des Peccadilles

|

… et autres histoires palpitantes

Archive de 2007

Ah tiens une bonne nouvelle

31 December 2007

Pour ceux qui niaisent brettent têtent… comme moi, il y a de l’espoir. Bon, okééééé, là ça coûte nettement trop cher mais la bonne nouvelle c’est que si on continue à niaiser, bretter, têter un brin ben ça va être rendu à un prix acceptable ou mieux encore, d’ici là la planète va avoir fait son choix et on aura plus à se poser de question; on va pouvoir se garocher sur le format gagnant.
Samsung BD-UP5000
Dans un autre ordre d’idées : demain c’est janvier. C’est une bonne nouvelle je trouve puisque ça veut dire qu’il ne nous restera que 2 mois de vrai hiver. Après ça, en mars, on va pouvoir faire nos frais en t-shirt sur le balcon dès qu’on aura un rayon de soleil et un beau +5.
Ah oui et BONNE ANNÉE ! tout le monde, je vous souhaite plein de belles affaires et je vous frenche. Sur ce, moi je m’en vais gambader dans la neige.
Evil Twin (qui me répond du tact au tact) – Yeah sure.

L'heure est au bilan

30 December 2007

C’est la première fois que je fais un bilan et… euh… heille ! C’est le fun ! Alors voilà, je le partage avec vous autres:
Vite de même je dirais que 2007 a été ma pire année ever. Rupture, peine, coups bas, épuisement, gestion de garde partagée, apprentissage de vie de tu-seule, petit salaire, dépression, burn-out, déménagement dans très beaucoup plus petit et je me suis sûrement pété le petit orteil à un moment donné aussi.
En 2007 j’ai versé autant de larmes qu’au cours des 20 années précédentes mises ensemble. Il y avait du vieux stock de larmes dans le lot je crois. Les premières étaient amères, là ça va mieux elles sont redevenues salées.
Étrangement 2007, c’est aussi une des plus jolies années de ma vie, j’ai appris que je suis pas juste hot quand je fais équipe, que toute seule aussi je peux me débrouiller super bien, que la solidarité ça existe, que la dépression ça a du bon, que de prendre une pause pour réfléchir et se reposer… c’est un luxe. C’est sûr que c’est pas cute dans un cv, que ça sonne poche quand tu dis ça au monde, que… mais moi, moi qui a la switch à “honte” assez facile, de ça, j’arrive pas à avoir honte et même que je trouve que ça m’a humanisée ce truc.
2007 aura aussi été l’année des amis, le chapitre se termine avec plusieurs nouvelles amitiés et plusieurs amitiés renforcées. Cette année j’ai découvert que de montrer ses faiblesses ça rapproche les gens, ça nous fait nous tenir les coudes serrés et ça incite aux confidences. Dans le fond c’est pas mal logique; qui voudrait se confier à une miss parfaite ? C’est un peu plus facile de laisser sortir le morceau quand tu t’adresses à quelqu’un qui vient d’en baver un coup; elle aussi sa vie est fuckée, elle va comprendre…
2007 aura été l’année de ma belle-mère. Du plus profond de mon coeur : merci belle-maman. Tu es formidable et je te souhaite le meilleur du monde.
