dormir et l’insomnie ne me fait pas peur puisque mes histoires m’accompagnent toujours.

5. En relation avec le #4 : Michael Scofield et moi; c’est du solide.

Bibitte m’a suggéré de taguer les Vieux Garçons, ce que je fais à l’instant, mais comme je le lui fesais remarquer: ce serait pas mal surprenant qu’ils viennent se perdre sur un site de môman…