2007 aura aussi été l’année du réseautage et du travail (malgré un arrêt de 3 mois). Je sortais d’un congé de maternité juxtaposé à 5 ans de travail autonome, la dernière fois que j’avais eu des collègues c’était en 2002. Z’avez aucune idée de la fierté que j’ai eu quand j’ai réalisé qu’on me disait régulièrement que j’étais bonne et appréciée dans un bureau. C’est aussi cette année que j’ai goûté, pour la première fois, aux plaisirs des dîners d’amis au centre-ville, je ne m’en passerais plus, d’ailleurs je pense que cet argument à lui seul va me tenir loin du travail à la maison pour toujours.
2007 aura été l’année où je serai devenue potineuse professionnelle.
2007 aura été l’année de mon premier MAC, wouhouuuuuu !
2007 aura été l’année où je me suis mise à nu.
2007 aura été l’année où je me suis mise toute nue.
2007 aura été l’année où je me suis sentie belle dans les bras d’autres garçons.
2007 n’aura pas été une année de joie intense mais je réalise avec le recul que même au plus bas j’arrive à rire et à faire rire. Je trouve que c’est positif, surtout que je vais maintenant beaucoup, beaucoup mieux.
2007 n’aura pas été une année de joie intense mais c’est l’année où j’ai découvert que si je me force, des fois, je peux avoir une plume.
2007 n’aura pas été une année de joie intense mais soyons honnête, avoir une Coquinette dans sa vie, ça apporte son lot quotidien de joies, de rires et de câlins… alors oui, même au plus bas, j’ai réussi à garder des petites étoiles dans le coin de mes yeux.
2007 n’aura pas été une année de joie intense mais ça n’est pas si grave parce que maintenant je :
– sais ce que je veux
– sais à peu près vers où je m’en vais
– sais avec qui et avec pas qui
– sais que je suis bonne
– sais que je suis appréciée
– sais que je suis chanceuse
– sais que je suis capable toute seule mais que c’est plus amusant à 2
– sais que ça peut comme pas être pire que ce que ça a été alors 2008, je vous le dis dans le creux de l’oreille, 2008 s’annonce pas mal bien.
Ah oui, j’oublias, 2007 aura été l’année de mon facebook. Moi, j’aime ça facebook, alors je ne pouvais pas ne pas en parler (d’ailleurs mon vampire et mon slayer commencent à être presque puissants). Grâce à facebook je sais maintenant que:
– je suis Paris (la ville pas la fille, quoique j’aimerais bien avoir le porte-feuille de la seconde)
– je suis Superman
– je suis un generous creator
– je suis qualifiable de “must trustworthy” et de de “#4 most talented” mais je suis la “# 18 best shopping companion” et vous avez bien raison: moi le Archambault m’intéresse plus que les magasins de linge, d’ailleurs si je peux acheter mes dvd en ligne je trouve ça encore mieux.
– si j’étais un pirate je serais Elisabeth Swann
– si j’étais un congé férié je serais le jour du travail
– si j’étais une sacoche je serais une Fendi
À la fin de 2007 j’ai décidé que dans le fond le bonheur c’est de me sentir vivante et que ça je l’ai. Je suis vivante, je fais des choses de vivante, ça bouge, ça tourne, ça fait rire et des fois pleurer aussi mais ça reste vivant et divertissant et ça, ça me fait tout plein de souvenirs précieux à emmagasiner.
J’ai essayé de composer un paragraphe qui décrirait mes espérances pour 2008…mais franchement y’en a pas. J’ai appris un truc en 2007 : mets la barre basse et tu seras pas déçue. Alors voilà, en 2008, mon bonheur je le prendrai au jour le jour. Pour le reste des prédictions, j’attends qu’on me lise mon horoscope chinois.

Oups

25 December 2007

Coquinette et moi on a réveillonné jusqu’à tard dans la nuit. On s’est couché à 3 heures ce matin, c’est tard beaucoup pour une Coquinette et aussi quand même pas mal tard pour une maman.
Ce matin mademoiselle était pimpante et toute alerte à 8 heures. Elle faisait son pipi dans sa chambre sur son petit pot, on jasait et elle jouait et faisait… euh… pas mal de bruit avec ses jouets en même temps. C’est là que j’ai entendu un truc, ça venait de dessous le plancher… un son lointain, comme si quelqu’un (le voisin d’en bas par exemple) voulait nous faire passer un message.
ARRËÊÊÊÊÊÊÊEÊTE !
Je sais pas pourquoi j’aurais pu me sentir coupable, ou inconsciente, j’aurais pu me dire que c’est de leur faute s’ils n’ont pas de bouchons ou simplement que je suis probablement le genre de voisine d’en dessous que t’adores et d’au dessus que tu détestes mais la seule pensée qui me soit venue à l’esprit c’est: Hooooon, on va ja-mais pouvoir être des amis facebook.

Loup

23 December 2007

Au début quand on lui a parlé du concept de louve, la louve en devenir a ri, jamais elle ne serait comme ça.
Puis quand ils ont acheté une maison elle en a fait son nid. Douillet. Et elle a commencé à sentir que sa tanière, il fallait la protéger et la chérir. Elle surveillait les intrus, guettait les dangers, elle s’assurait que ce serait la tanière la plus accueillant pour des petits louveteaux.
Le soir, quand elle terminait sa journée, elle s’accotait sur le cadre de porte de la future chambre des petits en rêvant à eux, à leur vie de meute, de clan. Puis un jour, dans son ventre; un petit loup.
Elle devint alors très, très, très louve. Ses instinct animaux ressortirent, c’était presque mignon. Elle se préparait la louve, elle se préparait bien plus que nécessaire car elle tenait absolument à offrir le meilleur des nids et le meilleur des clans à cette petite bête qui grandissait en elle.
Bébé loup naquit. Bébé loup était un bébé louve. Bébé louve fut géniale, adulée, adorée. Bébé louve était la meilleure. Maman loup elle, franchement, elle était pas mal bonne aussi. Elle continuait à protéger du mieux qu’elle pouvait sa petite louve et en prenait grand soin. Ce qu’elle l’aimait son clan, sa meute, ce qu’elle les aimait.
Et puis un jour plus de clan. Pouf, envolé le clan.
Et aussi envolée la tanière, il fallait l’abandonner pour pouvoir passer à autre chose.
La louve et sa petite changèrent de tanière. Elles en trouvèrent une beaucoup plus petite, mais en fin de compte bien mieux située. Une loin de leur clan mais tout près d’un nouveau clan, un chouette clan, un très chouette clan. Elles durent repartir à neuf, nouvelle déco, nouveaux meubles, ceci d’untel, ceci d’unetelle et en fin de compte,.. en fin de compte, la tanière est chaude et réconfortante. C’est une belle tanière où ça sent bon l’agneau braisé, le chocolat chaud et le sapin. Et même que si on y repense, l’ancienne meute, elle est quand même toujours là, autour, elle guette d’un oeil bienveillant.
La louve quand sa petite se réveille à 6 heures le matin, se surprend encore de ses capacités de louve. Elle se dit c’est fort hein ? Un simple petit cri de ma petite louve et j’ai le sang qui se garoche dans mes veines, mes battements de coeur s’accélèrent, si le réveil matin a besoin de 5 snooze avant que je daigne songer à peut-être me lever, un simple cri de ma petite me rend complètement d’attaque en moins de 2 minutes.
La louve s’est levée. La louve est allée rejoindre sa petite, qui n’avait, en fin de compte, qu’une envie de pipi. Elles se sont recouchées ensemble, serrées l’une contre l’autre, comme des vrais p’tits loups.
– MAMAAAAAN, maman louuuuuup ! (dit la petite louve en s’asseyant et en soulevant le bras de sa mère)
– Quoi ?
– Tu enlèves ton bras ok ? Enlèves ça bon ! (dit la petite louve en lançant le bras de sa maman le plus loin possible)
Ça a bien fait rire la maman loup.
On change pas n’est-ce pas ? Peu importe ce qu’on fait, qu’on soit un petit louveteau, un jeune loup écervelé, un papa ou une maman loup, il nous arrive tous, à un moment donné, de souhaiter avoir la possibilité de rendre nos bras amovibles.

*****

La louve en profite pour vous souhaiter un joyeux Noël et une Bonne Année; tout plein de bonheur et de santé et d’amour et de bon temps, de rires et de câlins. De son côté le fameux esprit de Noël compte toujours au nombre des grands absents mais la louve s’en fout un peu et se venge gentiment en racontant à sa p’tite louve : “Noël, c’est la fête des cadeauuuuuuux, et aussi du Père Noël, et aussi, aussi un peu celle du p’tit Jesus.”

Des fois, je sais pas pourquoi, je m'ennuie des gobelets

23 December 2007

Parce que des fois je me prends pour Dre Nadia

22 December 2007

Y a pas à dire, le fameux terrible two, ben, c’est rassembleur. Martine publiais hier un billet criant de vérité et, comment dire, ben ça m’a inspirée. Alors voilà, aujourd’hui je vous donne des trucs. Je fais une “petite” mise en garde: ma fille c’est vraiment un ange, genre, alors son terrible two ben c’est un terrible two d’ange, bref c’est presque cute et ça vous donne envie de sortir la caméra vidéo à tous les jours pour filmer la 8e crise de la journée parce que la petite maudite, ben elle ariive toujours à venir te chercher en te sortant un commentaire drôle.Malgré ceci, voici donc mon petit guide du moment:
– Ne pas s’obstiner; donner des choix. Tu veux pas mettre tes pantalons ? Hoooooon, c’est triste parce que j’avais l’intention de te faire choisir et là t’aurais pu mettre tes pantalons PRÉFÉRÉS. Hoooooon.
– Le décompte 1, 2, 3. “Viens ici ma belle” “NON” “Ok, je compte jusqu’à 3 et tu viens ici”… ben croyez-le ou non : ÇA MARCHE !
– Avertir de ce qu’on fait à l’avance, dire où on va, donner l’ordre des choses. “Ma chérie dans 5 minutes on commence à s’habiller pour aller à la garderie”
– Ne pas avertir trop longtemps à l’avance. Autant les petits veulent savoir ce qu’on a l’intention de faire, autant les aviser 3-4 jours à l’avance peut mener à de grosses déceptions inutiles. Vous prévoyez une sortie avec des ti-namis la fin de semaine prochaine ? Ben on connaît ça les enfants : y’en a toujours un de malade ! Attendez plutôt le matin même ou la veille au soir (pour motiver le dodo, “tsé faut faire un grooooos dodo cette nuit pour être en forme et foooort parce qu’on va voir tes amis), vous allez passer pour le parent qui fait toujours des surprises et des activités supers au lieu de passer pour le parent qui promet plein de trucs et qui annule une fois sur 2.
– Si vous devez en venir aux menaces assurez-vous de:
1 – Pouvoir l’exécuter après 2-3 avertissements (et donc que c’est réaliste)
2 – Que ce n’est pas une trop grosse punition par rapport à ce que l’enfant est en train de faire
3 – De respecter d’une fois à l’autre votre degré de tolérance. Si vous avertissez 18 fois avant d’agir le lundi, ne vous demandez pas pourquoi le mardi votre petit est surpris de se faire punir au bout de 2 avertissements
– Z’êtes fatigué ? À bout ? Z’avez un tempérament de “pas patient” ? Fixez-vous dont une limite, observez-vous et fixez-vous une limite. Moi par exemple je sais que si je répète 5 fois je commence à m’énerver et à avoir envie d’être méchante. Facque au bout de 3 avertissements ben je sévit.
– Faire comme si tu n’avais rien vu si tu n’as pas le goût de mettre l’énergie nécessaire pour corriger la situation. C’est pire de faire une guerre de pouvoir qui finit en queue de poisson que de ne rien dire. Si ça finit en queue de poisson vous pouvez être sûr que votre terrible two va revenir à la charge d’ici peu… et il reviendra plus fort ! Car vous lui aurez donné l’impression que sur ce point il peut gagner.
– Chicaner sur le coup, en parler et faire une mise au point à têtes reposées par la suite. Ne jamais chicaner en double. Si quelqu’un d’autre, l’autre parent, la gardienne, un grand-parent a dû chicaner votre enfant, parlez lui de son comportement plus tard ou le lendemain mais évitez de le chicaner encore une fois. Gardez vous cette option pour si un jour il fait quelque chose de “vraiment mal”.
– Votre enfant fait la moue, fait une crise, a un comportement étrange et vous ne comprenez pas du tout d’où ça vient ? Demandez-lui dont s’il a de la peine. Chez nous ça résout presque la moitié des conflits, ça les tue dans l’oeuf si on peut dire. Avec cette fabuleuse tactique non seulement on évite plusieurs escalades mais en plus on apprend à l’enfant à gérer ses insatisfactions… et on apprend à détecter quand c’est une vraie de vraie crise de pas d’allure (comme ils savent si bien les faire) et quand ce sont des vraies peines déguisées en over-reacting
– *Update* Ouain pis (la honte), j’avais oublié de vous dire quelque chose de positif : quand votre petit monstre fait un bon coup, dites-le lui.
Et voilàààà, z’avez entre les mains un beau petit manuel de comment gérer son terrible two avec succès, j’espère que ça va vous aider et si ça ne vous aide pas, je vous permet de faire le bacon dans votre salon et de me bouder pour des siècles et des siècles amen.

Le temps des Fêtes

19 December 2007

C’est drôle hein ce que ça nous fait le temps de Fêtes ?
Moi cette année je passe à travers plein de phases. Il y a eu la phase:
“Oh my god ça va être mon premier Noël de monoparentale, j’vas trouver ça tellement duuuuuuur !”
Ensuite la phase:
“Faut vraiment que je prenne ma fille avec moi genre 10 jours en ligne comme ça je vais être obligée de faire plein de sorties cutes et ça va me faire oublier que je suis toute seule”
Et le:
“Ouais moi j’vas lui montrer les vraies valeurs à ma fille, on aura pas de sapin pis pas de cadeau”
Mais là en passant à travers le marché Jean-Talon tu réalises qu’il se vend de très jolis sapins de 5 pieds à 20 dollars….
“Ok mais il est trop cuuuuuuuuute, moi j’veux tellement avoir un mini sapin dans mon salon !”
Puis après:
“Ok pis là faut être prévoyante, faut commencer à acheter des cadeaux de Noël”
Et puis :
“Ouain mais puisque j’ai pas de cadeau à acheter à un amoureux je peux prendre ce poste là et le transférer à bibi…. huuuuum”
Vint ensuite le :
“Ah pis ça aussi, parce que je le mérite bien”
Et le :
“Comment ça j’ai ma fille 10 jours en ligne à Noël ??? Merde, c’est ben trop !!!! Coudonc, j’vas être tellement crevée après ça !”
Puisque je suis perfectionniste il y eut aussi le:
“Ouais, je peux t’accompagner au Toy’r’us pour que tu achètes tes cadeaux, non moi je les ai achetés mais ça me fait plaisir d’y aller avec toi”
Suivi 30 minutes plus tard du:
“Bon, j’ai clairement fait de l’overbuying, je veux dire, elle a 2 1/2 ans et elle va avoir 4 fois plus de cadeaux que moi à Noël!”
Ensuite, réalisant que je n’avais pas acheté les cadeaux des grands (à part les miens) j’ai dû passer à la vitesse suivante:
“Bonjour, je cherche des cadeaux pour des babyboomers, tsé c’est dûr, z’ont déjà toute eux autre
Et puis enfin le:
“Tralalèèèèère j’emballe les jolis cadeaux de tout le mooonde, que c’est féériqueeeuuuuuu”
Et le :
“Sti que c’est loooong à emballer ! Pis comment on emballe ça dont un toutou !” (oui, j’ai acheté un toutou à ma fille à Noël, si c’est pas de la compulsion ça…. je veux dire… quelle mère veut que sa fille reçoive UN AUTRE TOUTOU ???)
Suivi du :
“Hein quoi ? J’ai acheté The Cat returns à ma fille à Noël ? BEN ÇA VA FAIRE LÀ, elle reçoit assez de dvd de même” (sur ce, j’ai pris le dvd, je l’ai emballé à part et j’ai écrit à une maman fabuleuse sur le p’tit collant)
Là je suis rendue à la phase:
“Les cadeaux sont emballés, le sapin est fait, je suis assise dans mon salon, je regarde tout ça et. ET ? Ben euh, je le sens pas l’esprit de Noël.”
Je le sens pas.
J’ai essayé de le faire venir mais bon, c’est pas ça, ça sonne faux. Le sapin, les tites boules, les cadeaux… les amis, la famille, les lumières dehors…le tout plein de neige, même donner aux plus pauvres et aider le monde à pelleter dehors…. je sais pas pourquoi, mais je pense que cette année il viendra juste pas ici l’esprit de Noël. Oh je vais passer un beau temps des Fêtes, je vais me promener partout avec ma Coquinette, on va rire et s’amuser et manger comme des truies, on va aller jouer dans la neige et on va patiner, on va jouer au hockey dans la cuisine (je vous ai dit que je nous ai acheté des hockey ? C’est le fun jouer au hockey dans la cuisine), je vais peut-être même écouter La Guerre des Tuques et le Muppet Christmas Carol. Je vais faire tout ceci mais il reste qu’il y a comme quelque chose qui manque et j’arrive pas à mettre le doigt dessus; je sais pas c’est quoi.
Nan je sais pas. Et je suis pas sûre que j’ai envie de me laisser affecter par la chose.
Alors moi je trouve que c ‘était une très bonne idée que je m’offre la saison 3 de Lost en cadeau de Noël, comme ça si jamais j’ai l’impression que mon temps des fêtes 2007 s’enligne pour être scrap… ben je pourrai me saouler de télé pour compenser.

Nous on est des filles de bonne famille

17 December 2007

- Coquineeeeeette ?
– Quoiiiiii ?
– Tu fais quoi là ?
– Me fouille dans mon neeeeez
– Coquineeeeeeette ?
– Quoiiiii ?
– Tu fais quoi lààààà ?
– Le mets dans ma bouuuuuche
– Coquinettttttte ?
– Quoiiiiii ?
– Pis là tu fais quoi lààààààà ?
– Ze répand le reste dans ton cou maman
– Ah oui, j’me disais aussi
Maintenant qu’il est de plus en plus évident que ma princesse n’a aucun problème de vocabulaire et qu’elle commence à maîtriser sa grammaire… je me suis surprise ce matin à me dire :
“Ouain, y s’rait p’ête temps d’lui montrer les bonnes manières asteur”

ouais ben…

16 December 2007

Y tempête.
Coquinette a le rhume, moi aussi.
On a dormi toutes les deux jusqu’à 10 heures ce matin (because le rhume)
J’ai une moyenne de 4 heures du dodo dans les deux dernières nuits, et là; je suis généreuse.
C’est TELLEMENT une journée pour se faire une soupe Lipton et regarder le monde faire du ski de fond dans le milieu de la rue.
*****
Et tantôt pendant que je faisais la vaisselle, j’ai vu une éclair, j’ai pensé que j’étais folle alors je me suis dit que c’était mon rhume qui me faisait halluciner des choses mais en me loguant sur facebook j’ai vu qu’une copine avait mis un commentaire au sujet d’une éclair. Comme il semblerait qu’on soit au moins 2 à en avoir été témoin je vous annonce en grande primeur que vous pouvez faire un souhait. Si on fait des souhaits après avoir épluché sa clémentine en une seule retaille, je pense qu’on peut aussi en faire un quand on voit une éclair à la mi-décembre…
*****
Sur ce j’m’en vais me coucher.

La confesse

14 December 2007

Bon là je vous fais un aveu. Je sais pas si je suis toute seule à vivre ça. Je sais pas si c’est parce que les journées sont déprimantes ces temps-ci. Je sais pas si y’a quelque chose que je dégage qui vous incite à. En fait je sais rien de tout ceci je me demande un peu mais pas tant que ça. Ça pourrait me déranger un peu mais je suppose que c’est divertissant en fin de compte… je vous annonce que… j’ai découvert des choooooooses depuis que je suis célibataire. Comme par exemple que je suis très capable de me débrouiller toute seule ou que j’ai un formidable réseau d’amis et aussi que c’est très drôle cette tendance de tout le monde à “vouloir me présenter son meilleur ami” mais c’est pas pour ça que j’écris ce soir, j’écris pour partager avec mon lectorat ce que j’appellerai mon constat de décembre 2007 : je suis devenue la sexologue de service. On a tous une amie psychologue de service, celle qu’on appelle à 3 heures le matin quand on est en peine d’amour, celle qui a vécu la dépression d’à eu près tous les membres de sa famille et de la moitié de son cercle d’amis. On a tous une psychologue de service qui, depuis l’adolescence, attire les confidences de tout le monde. Là, je découvre que la trentaine amène une nouvelle espèce et on dirait bien chers amis que c’est moi qui va mettre ses pantalons; les pantalons de la sexologue de service.
Vous saviez, vous, que ça existait ?
Pas moi.
Et franchement je vois pas pourquoi tout le monde me parle de ses fesses depuis le mois d’août!?! Mais j’aime ben ça en tout cas alors sentez-vous pas coupable, vous aviez raison, je suis bon public.
Et là je tripe pas mal parce que je connais les histoires de cul de TOUT le monde. Je connais les détails croustillants, les adultères, les habitudes au lit, les déviances, qui est sur le bord de se faire crisser là et qui a pas mal trop étiré l’élastique. JE SAIS qui se masse 3 fois par jour devant l’Internet et si ça fruste quelqu’un ou pas. Je serre la main des cocus, j’offre un sourire bienveillant aux kicks secrets et je rassure tous ces gens autour de moi qui sont horriblement troublés. Je partage vos angoisses et je suis avec vous l’évolution de votre libido et les tourments de vos 3 amants/maîtresses.
Tout ça pour dire que :I’m the girl who knows…. sauf que tsé, j’ai tellement ja-mais fait de serment de secret professionnel.